Gérard LARROUSSE
...
Nation : France
Né le 23 mai 1940 - Lyon (Rhône) - 76 ans
Premier Grand Prix :
Belgique 1974
Dernier Grand Prix :
-
Meilleur classement :
-
Meilleure qualification :
28e
Jamais classé en Championnat du Monde
1974
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
1
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Gérard Larrousse fut bien plus souvent derrière le volant d'une voiture de sport que celui d'une Formule 1.

 

Né à Lyon, Gérard fit ses études à l'école supérieure de commerce à paris, avant d'être pris par le virus du sport automobile. Au volant d'une Renault Dauphine, il va donc sillonner les rallyes français au début des années 60, avec succès. Mais il doit renoncer dans un premier temps à al compétition pour se consacrer à ses études, et par un accident de parachute durant son service militaire où il se casse les chevilles. Peu importe, il décide de reprendre le volant et de s'y mettre à fond.

 

En 1966, il devient ainsi pilote professionnel. Il fait ses premiers pas dans la cour des grands d'abord sur des Alpine, avant d'être engagé au sein de l'équipe Porsche en voiture de sports en 1969, terminant second aux 24 heures du Mans avec Hans Herrmann, dans le même tour que les vainqueurs Ickx et Oliver. En 1970, il passe chez Martini Racing, tout en courant toujours sur Porsche. Après un succès en-dehors du championnat, il remporte ses premières victoires importantes en 1971 aux 12 heures de Sebring et sur le Nürburgring, en compagnie du britannique Vic Elford.

 

Après une saison 1972 en voitures de tourisme au sein de l'équipe Ford, il est engagé par Matra-Simca en 1973 et réalise un parcours fantastique en voitures de sport, triomphant à Vallelunga, Dijon, au Mans sur l'Osterreichring et à Watkins Glen, avec Henri Pescarolo, offrant ainsi à la firme française la consécration mondiale.

 

En 1974, Gérard réitère ces belles performances, toujours avec Pescarolo, toujours avec Matra-Simca, toujours en offrant à son équipe le titre mondial. Cette même année, il remporte le titre européen des voitures de 2 litres sur Alpine-Renault, et fera une brève apparition en Formule 1. Il était déjà engagé en 1971 pour le Gp de France, mais sa voiture n'était pas prête à temps. Cette fois, il est engagé sur une Brabham de la Scuderia Finotto. Mais cette équipe fut l'une des moins fiable de toutes, beaucoup de pilotes sont engagés au sein de l'équipe, mais pour diverses raisons, Gérard sera le seul à pouvoir courir avec la voiture en Belgique, après avoir raté la qualification en France. Son unique course se termine par un abandon. En 1975, suite au retrait de Matra, il court sur Alpine et triomphe au Mugello avec Jabouille. Toujours avec Jabouille, il court en F2, remportant le trophée Jim Clark à Hockenheim.

 

Il met un terme à sa carrière de pilote pour devenir directeur sportif de la toute nouvelle écurie Renault en Formule 1 et en voitures de sport. Développant d'un côté le moteur turbo pour l'entrée en F1 en 1977, ils 'occupe aussi des voitures de sport avec les Alpine-Renault, et comme point d'orgue une victoire lors des 24 heures du Mans en 1978, avec au volant Pironi et Jaussaud.

 

En 1979, première victoire de Renault en F1, l'équipe française manque le titre mondial en 1983, et décide de se retirer à la fin de la saison 1985. Après un an passé chez Ligier, Larrousse va fonder sa propre équipe de Formule 1 en 1987 avec Didier Calmels. L'équipe utilisera des Lola jusqu'en 1990 où des problèmes financiers mettent l'équipe Larrousse-Calmels en redressement judiciaire. Larrousse renaîtra de ses cendres grâce au rachat par Venturi en 1992, puis Venturi abandonne, Larrousse fabriquera ses propres voitures pour les saison 1993 et 1994, sans grand succès, avant finalement de mettre la clé sous la porte. Gérard reprendra le volant des les années 2000, en catégorie GT, d'abord le championnat de France, puis le championnat FIA en 2001.

 

Gérard Larrousse a disputé quelques courses du championnat de France de GT en 2003 sur Lamborghini Diablo.

Julien