Jacky ICKX
...
Jacques Bernard Ickx
Nation : Belgique
Né le 1 janvier 1945 - Bruxelles - 71 ans
Premier Grand Prix :
Italie 1967
Dernier Grand Prix :
Etats-Unis Est 1979
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
1er
Meilleur classement en Championnat du Monde : 2e en  1969, 1970
13
1
6
2
10
3
7
4
5
5
4
6
8
7
6
8
2
9
2
10
4
11
6
12
2
13
4
14
3
15
9
16
2
17
3
18
7
19
1
20
6
21
2
22
1
23
1
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
8
1
7
2
10
3
4
4
7
5
4
6
2
7
9
8
1
9
4
10
2
11
4
12
2
13
14
1
15
1
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
La polyvalence est un talent rare en sports automobiles. Parmi les meilleurs exemples, on peut citer Jacky Ickx.

Né à Bruxelles le jour de l'an 1945, Jacky commença sa carrière sur deux roues, dans sa jeunesse, avec un certain talent. Après son service militaire en 1965, il commença à courir sur quatre roues. Rencontrant Ken Tyrrell, ce dernier le mit en F3, où il se montra doué en dépit de la fiabilité chancelante de sa Matra. En 1966, Jacky court en F2. En 1967, Jacky remporte les 24 heures de Spa-Francorchamps, ainsi que 3 courses de F2, enlevant le titre européen. il réussit même avec sa Matra F2 à réaliser le 3ème temps des essais du GP d'Allemagne de Formule 1 ! Bref, tout ce qu'il fallait pour que sa carrière F1 commence.

Jacky disputa 2 courses en 1967 avec une Cooper-Maserati, marquant un point dès sa première apparition avec une monoplace F1. En 1968, il est engagé par Ferrari et en même temps, court dans le championnat de voitures de sport avec Ford. Avec la Scuderia il montera sur le podium en Belgique, puis remporte sa première victoire lors du GP de France. Il remporte également les 24 heures de Spa-Francorchamps. En 1969, Jacky décide d'aller chez Brabham. Il remportera 2 courses et se classe vice-champion derrière Stewart. Cette année-là, il remporte la première de ses 6 victoires aux 24 heures du Mans, un record, récemment égalé par Tom Kristensen.

Jacky est de retour chez Ferrari en 1970. Après un début très difficile, il s'empare de la victoire en Autriche. En Italie, le décès de Rindt le laisse dans la course au titre. Il doit remporter 3 victoires pour battre Rindt. Il gagnera 2 courses, terminant 4ème aux Etats-Unis et vice-champion à nouveau, derrière le défunt Rindt. Ickx lui-même avoua de pas avoir voulu gagner ce titre par défaut. En 1971, après un bon début de saison ponctué par une victoire à Zandvoort, Jacky vit ses performances régresser à cause d'un manque de fiabilité. En 1972 et 1973, les Ferrari ne sont plus compétitives face à ses adversaires. Il ne remporta qu'une victoire sur le Nürburgring, tandis qu'en voitures de sport, il remporta 8 courses.

Jacky passe les années 1974 et 1975 avec l'écurie Lotus. Mais les voitures de Chapman étaient elles aussi en train de régresser. Cependant, il remporte la Race of Champions, il monte 2 fois sur le podium en 1974, et manque de peu la victoire en Espagne, course interrompue par l'accident de Stommelen qui coûta la vie à 5 spectateurs. Il connaît plus de réussite dans les voitures de sport. De 1976 à 1978, Jacky courra pour Williams et Ensign, avec un score vierge, puis passe la saison 1979 avec Ligier avec qui il marquera 3 points, avant de se retirer.

En 1979, il court en Can-Am et remporte le championnat dès sa première saison avec 5 victoires en course. En 1980 et 1981, il ne court que les 24 heures du Mans. Il fait son grand retour en 1982 dans le championnat de voitures de sport avec Porsche. Avec 4 victoires, il remporte le titre, qu'il conservera l'année suivante avec 2 victoires, mais surtout 7 podium en 8 courses. En 1983, avec l'acteur Claude Brasseur, il remporte le célèbre rallye-raid Paris-Dakar. En 1984, il fait son retour en F1, mais comme directeur de course du GP de Monaco. Ayant arrêté la course à cause de la pluie, il est accusé d'avoir voulu donner la victoire à Prost, tandis que Senna remontait à vitesse Grand-V sur ses adversaires. Jacky courra encore en voiture de sport en 1984 et 1985, avant de se retirer.

Jacky vit toujours à Bruxelles, portant son attention sur la carrière automobile de sa fille Vanina.
Julien