Fondateur : Vijay Mallya
Nation : Inde
Premier Grand Prix :
Australie 2008
Dernier Grand Prix :
Singapour 2016
Meilleur classement :
2e
Meilleure qualification :
1er
Classement en Championnat du Monde
Meilleur classement en Championnat du Monde (Constructeurs) : 4e en 2016
Meilleur classement en Championnat du Monde (Pilotes) : 9e en 2011 (Adrian SUTIL), 2014 (Nico HULKENBERG), 2015 (Sergio PEREZ)
739 points
4.48 pts / GP
82.11 pts / saison
000 065 tours en tête
000 306 kms en tête
016 835 tours parcourus
085 206 kms parcourus
1
1
2
2
1
3
6
4
7
5
10
6
14
7
20
8
21
9
26
10
35
11
26
12
29
13
14
14
19
15
22
16
19
17
17
18
15
19
20
20
2
21
3
22
23
1
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
1
2
4
3
5
4
13
5
18
6
28
7
23
8
26
9
25
10
25
11
21
12
17
13
14
14
15
15
9
16
9
17
5
18
5
19
2
20
1
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Filiation : Jordan (1991-2005) -> Midland (2006) -> Spyker (2007) -> Force-india (2008-)

Après Jordan, après Midland, après Spyker, voici en 2008 Force India F1. L'équipe dirigée par Colin Kolles n'en finit pas de changer de main. Fin 2007, le groupe Spyker Cars NV connaît des difficultés financières et décide de vendre son équipe de F1. C'est un consortium nommé Orange India qui remporte la mise. Cette association est constituée à parts égales de Watson Ltd, propriété de l'homme d'affaires indien Vijay Mallya (qui possède également la compagnie aérienne Kingfisher Airlines), et de Michiel Mol, qui était déjà copropriétaire de Spyker. L'équipe est baptisée Force India afin de matérialiser la percée de l'Inde dans le monde de la F1. Le pays espère ainsi organiser un Grand Prix d'ici 2010.

D'un point de vue technique, la monoplace est conceptualisée par l'expérimenté Mike Gascoyne et équipée comme sa devancière du moteur V8 Ferrari. Du côté des pilotes, si le prometteur Adrian Sutil a très vite été confirmé, le deuxième baquet a été très disputé. En décembre 2007, l'équipe a organisé de nombreuses séances d'essais pour départager les différents candidats, à savoir Ralf Schumacher, Franck Montagny, Giancarlo Fisichella, Roldan Rodriguez, Christian Klien, Giedo van der Garde et Vitantonio Liuzzi. C'est finalement Fisichella, 35 ans, qui est choisi, Liuzzi se contentant du poste d'essayeur.

 

La première monoplace de l'équipe, la VJM01, n'est qu'une simple évolution de la Spyker de 2007. Dans ces conditions, l'équipe a toute la saison bien du mal à tirer quelque chose de cette voiture. Après le retrait des Super Aguri, les deux Force India occupent régulièrement les deux dernières places sur la grille. Les deux pilotes parviennent toutefois à signer quelques belles performances en course. Ainsi Fisichella frôle-t-il les points au GP d'Espagne qu'il termine dixième. A Monaco, Sutil réalise une superbe course sur une piste humide et pointe au quatrième rang à quelques tours de l'arrivée. Hélas, il est percuté par Raïkkönen et doit alors abandonner, laissant échapper l'occasion de marquer les premiers points de l'équipe. Cette opportunité ne se reproduit plus ensuite, les deux pilotes rencontrant en effet d'incessants soucis techniques. Sutil abandonne ainsi pas moins de onze fois sur dix-sept départs...

Force India termine donc sa première année sans un point au compteur.

 

Pour 2009, Vijay Mallya décide de mettre un terme à la collaboration de l'équipe avec Ferrari et signe avec Mercedes. L'écurie se rapproche ainsi de McLaren qui fournit aussi la boîte de vitesse de la VJM02. Force India pourrait devenir à terme l'équipe B de McLaren-Mercedes. De plus, Colin Kolles et Mike Gascoyne sont remerciés, respectivement remplacés par Mallya en personne, assisté de Robert Fernley, et James Key. Côtés pilotes, Sutil et Fisichella conservent leurs volants.

