Hans KLENK
...
Nation : Allemagne
Né le 28 octobre 1919 - Kunzelsau
Décédé le 24 mars 2009 - Vellberg - 89 ans
Premier Grand Prix :
Allemagne 1952
Dernier Grand Prix :
-
Meilleur classement :
11e
Meilleure qualification :
8e
Jamais classé en Championnat du Monde
1952
nc
1
2
3
4
5
6
7
1
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Hans Klenk courut surtout en Allemagne, et c'est avec Mercedes-Benz qu'il réalisa ses plus grandes performances en compétition.

 

Né à Kunzelsau, Hans débute sa carrière de pilote avec entre les mains le volant de la Veritas Meteor de son compatriote Karl Kling. Il dispute ses premières courses de Formule 2 dès l'année 1951, avec des résultats encourageants, avec une cinquième place lors de l'Eifelrennen, puis en terminant au pied du podium sur le Grenzlandring.

 

En 1952, le championnat de Formule 1 change de règlementation, F1 et F2 se retrouvent confondues. Hans participe au Gp d'Allemagne sur le Nürburgring. Lors des essais qualificatifs, derrière les Ferrari et Gordini officielles, il réalise sur sa Veritas une belle performance en se qualifiant en huitième position, seul Pietsch se retrouve devant lui avec une voiture similaire. Mais dès le premier tour de la course, il se retrouve rétrogradé en 17ème position. Lorsque la course se termine, Hans se classe 11ème, en accusant tout de même 4 tours de retard sur les Ferrari qui réalisent le quadruplé. Le reste de l'année, disputé toujours en Allemagne pour lui, est marqué par la seconde place acquise sur le Grenzlandring derrière Toni Ulmen, puis lors de l'Avusrennen il se classe encore second à un tour de Fischer.

 

A partir de 1952 également, Hans rejoint l'équipe Mercedes-Benz en tant que pilote de voitures de sport. Il participe aux 24 heures du Mans en compagnie de Klenk sur une 300SL, mais est contraint à l'abandon. Le duo allemand termine second des Mille Miglia, accusant 4 minutes 32 secondes de retard sur la Ferrari de Bracco et Rolfo, puis remporte la Carrera Panamericana, la grande course de voitures de sport sud-américaine. L'année suivante, de retour en F2, Hans échoue encore une fois sur l'AVUS dans la quête d'une victoire, cette fois face à jacques Swaters.

Hans continue de courir pour Mercedes, et c'est durant une phase de test que le pilote allemand est victime d'un accident qui met fin prématurément à sa carrière. Mais il ne se retire pas pour autant du sport automobile, en 1954, il décide de construire sa propre monoplace, basée sur une Veritas Meteor. Theo Helfrich la pilote pendant le GP d'Allemagne. Qualifié en antépénultième position, il se hisse jusqu'en treizième position, avant la casse de son moteur. Le mois suivant, Helmut Niedermayr dispute le GP de Berlin, et malgré son abandon à 8 tours de la fin, il est classé septième de la course. C'est la dernière apparition de la monoplace en course.

 

Hans Klenk fut concepteur de voitures jusqu'au milieu des années 70, où il prend sa retraite. Il vit désormais à Vellberg.

Julien