Jackie STEWART
...
Sir John Young Stewart
Nation : Royaume-Uni
Né le 11 juin 1939 - Milton (Ecosse) - 77 ans
Premier Grand Prix :
Afrique du Sud 1965
Dernier Grand Prix :
Canada 1973
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
1er
Champion du Monde en  1969, 1971, 1973
17
1
16
2
17
3
13
4
3
5
9
6
6
7
6
8
4
9
3
10
3
11
2
12
13
14
15
1
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
27
1
11
2
5
3
6
4
5
5
3
6
2
7
8
1
9
1
10
2
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Jackie Stewart ne restera pas seulement dans l'histoire comme un triple champion du monde. Si les F1 est aussi sûres aujourd'hui, c'est un peu grâce à cet Ecossais qui a révolutionné son sport.

D'abord tireur d'élite, Jackie échoua aux qualifications pour les JO de 1960 et abandonna cette voie. Il débuta sa carrière de pilote dans l'écurie Ecosse, dans des GT, et se révéla tout de suite très doué. Après des victoires pour Lotus en F3 et F2, il atterrit en F1 chez BRM en 1965. Il devint bien vite la révélation de la saison en remportant sa première victoire à Monza et en terminant troisième du championnat du monde. Malgré une autre victoire à Monaco, l'année 1966 fut moins bonne et Jackie ne marqua que 14 points. Il resta encore un an chez BRM, sans succès, avant de partir dans l'équipe de son ancien patron Ken Tyrrell, qui utilisait des Matra.

En 1968 donc, Jackie bénéficia des progrès des Matra pour remporter trois victoires et finir vice-champion du monde, derrière son ancien équipier chez BRM, Graham Hill. Pour 1969, Tyrrell refusa d'installer dans ses monoplaces le nouveau moteur Matra et décida de sa rabattre sur un Ford-Cosworth. Au volant de cette Matra-Ford, Jackie fit des étincelles et décrocha six victoires, ce qui lui permit de remporter aisément son premier titre.

En 1970, Tyrrell décida d'utiliser des châssis March, ce qui se révéla désastreux, puisque que Jackie ne put décrocher qu'une victoire chanceuse en Espagne. Ken Tyrrell décida donc de créer ses propres voitures pour la saison suivante. Excellente idée puisque cette nouvelle monoplace se révéla être excellente et Stewart en tira tout le parti puisqu'il fut sacré pour la seconde fois, encore une fois sans adversaires.

La saison 1972 sera plus délicate et malgré une belle fin de saison, Jackie ne pourra combler le retard accumulé par rapport à Fittipaldi et sa Lotus.

En 1973, le brésilien domine encore le début de saison, mais Jackie se ressaisie et va finalement remporter sa troisième couronne. Ce sera la dernière, car depuis longtemps il avait décidé de prendre sa retraite à la fin de l'année. Il ne disputera pas son 100ème et dernier grand prix à Watkins-Glen, la mort de son équipier et ami François Cevert aux essais l'ayant traumatisé.

Ensuite il travaillera comme commentateur à la TV, puis comme conseiller chez Ford. C'est d'ailleurs avec l'aide du géant américain qu'il créera avec son fils Paul, sa propre écurie, Stewart GP, en 1997. Après trois saisons de bons résultats, il vendra l'écurie à Jaguar.

Véritable chef de file de la communauté des pilotes au début des années 70, il aura beaucoup oeuvré pour la sécurité sur les circuits avant et après sa carrière.
Tony