Jonathan PALMER
...
Jonathan Charles Palmer
Nation : Royaume-Uni
Né le 7 novembre 1956 - Lewisham - 60 ans
Premier Grand Prix :
Europe 1983
Dernier Grand Prix :
Japon 1989
Meilleur classement :
4e
Meilleure qualification :
9e
Meilleur classement en Championnat du Monde : 11e en  1987
1983
nc
1984
nc
1985
nc
1986
nc
1987
11
1988
14
1989
25
1
2
3
4
5
6
7
8
1
9
1
10
11
12
2
13
3
14
1
15
5
16
4
17
5
18
7
19
4
20
12
21
9
22
9
23
10
24
6
25
5
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
1
4
4
5
3
6
4
7
4
8
7
9
7
10
3
11
4
12
3
13
4
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Si Jonathan Palmer connut un début de carrière performant, il n'a pas réussi à le confirmer en Formule 1 et à réaliser de belles performances.

 

Né à Lewishalm, Jonathan fut d'abord médecin dans deux hôpitaux différents avant de se tourner dans la compétition automobile dans la Formule Ford 1600 sur une Van Diemen en 1979. Il y restera deux saisons et se fit une réputation, il est engagé par Dick Bennett pour disputer le championnat de Formule 3 en 1981. Le docteur Palmer effectue alors une véritable démonstration de supériorité : il réalise 7 pole position et s'impose à huit reprises, dont 4 fois consécutivement en début de saison, avec également une dizaine de meilleurs tours en course !

C'est la consécration en toute logique, et le passage à la Formule 2 dès l'année suivante avec Ralt Racing. Jonathan réalise des débuts honorables pour cette saison 1982, il se classe au mieux 3ème du Donington 20 000, et termine la saison à la neuvième place. Et en 1983, la situation s'améliore considérablement, grâce aux efforts soutenus du motoriste Honda, Jonathan réalise une saison exemplaire avec 6 victoires, dont 5 consécutives en fin de saison, et devient champion.

 

Cette même année, Jonathan dispute le championnat de voitures de sport avec l'équipe de Richard Lloyd et se hisse sur le podium sur le Nürburgring et au Mugello. En fin d'année, il obtient de l'équipe Williams l'opportunité de débuter en F1 lors du GP d'Europe, il se qualifie avant-dernier et se classe 13ème avec 2 tours de retard.

 

En 1984, il dispute sa première saison complète au plus haut niveau avec l'équipe RAM qui emploie pour la première fois ses propres châssis. La voiture est loin d'être performante, même si Jonathan parvient à se qualifier partout, sauf en principauté, il ne se classera jamais avec moins de 2 tours de retard, et jamais dans les points. Il sera moins déçu par sa Porsche 956 en voitures de sport, qu'il mène à la victoire à Brands Hatch avec Jan Lammers.

 

En 1985, Jonathan court de nouveau en F1 avec une écurie novice, Zakspeed, dont il est l'unique pilote. Tout comme l'an dernier, il se qualifie toujours, mais la fiabilité de sa voiture fait qu'il ne se classera qu'une seule fois à Monaco, loin de Prost. Mais sa saison sera amputée par un accident en voitures de sport à Spa-Francorchamps, après avoir terminé second des 24 heures du Mans avec Richard Lloyd et James Weaver.

 

Le pilote britannique fait son retour en compétition en 1986, toujours avec Zakspeed en Formule 1. Mais la voiture allemande, bien qu'étant plus fiable et lui permettant de se qualifier à toutes les courses, n'atteint toujours pas un niveau de performance suffisant pour que Jonathan rentre dans les points. En Belgique, il termine avec 7 tours de retard, chaque tour mesurant près de 7 km, et n'est donc pas classé. Tout comme l'an dernier, son meilleur classement est une 8ème place, acquise en territoire américain.

 

En 1987, Jonathan signe un contrat chez Tyrrell. La monoplace dispose toujours d'un V8 Ford Cosworth, et face à l'armada des turbo, Jonathan ne peut tenir la cadence, mais réussit néanmoins à réaliser quelques bonnes courses et à rentrer dans les points, terminant 5ème à Monaco et en Allemagne, et terminant la saison en Australie au pied du podium, profitant de la disqualification d'Ayrton Senna, alors second. Il remporte le titre honorifique du trophée Jim Clark pour les pilotes avec monoplaces à moteur atmosphérique. En voitures de sport, la saison est marquée par la victoire au Norisring avec Mauro Baldi.

 

En 1988, la saison sera un peu moins bonne, Jonathan termine 5ème à Monaco, et aux Etats-Unis, et marque un point supplémentaire au Canada, amis il manque également de se qualifier à deux reprises. L'année 1989 sera la dernière chez Tyrrell pour Palmer, qui réalise au Canada le meilleur tour en course, mais sera éclipsé en fin de saison par son jeune coéquipier, champion de F3000 en titre, Jean Alesi. Jonathan est pilote essayeur chez McLaren pour la saison 1990, avant de retourner à plein temps dans les voitures de sport, avec une Porsche 962 de l'équipe Joest Racing, jusqu'en 1991 où il plaque la compétition.

 

En 1993, suite au décès de James Hunt, Jonathan est appelé à la BBC pour remplacer le défunt commentateur et assistant de Murray Walker. Après cela, il créa sa propre formule de course automobile la Formule Palmer Audi en 1998, le premier champion s'appelle Justin Wilson.

 

En 2004, Jonathan Palmer et ses associés sont devenus propriétaires des circuits de Caldwell Park, Oulton Park, Brands Hatch et Snetterton. La saison 2006 de Formule Palmer Audi démarrera le 15 avril à Oulton Park.

Julien