Eugène MARTIN
...
Nation : France
Né le 24 mars 1915 - Suresnes (Hauts-de-Seine)
Décédé le 12 octobre 2006 - Aytré (Charente Maritime) - 91 ans
Premier Grand Prix :
Grande-Bretagne 1950
Dernier Grand Prix :
Suisse 1950
Meilleur classement :
-
Meilleure qualification :
7e
Jamais classé en Championnat du Monde
1950
nc
1
2
3
4
5
6
1
7
8
1
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Eugène Martin est l'un des pilotes à avoir couru le tout premier Grand Prix de l'histoire du championnat du monde de F1. Mais c'est essentiellement en Formule 2 qu'il courut.

Né à Suresnes, Eugène est un ingénieur qui dispute ses premières courses de Formule 2 en 1946, au volant d'une BMW. Lors de ces épreuves mineures, les bons résultats commencent vite à affluer, d'abord en terminant second du Grand Prix de Marseille, à 5 secondes de Gordini, puis une nouvelle fois second à la Coupe de Nantes, avant finalement de s'imposer pour la première fois lors de la Coupe Robert Mazaud, disputée sur le circuit du bois de Boulogne. La saison 1947 est encore meilleure, il s'impose à quatre reprises en France, notamment à Angoulême et à Lyon. Cette dernière course attire sur lui l'attention de l'équipe GTA Arsenal. Mais finalement, Eugène choisit de courir les deux années suivantes sur une Jicey. Un choix qui ne sera pas payant dans l'immédiat, il manque les qualifications. Mais heureusement pour le pilote français, les choses s'arrangent dès l'année suivante, en se hissant sur la dernière marche du podium du Circuit des remparts, puis remporte le Circuit du Lac disputé à Aix-les-Bains.

En 1950, il est invité par l'équipe Talbot Lago à participer au championnat du monde de Formule 1, ce qu'Eugène accepte. Dès sa première course, qui est aussi celle de l'histoire du championnat du monde, il réalise une belle performance en se qualifiant 7ème, à deux secondes de son coéquipier Giraud-Cabantous. La course s'annonce bien pour lui, mais après 8 tours couverts seulement, un problème de pression d'huile ruine ses efforts. La course suivante est celle disputée en terre helvétique, à Bremgarten. Qualifié neuvième, il se hisse jusqu'au 6ème rang, quand il est victime d'un accident, dont il ressort avec une jambe cassée. Ce fut sa dernière participation en Formule 1. Il revient en Formule 2 dès la saison 1952, toujours sur Jicey, mais à moteur Veritas, et sans parvenir à rallier l'arrivée. Il participe aux 24 heures du Mans en 1953, mais abandonne sur casse moteur. En 1954, Eugène effectue un retour en Formule 1, dans le Grand Prix hors championnat disputé à Pau. Mais cette course se solde par un nouvel accident, qui l'empêche de partager avec Guelfi et Pollet le volant de la GordiniT15 qui remporte la victoire dans sa catégorie. Il court au Mans en 1958, avant de raccrocher définitivement.

Eugène Martin fut par la suite directeur technique pour le constructeur Salmson avant de prendre sa retraite dans la ville de la Rochelle.
Julien