Jolyon PALMER
...
Nation : Royaume-Uni
Né le 20 janvier 1991 - Horsham (West Sussex) - 25 ans
Premier Grand Prix :
Australie 2016
Dernier Grand Prix :
Abou Dhabi 2016
Meilleur classement :
10e
Meilleure qualification :
13e
Meilleur classement en Championnat du Monde : 18e en  2016
2016
18
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
2
13
1
14
2
15
3
16
2
17
4
18
4
19
1
20
2
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
1
10
1
11
3
12
3
13
1
14
3
15
16
1
17
18
1
19
20
21
1
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Jolyon est le fils de l'ancien pilote de F1 Jonathan Palmer. Après sa retraite, celui-ci devient un businessman, rachète plusieurs circuits en Angleterre dont Brands Hatch, et lance en 1998 sa propre formule de promotion, la Formula Palmer Audi. C'est tout naturellement ici que Jolyon va effectuer ses débuts en monoplace, après deux saisons en T Cars. Dixième de sa première année, en 2007, il progresse l'année suivante finissant au troisième rang, avec onze podiums en vingt courses notamment. En 2009, il passe en F2 mais les résultats ne sont pas reluisants, avec une sixième place à Imola pour meilleur résultat. Mais en 2010, il signe cinq victoires et autant de poles positions, mais s'incline face à Dean Stoneman dans la course au titre.

 

Cette belle progression attire l'attention des équipes de GP2, et c'est l'équipe Arden qui l'embauche. Mais l'année sera tout simplement catastrophique pour l'Anglais, qui ne marque aucun point, tandis que son coéquipier, Josef Kral, en marque quinze. Toutefois, il reste en GP2 et c'est chez iSport qu'il court en 2012. L'année sera bien meilleure, Jolyon rentre régulièrement dans les points et gagne même la seconde course à Monaco. Il termine onzième du championnat. En 2013, il court pour une autre grosse écurie, Carlin, et continue de progresser, en gagnant deux courses au Hungaroring et à Singapour. Mais comme Marcus Ericsson l'année précédente, il est encore devancé par son équipier, Felipe Nasr. Palmer va chez DAMS en 2014, pour l'année de la consécration : il signe quatre victoires et douze podiums, et remporte aisément le titre à Monza grâce à l'avance acquise en début de saison.

 

Il espère ainsi trouver un volant en F1 pour 2015, mais comme son prédécesseur Davide Valsecchi, il doit se contenter d'un poste de pilote essayeur chez Lotus F1, après des contacts avec Force India. Il peut néanmoins rouler en essais privés en début de saison, ainsi qu'en essais libres de Grands Prix au cours de l'année.

 

Grosjean quitte Lotus pour rejoindre Haas et lors du week-end américain, Palmer est confirmé par Lotus pour épauler Maldonado. Renault rachète Lotus dans l'hiver, Maldonado est remplacé par Kevin Magnussen mais Jolyon conserve son baquet. Au volant d'une Renault peu développée, il peine à briller. Il termine onzième en Australie mais rentre dans le rang les courses suivantes, en restant systématiquement bloqué en Q1. Il termine dernier en Chine, et qualifie lui-même sa course embarrassante. Des rumeurs placent déjà le jeune Esteban Ocon pour le remplacer, mais Palmer poursuit sa saison. Son week-end monégasque est catastrophique, avec deux accidents en essais libres et un autre, piégé par la pluie, en début de course.

Lucas / Paolo