Jean-Pierre JABOUILLE
...
Jean Pierre Alain Jabouille
Nation : France
Né le 1 octobre 1942 - Paris - 74 ans
Premier Grand Prix :
France 1975
Dernier Grand Prix :
Espagne 1981
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
1er
Meilleur classement en Championnat du Monde : 8e en  1980
1975
nc
1977
nc
1978
17
1979
13
1980
8
1981
nc
6
1
5
2
3
3
1
4
1
5
2
6
2
7
1
8
5
9
3
10
3
11
3
12
3
13
1
14
15
2
16
1
17
1
18
1
19
2
20
2
21
1
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
2
1
2
3
1
4
5
6
7
1
8
9
3
10
11
2
12
1
13
1
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Une voiture fiable, c'est ce qui aura énormément manqué à Jean-Pierre Jabouille en Formule 1. Ce qui ne l'empêche pas de compter parmi les meilleurs pilotes français.

Né à Paris, Jean-pierre court sa première grande course automobile en 1966, lors des 1000 km de Monza. En 1968 et 1969, il participe à quelques courses de voitures de sport, dont les 24 heures du Mans, épreuve qu'il courra à 13 reprises, avant de passer au championnat de Formule 2 en 1970. L'année suivante, il ne terminera qu'une seul course, mais à la seconde place, lors du GP de Pau. En 1972, là aussi, il décroche un podium, à Mantorp Park. Après une saison 1973 décevante, c'est en 1974 qu'il va remporter sa première course. Il terminera également 3ème des 24 heures du Mans. Cette même année, il est engagé pour la première fois en F1.

Il court pour Iso, puis pour Surtees, sans réussir à sa qualifier. Tandis qu'en F2, il remporte deux courses. Jean-Pierre court son premier GP en France, avec une Tyrrell 007. Il fera une apparition quasi-anonyme, terminant 12ème de la course. Ce sera sa seule course de la saison, il faudra attendre 1977 pour revoir Jean-Pierre en F1. Pendant ce temps, en 1976, Jean-Pierre va hisser sa voiture de F2 à 3 reprises sur la plus haute marche du podium, remportant ainsi le titre européen de F2. depuis, il se consacrera exclusivement au championnat du monde de F1.

En 1977, Jean-Pierre revient en F1 avec une Renault RS01 avec un moteur turbo-compressé. Jean-Pierre a participé depuis le début à la mise au point de ce projet. Les débuts seront difficiles, la voiture n'étant pas fiable, devenant pour le sanglais "the yellow tea-pot" (la théière jaune). En 1978, il participe à sa première saison entière, mais la voiture abandonne fréquemment sur casse moteur. Jean-Pierre réussira tout de même à terminer 4ème au GP des Etats-Unis Est.

En 1979, il réussit à décrocher la pole-position à Kyalami. Et lors du GP de France, Jean-Pierre réussit à décrocher sa première victoire en F1, qui est également la première pour un moteur turbo. Mais cette performance sera un peu estompée par le mémorable duel dans les derniers tours entre l'autre Renault de René Arnoux et la Ferrari de Gilles Villeneuve. Jabouille décrochera 2 autres poles, mais ne terminera aucune course. En 1980, Jean-Pierre n'a pas plus de chances, il ne sera classé que deux fois, dont le GP d'Autriche où il décroche une deuxième victoire. Au Canada, il est victime d'un accident où il se casse une jambe. Il revient l'année suivante avec Ligier, dispute 3 courses sans succès, avant de raccrocher de la F1. Occasionnellement, il court en voitures de sport, terminant 3ème des 24 heures du Mans en 1992 et 1993.

Jean-Pierre Jabouille prendra la direction de Peugeot Sport, avant de créer sa propre écurie d'endurance, Jabouille-Bouresche Racing.
Julien