Larry PERKINS
...
Nation : Australie
Né le 18 mars 1950 - Murrayville - 66 ans
Premier Grand Prix :
Espagne 1976
Dernier Grand Prix :
Belgique 1977
Meilleur classement :
8e
Meilleure qualification :
13e
Jamais classé en Championnat du Monde
1976
nc
1977
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
2
13
14
15
16
1
17
18
2
19
1
20
21
3
22
1
23
1
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
1
8
9
10
11
1
12
1
13
14
1
15
16
1
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Larry Perkins s'est forgé un palmarès des plus intéressants dans son pays natal avant d'arriver en Europe, où la F1 ne lui offrira aucune satisfaction.

 

Né à Murrayville, Larry débute la course automobile à la fin des années 60, et décroche son premier titre en 1970, dans le cadre du championnat australien de Formule Vee. L'année suivante, il s'impose cette fois en Formule Ford 1600 et en 1972, il obtient la consécration en Formule 2. Fort de ces belles performances acquises en relativement peu de temps, Larry décide de quitter l'Australie pour poursuivre sa carrière de pilote en Europe, notamment en Grande-Bretagne, où il termine 5ème du Formule Ford Festival à Brands Hatch.

 

La saison 1973 sera la première saison entière de Formule 3 pour le "Cowangie Kid", une année maigre en réussite, malgré un regain de performance en fin d'année après avoir opté pour une Brabham. Larry fait ses premiers pas en F1 l'année suivante, quand il se retrouve impliqué dans le projet de Chris Amon, qui monte alors sa propre écurie. Sur le tortueux Nürburgring, le pilote australien termine 30ème et avant-dernier des qualifications, avec 22 secondes de retard sur la qualification, mais 40 secondes d'avance sur son patron, souffrant.

 

Il revient en Formule 3 en 1975, avec comme modèle une Ralt. Cette saison sera une année satisfaisante, puisque outre quelques victoires dans le championnat britannique, il s'impose surtout lors des 3 dernières épreuves du championnat européen (qui en compte 6) et décroche en toute logique le titre. L'année suivante, il signe chez Boro, anciennement nommée Ensign, et fait son retour en F1. Au volant de l'ancienne Ensign N175, Larry se classe 8ème en Belgique pour sa seconde course.

Mais dans l'ensemble, les résultats sont décevants, Larry se retrouva provisoirement en chômage technique quand ses patrons connaissent des difficultés. La saison se termine chez Brabham, après que Carlos Reutemann ait décidé de quitter l'équipe pour conduire chez Ferrari. Larry se classe 17ème au Canada, puis doit abandonner aux USA pour un problème de suspension, puis au Japon, il décide de se retirer de la course, la considérant trop dangereuse compte tenu de la météo exécrable. En 1977, il part chez BRM, quand l'écurie Stanley-BRM est au plus mal et les voitures de pire en pire. IL court ensuite pour Surtees, avec encore moins de réussite. Ce sera la dernière fois que Larry apparaît en F1.

 

Il revient en Australie, où il court le championnat de F5000. En 1979, alors qu'il ne s'impose jamais en course, sa régularité lui permet de remporter malgré tout le titre ! Il dispute également le championnat MANZ de Formule Pacifique, remportant les courses de Teretonga et Wigram en 1978, puis l'année suivante il s'impose à deux reprises à Teretonga.

 

Il passe au championnat CAMS en 1981, et remporte deux victoires en début de saison. La suite se compose de nombreuses courses de voitures de sport, avec comme point d'orgue le Bathurst 1000, que Larry remporta en 1982, 1983, 1984, 1993 et 1995, avec Holden Commodore, on notera également une 4ème place aux 24 heures du Mans en 1988 sur Jaguar. Larry remporte une nouvelle victoire en 1994 dans le championnat australien V8, à Lakeside, puis Sandown Park en 1995, Phjilip Island en 1996, Queensland Raceway en 1999, ainsi que quelques autres manches du championnat australien V8, avant de prendre finalement sa retraite en 2003, à l'âge de 53 ans.

 

Larry Perkins reste malgré tout très impliqué dans le championnat australien de voitures de tourisme comme directeur de l'équipe Perkins Engineering.

Julien