Fondateur : Brian Naylor (1923-1986) - Fred Wilkinson
Nation : Royaume-Uni
Premier Grand Prix :
Grande-Bretagne 1959
Dernier Grand Prix :
Italie 1961
Meilleur classement :
13e
Meilleure qualification :
7e
Classement en Championnat du Monde
1959
nc
1960
nc
1961
nc
Jamais classé en Championnat du Monde (Constructeurs)
1
2
3
4
5
6
1
7
8
9
10
11
12
13
1
14
15
16
1
17
1
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
1
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
1
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

JBW Cars était un petit constructeur de voitures de sport et de Formule Un de 1959 à 1961.

 

Brian Naylor, pilote amateur de Stockport, finançait son mécanicien Fred Wilkinson afin de construire un certain nombre de voitures de sport. En plus de la construction de ses propres voitures, JBW alignait également des Cooper pour Naylor en Formule 2 et en Formule 1.

 

Après deux saisons en Formule 2 avec des Cooper T43 et T45, Brian Naylor décide d'entrer en Formule Un en 1959 avec des châssis JBW. Pour cela, Fred Wilkinson construit la JBW 59 (fortement influencée par la Cooper) et reçoit un moteur Maserati. La JBW-Maserati apparait le 2 mai 1959 pour le BRDC International Trophy à Silverstone. Naylor, qui est arrivé trop tard pour signer un temps de qualification, se retire au 41e tour de la course à cause de sa boîte de vitesses. Le 18 Juillet, Naylor et sa JBW sont au Grand Prix de Grande Bretagne à Aintree. Bien qu'il ait réussi à se qualifier devant des pilotes tels que Tony Brooks, Jack Fairman et Ivor Bueb, la JBW trahit encore Naylor. La dernière sortie cette année aboutit à un échec, Naylor ne se qualifiant pas suite à un accident lors des essais de la Gold Cup à Oulton Park le 26 Septembre.

 

On ne retrouve la JBW 59 qu'à International Trophy de l'année suivante, le 14 mai 1960. Bien que Naylor et sa JBW-Maserati ne se qualifie que 25e et dernier, il se classe à la 11e position, la voiture a tenu la distance pour la première fois dans une compétition. Malheureusement pour Naylor, la première course de la saison du Championnat du Monde 1960, le Grand Prix de Monaco, n'est pas aussi bonne et il échoue encore à se qualifier. Au Grand Prix de Grande Bretagne, Brian Naylor réussi sa meilleur course en Championnat, finissant à la 13e place, après s'être qualifié 18e. A Snetterton, pour le Silver City Trophy, il termine 11e. Qualifié en 7e position pour le Grand Prix d'Italie à Monza 1960, il est de nouveau trahi par sa boîte de vitesse.

 

En 1961, la nouvelle règlementation pousse la JBW-Maserati en formule Intercontinentale, mais à chaque fois Naylor abandonne. La voiture est aussi engagée avec un moteur Maserati de 1,5 litre dans certains événements hors-championnat, mais sans plus de résultat. Pour le Championnat du Monde 1961 et la plupart des autres courses de Formule 1, Naylor et Wilkinson décident de passer au moteur Coventry Climax, et redessinent la JBW autour du FPF de 1,5 L. Cette nouvelle voiture, la type JBW 61, fait sa première apparition lors du Trophée de l'Empire britannique à Silverstone qui se solde par un nouvel abandon. Il ne voit pas non plus le drapeau à damier pour sa seule course de Championnat du Monde, le Grand Prix d'Italie, mais dès la semaine suivante, Naylor réalise son meilleur classement avec la 9e place dans la Gold Cup à Oulton Park. Après un dernier abandon à Brands Hatch, Naylor se retire à la fin de la saison 1961 suite à des problèmes de santé entrainant à la liquidation de JBW Cars.

Wookey