Fondateur : Guido Forti (1940-2013)
Nation : Italie
Premier Grand Prix :
Brésil 1995
Dernier Grand Prix :
France 1996
Meilleur classement :
7e
Meilleure qualification :
19e
Classement en Championnat du Monde
1995
nc
1996
nc
Jamais classé en Championnat du Monde (Constructeurs)
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
1
19
6
20
9
21
11
22
7
23
5
24
4
25
2
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
1
7
8
1
9
4
10
1
11
12
2
13
1
14
1
15
4
16
2
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Guido Forti apprit bien à ses dépends que la Formule 1 n'avait rien à voir avec la F3000.

L'écurie Forti Corse fit ses premiers pas dans la F3000 en 1987, lors du GP de Méditerranée avec comme pilote Nicola Larini. Les débuts sont moroses, le pilote italiens ne se classera pas mieux que 16ème. En 1988, la situation ne s'arrange guère, les non-qualifications s'enchaînent, seul Enrico Bertaggia réussira à courir, terminant 7ème à Monza. En 1989, Claudio Langes est le pilote unique, et il réussira à terminer second sur le circuit d'Enna-Pergusa, à une demi-seconde seulement de Chiesa. Langes est remplacé la saison suivante par Gianni Morbidelli, qui après une 3ème place prometteuse à Pau, remporte la victoire à Enna-Pergusa.

En 1991, l'écurie engage Emanuele Naspetti, qui avait déjà couru pour l'écurie dans le championnat allemand de F3. les quatre premières ocurses seront difficiles, puis Naspetti remportera 4 victoires consécutives, à Enna-Pergusa, puis Hockenheim, Brands Hatch et Spa-Francorchamps. Une course à l'issue de laquelle Naspetti se retrouve co-leader du championnat avec Zanardi. Finalement c'est Fittipaldi qui devient champion, Naspetti termine 3ème. En 1992, Naspetti remporte la victoire à Pau, puis quitte l'écurie, remplacé par Montermini qui remporte deux courses à Spa et Albacete. La saison suivante, Olivier Beretta remporte la première épreuve de la saison, la dernière victoire de Forti. Et après une saison 1994 marquée par un podium d'Hideki Noda, Forti entre en F1.

L'écurie débute sa carrière en F1 avec Pedro Diniz, qui apporte un soutien financier important par le biais de Parmalat, et Roberto Moreno, à la demande de Diniz. La voiture n'est pas totalement une F1, il s'agit d'une F3000 modifiée pour l'épreuve reine. Mais entre F3000 et F1, il y a un gouffre, et la sanction ne se fait pas attendre. Durant toute la saison, les Forti se retrouvent larguées sur la grille de départ, la voiture termine loin des vainqueurs. En Australie, Diniz termine à la 7ème place, aux portes des points, mais à 4 tours de Hill. Il décide de quitter l'écurie à la fin de la saison, et emporte le sponsor avec lui. Forti se retrouve dans une situation financière délicate. En 1996, Badoer et Montermini sont aux commandes et la situation ne s'arrange guère, d'autant plus que son nouveau sponsor n'honore pas son contrat.

En Allemagne, les Forti ne peuvent plus courir. Le patron n'a d'autre choix que de mettre la clé sous la porte.
Julien