Justin WILSON
...
Justin Boyd Wilson
Nation : Royaume-Uni
Né le 31 juillet 1978 - Sheffield
Décédé le 24 août 2015 - Allentown (Etats-Unis) - 37 ans - Accident durant une course d'IndyCar
Premier Grand Prix :
Australie 2003
Dernier Grand Prix :
Japon 2003
Meilleur classement :
8e
Meilleure qualification :
10e
Meilleur classement en Championnat du Monde : 20e en  2003
2003
20
 
9 abandons (56.25 %)
 
 
 
0.06 pts / GP
1.00 pts / saison
000 670 tours parcourus
003 152 kms parcourus
1
2
3
4
5
6
7
8
9
1
10
11
1
12
13
14
1
15
2
16
17
5
18
3
19
3
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
1
8
9
10
1
11
12
3
13
1
14
15
1
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Justin Boyd Wilson a été victime d'un problème de taille: il n'avait en effet pas celle, menue, du pilote de F1 traditionnel, ce qui l'a très certainement écarté des circuits de la catégorie reine.

Champion de karting en 1989 et 1994, le britannique passe immédiatement en Formule Vauxhall. Il y gagne le titre junior en 1995. Quittant la catégorie junior il y termine deuxième en 1996 puis quatrième en 1997 de ce championnat.

En 1998, il remporte le championnat de Formule Palmer Audi avec neuf victoires. Puis, l'année suivante, il tente sa chance en F3000. Les années 1999 et 2000 se révèlent décevantes malgré les progrès enregistrés (deux points lors de la première saison et seize la seconde avec la cinquième place finale au championnat).

L'année 2001 marque sa domination dans ce championnat, Justin prouve alors son talent derrière un volant, en devenant le premier britannique à gagner le titre de F3000, (championnat où des noms illustres tels que Damon Hill, David Coulthard et Allan McNish avaient auparavant échoué).

Son billet d'entré en Formule 1, il l'obtient cette même année/ Jordan GP lui donne, en effet, une chance lors d'essai à la fin de la saison 2001. Alors qu'il espère une place de titulaire ou même de pilote essayeur, l'essai se révèle sans aboutissement.

Pour l'année 2002, Justin s'exile en Formule Nissan où il termine la saison en quatrième position avec deux victoires et deux poles positions. Au Grand Prix de Hongrie de F1, une autre chance d'intégrer la catégorie reine s'offre à lui. Paul Stoddart songe au pilote anglais pour remplacer Alex Yoong, dont les « performances » jonglent entre bacs à graviers et non qualifications. Mais la Minardi ne peut accueillir le mètre et les quatre-vingt-douze centimètres du pilote. Stoddart se résigne donc à engager le pilote anglais, pour le moment du moins... car le patron de la petite écurie italienne lui promet un volant pour 2003.

Stoddart tient sa promesse en plaçant Justin au côté de l'expérimenté Jos Verstappen. Il faut cependant régler le problème de la taille du pilote britannique, avec un baquet adapté. Les deux pilotes font jeu égal le temps de onze Grands Prix. Il se fait remarquer par ses magnifiques départs dont le meilleur reste sans contestes celui du Grand Prix de Malaisie : qualifié dix-neuvième, il finit le premier tour à la huitième position ! Malgré tout, pas de miracle, le compteur des deux pilotes reste vierge.

Ses bonnes performances en course (compte tenu du matériel à sa disposition) lui permettent de monter d'un rang en Formule 1 en cours de saison puisqu'il intègre l'équipe Jaguar (qui a remercié Antonio Pizzonia). Mais la chance n'est pas de son côté puisque sur les cinq courses dont il dispose pour convaincre son nouvel employeur, il connaît trois abandons mécaniques et c'est lors seulement lors du Grand Prix des Etats-Unis qu'il marque son premier point en F1 avec une huitième position bien méritée.

Mais, pour 2004, il ne parvient pas à trouver de baquet, Jaguar préférant le jeune Christian Klien et son sponsor Red Bull. Il se réfugie donc en ChampCar au sein de l'équipe Mi-Jack Conquest Racing. Au volant d'une piètre voiture, il ne fait pas de miracle, mais est régulier.
En 2005, le pilote se retrouve dans la nouvelle équipe RuSPORT, où il signe sa première victoire à mi-saison au Grand Prix de Toronto, puis une deuxième à Mexico. Il finit troisième du championnat derrière les Newman-Haas de Bourdais et Junqueira. En 2006, il se bat un temps pour le titre avec Bourdais, gagne à Edmonton, mais sera finalement distancé par le pilote manceau. Il finit quand même vice-champion.

Ludovic et Tony