Ignazio GIUNTI
...
Nation : Italie
Né le 30 août 1941 - Rome
Décédé le 10 janvier 1971 - Buenos Aires (Argentine) - 29 ans - Accident durant les 1000 km de Buenos Aires sur Ferrari
Premier Grand Prix :
Belgique 1970
Dernier Grand Prix :
Italie 1970
Meilleur classement :
4e
Meilleure qualification :
5e
Meilleur classement en Championnat du Monde : 17e en  1970
1970
17
1
2
3
4
2
5
6
7
1
8
9
10
1
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
1
4
5
6
1
7
8
9
10
11
12
13
1
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Ignazio Giunti a essentiellement couru en voitures de sport, une passion qui lui coûtera la vie. Il aurait pu avoir une belle carrière en F1.

Né à Rome, Ignazio se fait un nom dès son adolescence en pilotant des Alfa Romeo lors de courses de côtes. C'est à partir de 1966 que les choses sérieuses commencent pour lui en décrochant un contrat avec l'équipe AutoDelta qui utilise justement des Alfa Romeo. Cette même année, Ignazio justifie son engagement avec le titre européen de courses de côtes dans la catégorie des voitures de tourisme. Dès 1968 il devient un membre titulaire de l'équipe et réalise quelques faits d'armes, d'abord en terminant deuxième de la Targa Florio à moins de trois minutes du vainqueur, puis, avec Nanni Galli, en finissant quatrième au classement général lors des 24 heures du Mans, mais en remportant la victoire en catégorie 2 litres. Il décroche une nouvelle victoire en 1969, lors du Critérium des Cévennes.

En 1970, Ignazio signe avec la Scuderia Ferrari, et le succès ne se fera pas attendre: victoire aux 12 heures de Sebring, deuxième aux 1 000 kms de Monza, troisième lors de la Targa Florio et au 6 heures de Watkins Glen et une autre victoire aux 9 heures de Rand en Afrique du Sud. Le pilote italien va également courir quelques courses en F1, et démarre également en trombe avec une quatrième place sur le circuit de Spa-Francorchamps. Le second volant en F1 ayant été confié à Regazzoni pour la saison 1971, Ignazio demeure en voitures de sport. Mais la saison se terminera beaucoup plus tôt que prévu pour lui.

En effet, pendant les 1000 km de Buenos Aires, Ignazio Giunti heurte la Matra 660 que Jean-Pierre Beltoise est en train de pousser, la Ferrari s'embrasse, son pilote y demeurant prisonnier. Deux heures plus tard, Ignazio succombe à ses blessures, il avait 29 ans.
Julien