Franck MONTAGNY
...
Nation : France
Né le 5 janvier 1978 - Feurs (Loire) - 38 ans
Premier Grand Prix :
Europe 2006
Dernier Grand Prix :
France 2006
Meilleur classement :
16e
Meilleure qualification :
19e
Casque
Casque
Meilleur classement en Championnat du Monde : 27e en  2006
2006
27
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
1
19
4
20
2
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
2
16
17
1
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Après avoir été pilote essayeur pendant de nombreux mois, Franck Montagny peut enfin disposer d'un poste de pilote titulaire en Formule 1.

Né à Feurs, Franck débute sa carrière de pilote au début des années 90 dans le karting. Il remporte ainsi son premier titre en 1992 en devenant champion de France de karting en catégorie Junior. En 1994, Franck passe aux courses de monoplaces, et s'inscrit au championnat de France de Formule Campus, et réalise l'exploit de terminer champion pour sa première saison. Il se dirige par la suite en Formule Renault dès 1995, et termine meilleur rookie avec une victoire au compteur. Il fut victime d'un terrible accident en 1996, et se brise les chevilles. Les belles performances de l'hôpital de la Pitié Salpêtrière, et la ténacité du français lui permirent de terminer l'année 6ème du championnat avec deux victoires. A partir de 1997, il se dirige vers le championnat de France de Formule 3 avec l'équipe la Filière. Il s'impose à Dijon, Clermont-Ferrand, au Paul-Ricard et au Mans, et se classe au pied du podium final en fin d'année. La saison 1998 se résume en un duel entre Franck et Didier Saelens. Franck s'impose lors des 8 premières courses, avant que son adversaire ne remporte les 12 qui suivirent, et creuse l'écart qui devient trop important, Franck termine tout de même vice champion méritant.

Fort de cette consécration, Franck se dirige vers la F3000, avec espoir d'y briller et de pouvoir ainsi atteindre la Formule 1 par cette voie. Au sein de l'équipe DAMS, le pilote français monte sur le podium au Hungaroring et se qualifie troisième à deux reprises. Dixième du classement en 1999, l'année 2000 sera moins brillante pour Franck qui rétrograde quinzième du classement, et préfère quitter cette discipline et lui préférer le championnat de Nissan World Series en 2001, où il termina champion en remportant la moitié des épreuves inscrites au calendrier. En 2002, il termine en troisième position après avoir remporté quatre courses.
Cette même saison, il dispute les 24 heures du Mans pour Oreca et termine sixième.
L'année suivante, c'est une nouvelle fois la consécration avec le titre de Dallara-Nissan World Series, encore une fois en triomphant une fois sur deux. Cette même année 2003 fut la première au sein d'une équipe de F1, Franck entre chez Renault en tant que pilote essayeur, avant de passer pilote n°3 officiel pour les saisons 2004 et 2005. Avec l'équipe au losange, durant cette longue collaboration, Franck aura couvert près de 30 000 kilomètres pour aider au développement de la voiture championne du monde de F1 en 2005. Cette même année, il participe aux essais du vendredi matin lors du GP d'Europe avec Jordan-Toyota.
En Endurance, il dispute les 24 heures du Mans sur une Audi du team Oreca et termine quatrième.

En 2006, à la recherche d'un volant de titulaire, Franck Montagny se retrouve chez Super Aguri dès la course du Nürburgring pour remplacer Yuji Ide, qui cause l'accident d'Albers à Imola. C'était la première participation d'un pilote français en F1 depuis 2004, 574 jours et 24 GP après la dernière course d'Olivier Panis. Mais avec un tel matériel, Franck ne peut que se retrouver relégué au fond de la grille de départ. Et quand il n'abandonne pas, c'est pour se retrouver dans les derniers, relégué à plus d'un tour du vainqueur. Son Grand Prix national fut sa dernière course, avant d'être remplacé par Sakon Yamamoto, et de reprendre donc son poste de pilote essayeur.
En parallèle, il obtient son meilleur résultat au Mans avec une seconde place sur Pescarolo, aux côtés d'Eric Hélary et de Sébastien Loeb.

Pour 2007, Montagny trouve un volant de pilote essayeur chez Toyota, mais avec la réduction du nombre de séances d'essais privés, son rôle est très restreint.
A la fin de l'année, il n'est pas conservé par l'écurie nipponne et tente alors de partir aux USA afin de disputer le championnat IndyCar. Il est sérieusement approché par l'écurie Forsythe, mais cette dernière doit déclarer forfait à cause de soucis financiers.
Pour 2008, Montagny s'est donc rabattu sur l'Endurance et disputera les 24 heures du Mans pour Peugeot. Il courra également les dernières manches de l'A1 GP pour le compte de l'équipe française.
Julien et Tony