Jaime ALGUERSUARI
...
Jaime Víctor Alguersuari Escudero
Nation : Espagne
Né le 23 mars 1990 - Barcelone - 26 ans
Premier Grand Prix :
Hongrie 2009
Dernier Grand Prix :
Brésil 2011
Meilleur classement :
7e
Meilleure qualification :
6e
Casque
Casque
Meilleur classement en Championnat du Monde : 14e en  2011
2009
24
2010
19
2011
14
 
11 abandons (23.91 %)
 
 
 
0.67 pts / GP
10.33 pts / saison
002 380 tours parcourus
012 123 kms parcourus
1
2
3
4
5
1
6
1
7
8
9
1
10
3
11
4
12
3
13
3
14
5
15
8
16
8
17
5
18
3
19
1
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
2
7
3
8
2
9
3
10
7
11
4
12
4
13
2
14
5
15
3
16
17
18
19
20
1
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Le produit Red Bull

Né en 1990 à Barcelone, Alguersuari commence sa carrière automobile à l'âge de 15 ans en Italie. Soutenu par Red Bull, il fait partie d'un des quelques talents révélés par cette filière.

 

En 2005, il débute ainsi dans le championnat italien de Formule Junior, et termine la saison troisième avec deux victoires.

Il passe la saison suivante en Formule Renault et gagne sa première compétition en remportant le championnat hivernal italien. Il finit dixième du championnat d'Italie et douzième de l'Eurocup Formule Renault.

En 2007 Alguersuari dispute toujours le championnat italien et termine avec trois succès dauphin du champion Mika Mäki. Il est cinquième de l'Eurocup.

 

Pour 2008, le jeune Espagnol passe en Formule 3 et s'engage dans le prestigieux championnat britannique. En contrat avec Carlin Motorsport, il réalise une très belle saison et, grâce à trois victoires successives en fin de championnat, décroche le titre de champion d'Angleterre. A 18 ans et 203 jours il devient le plus jeune vainqueur de la discipline. A la fin de l'année il dispute aussi la Course des champions au Stade France, en remplacement de Mark Webber blessé.

 

En 2009, Alguersuari participe aux World Series by Renault, toujours pour Carlin. Son début de saison n'est pas extraordinaire, puisqu'il se contente de quelques places dans les points. Toutefois, il a ses premiers contacts avec la Formule 1 puisqu'il est nommé pilote de réserve de Red Bull Racing et Toro Rosso, les deux écuries appartenant à son sponsor principal.

 

Le plus jeune pilote de Formule 1 (2009)

En juillet, le deuxième pilote Toro Rosso Sébastien Bourdais est mis à la porte. L'équipe italienne décide de le remplacer à partir du Grand Prix de Hongrie par Alguersuari, qui va devenir ainsi à dix-neuf ans et quatre mois le plus jeune pilote à s'aligner au départ d'une course de F1, effaçant des tablettes le record du Néo-Zélandais Mike Thackwell. Certains pilotes et observateurs, notamment Felipe Massa, sont plutôt dubitatifs devant le prétendu manque d'expérience de cet adolescent. Son coéquipier Sébastien Buemi n'a pourtant alors lui-même que vingt ans !

 

Son premier week-end à Budapest se passe très bien. Certes dernier sur la grille de départ, Jaime n'est absolument pas ridicule. Pour sa première course il ne fait pas d'erreur et finit quinzième, devant Buemi qui a fait un tête-à-queue. A Valence, pour sa deuxième course, il voit encore l'arrivée, à la seizième place. En revanche, il connaît ensuite quatre abandons consécutifs : il s'accroche avec Hamilton à Spa, rencontre des pannes mécaniques à Monza et Singapour, puis sort très violemment dans le 130R à Suzuka. Puis il retrouve le drapeau à damiers avec une quatorzième place au Brésil.

Enfin, pour la dernière manche à Abou Dhabi, il se fait remarquer de manière comique. Victime d'un problème de boîte de vitesse, il rentre au stand Toro Rosso pour abandonner, mais se trompe de garage et s'arrête à celui de Red Bull ! Contraint de repartir, il s'arrête finalement quelques mètres plus loin. Sans être mauvais, Alguersuari présente donc un premier bilan assez mitigé.

 

De plus, l'Espagnol n'a pas toujours pu se concentrer à 100% sur la F1, puisqu'il a poursuivi en parallèle sa saison de World Series. Il y remporte d'ailleurs une victoire sur le circuit de l'Algarve, et finit le championnat sixième, derrière son équipier Oliver Turvey.

