Jim CLARK
...
James Clark Jr.
Nation : Royaume-Uni
Né le 4 mars 1936 - Kilmany
Décédé le 7 avril 1968 - Hockenheim (Allemagne) - 32 ans - Accident durant une course de F2 sur Lotus
Premier Grand Prix :
Pays-Bas 1960
Dernier Grand Prix :
Afrique du Sud 1968
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
1er
Champion du Monde en  1963, 1965
33
1
9
2
8
3
2
4
5
5
1
6
1
7
6
8
1
9
2
10
1
11
2
12
13
14
15
1
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
25
1
1
2
6
3
4
4
3
5
1
6
2
7
1
8
1
9
2
10
11
1
12
13
14
15
2
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Jim Clark est une référence dans le sport automobile, aux côtés des Fangio, Stewart, Senna et Schumacher.

 

Né à Kilmany, Jim est le fils d'un fermier écossais, qui aurait du être agriculteur, mais qui, grâce à son beau-frère et au propriétaire de garage, Jock McBain, put disputer un premier test à l'âge de 17 ans. Jim disputera plusieurs rallyes locaux, jusqu'à ce que son ami Ian Scott-Watson lui prête une DKW pour participer à sa première course, puis une Porsche.

En 1958, Clark conduit une Jaguar D ayant appartenu au pilote Archie Scott-Brown. En 20 départs, il gagna 12 courses. Clark développera une certaine crainte pour le circuit de Spa-Francorchamps, après la mort de Scott-Brown. A Brands Hatch, il s'accrocha avec Colin Chapman. Colin n'étant pas rancunier, il accueillit Jim lorsque l'accord entre lui et Aston Martin échoua. Jim sera fidèle à Lotus durant toute sa carrière de F1. Il pilota en F2 et formule junior. De belles performances lui ouvrit les portes de la F1, celles de la gloire.

 

En 1960, Clark court sa première course aux Pays-Bas où il dut abandonner à cause de sa transmission. Puis arrive le GP de Belgique, Moss se casse les jambes, Clark assiste impuissant à l'accident fatal de Chris Bristow. Il racontera que sa voiture était tachée de sang. Il n'a pas vu l'accident mortel d'Alan Stacey, mais si cela avait été le cas, Jim aurait arrêté la course automobile. Il terminera 5ème de la course. Au Portugal, il monte sur son premier podium. En 1961, Clark réussit à se classer 3ème à 2 reprises. Mais en Italie, il est impliqué dans un accident qui fut fatal à Wolfgang von Trips et à 14 spectateurs.

 

La saison 1962 sera meilleure, il décroche sa première victoire sur le circuit de Spa-Francorchamps. Il remportera 2 autres courses et se battit avec Hill pour le championnat. Il prend sa revanche en 1963 en remportant 7 victoires dans la saison, un record pour l'époque. C'est sans opposition qu'il devient champion du monde. Cette même année, Clark termina 2ème des 500 Miles d'Indianapolis.

 

En 1964, Jim réalisa un bon début de saison avant que la voiture ne pêche par fiabilité, laissant Surtees et Hill se battre pour le titre. Clark revient en forme l'année suivante, remportant 6 victoires, dont 5 consécutives et empochant un second titre. Cette même année, Clark remporte l'épreuve des 500 Miles d'Indianapolis, devenant le premier non-américain à gagner ici depuis 1916 ! il remporte également le championnat d'Océanie de F1, les Tasman Series, ainsi que les trophées de France de Formule 2.

 

La saison 1966 voit apparaître la réglementation des moteurs de 3 litres, les Lotus ne sont plus très compétitives, bien que Clark réussit à obtenir la victoire aux Etats-Unis avec le moteur BRM H16. Il faudra attendre la saison 1967 et l'arrivée du moteur Ford Cosworth V8 pour que Clark remporte 4 victoires et redevienne un candidat sérieux au titre. Il s'empare au passage du record de pole-positions jusque là détenu par Fangio. Et remporte cette année, ainsi qu'en 1968, deux nouveaux titres en Tasman Series. Lorsque la saison de F1 démarre, Clark remporte la course en Afrique du Sud, sa 25ème victoire, battant à nouveau le grand Fangio.

 

Le 7 avril 1968, Jim Clark est victime d'une sortie de route pendant le II Deutschland Trophäe à Hockenheim, il percute un arbre. Le grand Jimmy s'en est allé.

 






























Ce qui reste de sa Lotus après l'accident...

Julien