Malgré les nombreux modifications du règlement technique opérées par la FIA pour la saison 2009, les Force India ne quittent pas le fond de grille. Toutefois Sutil parvient à faire quelques coups d'éclats. Ainsi, comme à Monaco l'année précédente, il profite de la pluie pour se hisser jusqu'au sixième rang en Chine, mais il sort de la piste quelques tours avant la fin...

La suite de la saison ne sera guère meilleure. Fisichella se rapproche pourtant à plusieurs reprises des points comme à Monaco où il finit 9e. Sutil ne parvient pas à décoller des profondeurs du classement.

Il faudra attendre le Grand Prix de Belgique, sur le circuit particulier de Spa pour voir l'incroyable exploit de Giancarlo Fisichella qui signe la 4e pole position de sa carrière. En course, il ne peut résister à l'attaque de Kimi Raikkonen après le Safety car causé par le carambolage du 1er tour. Le pilote italien restera dans les échappements de la Ferrari durant le reste de la course sans parvenir à passer. Fisichella finit tout de même à une magnifique 2e place. Un résultat impensable pour l'équipe quand on voit les dernières courses !

Une semaine plus tard, c'est autour d'Adrian Sutil de rentrer dans les points avec une très belle 4e place. Son nouveau coéquipier, le revenant Vitantonio Liuzzi qui a remplacé Fisichella parti chez Ferrari, eut moins de chance pour son retour. Longtemps dans les points, il devra abandonner sur problème de transmission. Les Force India semblent très compétitives sur piste rapide et c'est pourquoi l'écurie indienne n'espère pas de miracle pour les dernières courses de la saison.

 

Force India finit donc à la 9e place au classement constructeur en passant Toro Rosso. Les espoirs pour la saison 2010 sont au plus haut. Sutil reste dans l'écurie indienne à nouveau et Liuzzi est conservé malgré ses résultats moyens en fin de saison. Le pilote de voitures de tourisme écossais Paul di Resta, couvé par Mercedes, devient le troisième pilote et est ainsi aperçu aux commandes de la machine lors des essais libres du vendredi.

Force India confirme en 2010 les progrès accomplis l'année précédente. La VJM03 est réussie et le duo Sutil-Liuzzi s'affirme comme le trublion du milieu de grille. Les deux hommes accrochent régulièrement les points en début de saison, même si Sutil prend rapidement le pas sur son équipier. L'Allemand réalise quelques beaux résultats, comme cette cinquième place en Malaisie après une quatrième position sur la grille. A la mi-saison l'équipe occupe solidement la sixième place au classement des constructeurs. Mais la deuxième partie de l'année est beaucoup moins bonne.

Souffrant d'un retard de développement, la Force India, parfois capable de titiller les Renault voire les Mercedes, commence à chuter en performance et n'atteint plus que très rarement la troisième partie des qualifications. De plus Sutil et Liuzzi commettent un certain nombre de bourdes tandis que la fiabilité laisse à désirer. Finalement Force India termine la saison au septième rang, à seulement un point de Williams. L'année a été aussi marquée par des démêlés judiciaires: avec Lotus Racing tout d'abord, pour une sombre affaire d'espionnage de la part de l'équipe malaisienne, puis avec la société Aerolab qui réclame à Mallya le règlement de factures impayées. Le milliardaire indien doit payer ses dettes en catastrophe afin d'éviter la saisie de ses camions au GP d'Italie...

 

L'inter-saison 2010-2011 est marquée par des chambardements à la tête de l'équipe: le directeur technique James Key, parti chez Sauber en cours d'année, est suivi par son successeur Mark Smith qui rejoint l'« ennemie » Lotus. Celle-ci pille véritablement le staff de Force India puisqu'elle recrute également le designer en chef et l'aérodynamicienne de l'équipe. Pour la nouvelle saison, Sutil est toujours du voyage tandis que Liuzzi est remplacé par di Resta. L'Allemand Nico Hülkenberg, titulaire chez Williams la saison précédente, devient troisième pilote. Enfin Andy Green prend la tête du département technique à la place de Key.

Tony / Mahuw