 

La bataille des jeunes loups, acte I (2010) 

Après cette première demi-saison plutôt décevante, Toro Rosso hésite à titulariser Alguersuari pour 2010. L'équipe songe un temps à le renvoyer dans les catégories inférieures et le remplacer par Daniel Ricciardo. Mais finalement l'Espagnol de 20 ans est confirmé pour une première saison complète, toujours aux côtés de Buemi.

 

Il finit treizième du premier GP à Bahreïn, début d'une longue série de places d'honneurs. En effet, cet adolescent de 20 ans démontre cette année-là un belle régularité, puisqu'il termine dix-sept courses sur dix-neuf ! De plus, beaucoup moins brouillon que l'année précédente, il commence à réaliser quelques belles performances. Ainsi il termine neuvième en Malaisie et inscrit ainsi ses deux premiers points en carrière. Ils seront suivis par une dixième position en Espagne, et de nouveau une neuvième place à Abou Dhabi, pour un total de cinq points marqués contre huit à Buemi. De surcroit Alguersuari malmène sérieusement son équipier en fin de championnat, au point que certains observateurs commencent à douter du leadership du Suisse. En piste l'Espagnol se révèle opiniâtre et absolument sans complexe. Ainsi en Australie se paie-t-il le luxe de résister à Michael Schumacher, de vingt ans son aîné ! Seul mauvais point de cette saison, les qualifications, où il est souvent devancé par son équipier.

 

Au final, Jaime a réussi une belle année 2010 qui confirme son statut de pilote de F1 à part entière. Reconduit pour 2011 avec Buemi, la rivalité entre les deux jeunes pilotes va bien au-delà de Toro Rosso. En effet bien des rumeurs annoncent que Mark Webber pourrait prendre sa retraite fin 2011, laissant ainsi libre le deuxième baquet chez Red Bull, la meilleure équipe du monde. Ce qui excite les appétits d'Alguersuari et Buemi...

 

La bataille des jeunes loups, acte II (2011) 

En 2011, le début de saison de l'Espagnol est contrasté : bien que la Toro Rosso soit performante, il ne marque pas de points lors des six premiers Grands Prix, malgré une belle septième place sur la grille en Chine. Puis, de Monaco à Silverstone, il ne passe pas le stade de la Q1, mais c'est pendant ces Grands Prix qu'il marque le total de neuf points ! Il réalise ainsi deux huitièmes places à Montréal et à Valence. Il semble alors prendre l'ascendant sur Buemi et son moral est au beau fixe. Mais hélas, au début de l'été, survient un premier nuage: Mark Webber annonce qu'il reste chez Red Bull en 2012...

 

Jaime marque à nouveau un point en Hongrie. A Spa-Francorchamps, il réalise un petit exploit en se qualifiant en sixième position sur une piste humide. Mais au départ, il est percuté par Bruno Senna et n'effectue que quelques mètres... De nouveau mal qualifié à Monza, il parvient pourtant à décrocher une excellente septième place. L'année 2011 se termine bien: il finit septième en Corée du Sud, puis huitième en Inde. Pendant ce temps-là, le pauvre Buemi est accablé par les problèmes techniques...

Rideau

 

Alguersuari termine quatorzième du Championnat du Monde des pilotes, onze points devant Buemi. Seulement, il n'y a plus de place à prendre dans l'équipe Red Bull. Malgré son bon coup de volant, le jeune Espagnol n'a pas réalisé de performance mémorable. Pour Helmut Marko, l'impitoyable superviseur des jeunes talents, Buemi et Alguersuari ont déjà fait leur temps. Red Bull couve d'autres jeunes pousses qui attendent leur tour dans la coulisse.

 

Mi-décembre 2011, Toro Rosso annonce les titularisations de Daniel Ricciardo et de Jean-Éric Vergne pour la saison 2012. Et si Buemi parvient à obtenir le statut de pilote de réserve, Alguersuari se retrouve abandonné dans la nature.

 

Traversée du désert (2012 - ?)

A 22 ans, le Catalan voit déjà se clore sa carrière en Formule 1. Pirelli lui permet tout de même de demeurer au contact de la compétition en l'engageant comme pilote d'essais pour la saison 2012. Il devient aussi commentateur pour la radio britannique. Il tente de chercher un volant pour 2013, chez Force India ou chez Sauber, mais n'y parvient pas, faute de financement. Pirelli accepte de le reconduire et il expérimente ainsi ces fameux pneumatiques qui causent bien des maux de tête aux ingénieurs.

 

Fin 2013, Alguersuari semble avoir abandonné l'espoir de retrouver un volant en Formule 1. Il hésite désormais à s'orienter vers le DTM ou l'IndyCar.

Tony et Lucas