Graham HILL
...
Norman Graham Hill
Nation : Royaume-Uni
Né le 15 février 1929 - Hampstead
Décédé le 29 novembre 1975 - Arkley - 46 ans - Accident d'avion
Premier Grand Prix :
Monaco 1958
Dernier Grand Prix :
Brésil 1975
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
1er
Champion du Monde en  1962, 1968
13
1
18
2
15
3
11
4
13
5
8
6
4
7
6
8
6
9
4
10
3
11
4
12
5
13
7
14
9
15
7
16
4
17
4
18
6
19
9
20
7
21
5
22
3
23
1
24
25
26
2
27
28
1
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
14
1
15
2
7
3
9
4
7
5
9
6
6
7
5
8
8
9
6
10
3
11
4
12
4
13
2
14
15
3
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Graham Hill fut l'un des plus grands pilotes de F1, grand aussi pour sa carrière, avec 18 saisons de Formule 1.

 

Né à Hampstead, Graham passa son permis de conduire tardivement, à l'âge de 24 ans. Cette même année, il court quatre tours dans une école de conduite à Brands Hatch. Graham avait trouvé sa voie. Il disputa sa première course sur le circuit de Brands Hatch en 1954 avec une Cooper-JAP, avant de rencontrer Colin Chapman, le futur fondateur de la marque Lotus. En 1956 et 1957, il court dans plusieurs GP de Formule 2 avec Lotus. C'est en 1958 que Hill va débuter sa longue carrière en F1.

 

Graham va commencer sa carrière sur le circuit de Monaco avec une Lotus-Climax. Mais les Lotus-Climax ne sont pas fiables. Situation qui ne s'arrangera guère la saison suivante, et Graham décide de quitter l'écurie Lotus pour conduire durant la saison 1960 avec BRM. La BRM P48 n'est pas une voiture tout aussi fiable, mais réussit tout de même à monter sur le podium du GP des Pays-Bas. Parallèlement, Hill court dans le championnat de voitures de sport. La situation ne s'arrange pas en 1961, la BRM P48/57 ne termine que rarement les courses. En revanche, Graham obtient 6 podiums dans les épreuves hors championnat. La saison 1962 ne peut être que meilleure.

 

Le 24 mars, Graham remporte sa première grande victoire : les 12 heures de Sebring en voiture de sport. Après deux victoires hors du championnat de Formule 1, il remporte le GP des Pays-Bas, d'Allemagne, d'Italie, et enfin en Afrique du Sud pour clore la saison avec un titre pilote face à un Jim Clark menaçant. En 1963, Hill remporte le GP de Monaco, la première de ses 5 victoires en principauté. Mais la Jim Clark écrase la concurrence avec sa Lotus et remporte le titre. En 1964, malgré deux nouvelles victoires, Hill se retrouve derrière John Surtees, alors qu'il avait marqué plus que le pilote Ferrari. L'année suivante sera quasi-identique, deux victoires, mais battu une nouvelle fois par Jim Clark.

 

En 1966, la réglementation des 3 litres entre en vigueur et Graham ne remporte pas de victoires, dépassé par les Brabham-Repco. Néanmoins, il réussit cette année-là à remporter les 500 Miles d'Indianapolis, un an après Jim Clark. Graham décide de quitter l'écurie BRM pour retourner chez Lotus, aux côtés de Clark. Bien qu'étant souvent aux avant-postes, Hill retrouve les problèmes de fiabilité de ses débuts. En 1968, Clark remporte le GP d'Afrique du Sud, battant ainsi le record de victoires de Fangio, avant de mourir dans un accident de F2 à Hockenheim. Graham réussit à remporter 3 victoires et décroche un deuxième titre mondial devant Jackie Stewart et Denny Hulme.

 

En 1969, Graham se fait dépasser par son coéquipier Jochen Rindt, tout en remportant la dernière victoire de sa carrière à Monaco. La saison se termina terriblement pour Hill, qui eut un accident suite à un pneu dégonflé, fut éjecté de sa voiture car sa ceinture ne fonctionnait plus et se cassa les jambes. Graham ne connaîtra plus les performances d'antan. En 1970, il ne marquera que 7 points. En 1971, il quitte Lotus pour l'écurie Brabham. Pour les saisons 1971 et 1972, Hill ne marquera 6 points. 1972 sera l'année où Hill remporte les 24 heures du Mans, devenant le premier pilote de l'histoire à réaliser le triplé Titre F1-Indy-Le Mans.

 

Graham poursuit sa carrière avec sa propre écurie, Embassy Hill, d'abord avec une Shadow DN1 pour la saison 1973, puis avec une Lola T370 en 1974, avec laquelle il réussit à se classer en 6ème position au GP de Suède. Finalement, Graham Hill construit sa propre voiture, la Hill GH1 pour la saison 1975. Mais son fondateur ne la conduira jamais, il ne se qualifie pas pour le GP de Monaco, son terrain de prédilection, quel comble ! Il passera le volant à un jeune talent, Tony Brise. Graham Hill met donc fin à une carrière de 175 GP de F1, pour un total incroyable de 436 courses en combinant F1, F2 et voitures de sport.

 

Le 29 novembre 1975, Graham Hill revient d'essais au Paul-Ricard, pilotant son jet, lorsque ce dernier s'écrasa près d'Elstree. Hill meurt, ainsi que Brise et ses mécaniciens.

Julien