Hermano Da SILVA RAMOS
...
Hermano João da Silva Ramos
Nation : France
Né le 7 décembre 1925 - Paris - 90 ans
Premier Grand Prix :
Pays-Bas 1955
Dernier Grand Prix :
Italie 1956
Meilleur classement :
5e
Meilleure qualification :
14e
Meilleur classement en Championnat du Monde : 21e en  1956
1955
nc
1956
21
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
3
14
15
16
17
2
18
19
1
20
21
22
23
24
25
1
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
1
5
6
7
2
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Hermano da Silva Ramos a surtout couru pour Gordini en Formule 1.

Né à Paris, Hermano est le fils d'un homme d'affaires brésilien qui fut aussi pilote automobile dans les années 30 sur Bugatti. Nano fait ses débuts en 1947 dans des courses à Rio de Janeiro en 1947 sur une MG. Mais sa carrière ne démarrera véritablement qu'au début des années 50 quand il revient en Europe en possession d'une Aston Martin DB2 avec laquelle il remporte le Rallye de Sable en 1953. Il remportera quelques autres courses avant de rejoindre en 1955 l'équipe Gordini et participe à sa première course de Formule 1 sur le circuit du Zandvoort. Il terminera en 8ème position. IL court également les GP de Grande-Bretagne et d'Italie mais sera contraint à l'abandon à chaque fois. La saison 1956 commencera bien pour lui, il termine 5ème de l'International Trophy, une course hors-championnat, et fera de même à Monaco pour rentrer dans les points. Il court trois autres courses sans marquer de points. Il dispute des courses de voitures de sport, dont les 24 heures du Mans, et s'impose à Montlhéry devant une bien faible opposition.

En 1957, la situation financière de l'équipe Gordini est plus que préoccupante, Nano termine en 6ème position à Pau dans une voiture en configuration Streamliner, mais jamais il ne pourra s'aligner avec une Gordini en championnat. Il ne courra plus jamais en championnat par ailleurs. En 1958, il est engagé par Alan Brown et court en Formule 2 sur une Cooper T45, terminant second à Pau derrière Trintignant. En 1959, il court sur Maserati sa dernière course de F1, le Glover Trophy, hors-championnat. Il terminera 4ème avec la Scuderia Centro Sud lors du BARC 200 couru à Aintree et dispute les 24 heures du Mans sur une Ferrari 250 TR 59, mais un problème de boite de vitesse le contraint à l'abandon. Il décide finalement à la fin de la saison de mettre un terme à sa carrière.

Julien