English Racing Automobile
Fondateur : Raymond May (1899-1980) - Humphrey Cook (1893-1978)
Nation : Royaume-Uni
Premier Grand Prix :
Grande-Bretagne 1950
Dernier Grand Prix :
Pays-Bas 1952
Meilleur classement :
6e
Meilleure qualification :
10e
Jamais classé en Championnat du Monde (Constructeurs)
1
2
3
4
5
6
7
8
9
3
10
11
2
12
1
13
1
14
1
15
2
16
17
1
18
19
20
1
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
2
6
1
7
1
8
9
10
1
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Les ERA, qui furent partie des premières voitures britanniques à courir le championnat de F1, avaient déjà une certaine expérience de la compétition automobile.

 

L'histoire d'English Racing Automobile commence en 1933 grâce à Humphrey Cook. Cela fait bientôt une dizaine d'année qu'aucun britannique n'a remporté de Grand Prix automobile, depuis sir Henry Segrave. Dès lors, Cook décide de construire une voiture capable de se hisser au top-niveau, à une époque où l'arrivée des constructeurs allemands Auto-Union et Mercedes-Benz fait monter les coûts de production. Aussi, l'équipe basée à Bourne se contentera dans un premier temps de construire des voiturettes. Sous la direction de Raymond Mays, qui est également pilote, l'équipe dispute ses premières courses en 1934, et le succès arrivera très rapidement.

Dès 1935, les monoplaces vertes vont remporter plusieurs courses, grâce à Pat Fairfield, Raymond Mays, et surtout Dick Seaman, l'un des meilleurs pilotes de son époque. Lors de l'Eifelrennen, on trouve 4 ERA parmi les 5 premiers classés. IL y eut également les deux princes du Siam, Chula et Bira, qui fondèrent leur propre équipe et étaient surnommés Romulus et Rémus. Bira s'imposa à 6 reprises en trois ans. Bref, les ERA seront les meilleures voiturettes du milieu des années 30, avec pas moins d'une vingtaine de victoires avant que la seconde guerre mondiale ne vienne interrompre cette belle série et faire de l'usine ERA une usine produisant des composants aéronautiques.

 

La compétition automobile reprend en 1946, et les ERA sont de nouveau présentes, mais bien moins dans la course que les autres monoplaces, avec tout de même deux victoires en course à mettre au crédit de Leslie Brooke et du prince Bira. En 1947, Raymond Mays remporte le premier championnat britannique de courses de cotes, succès qu'il réitère l'année suivante. Et en 1950, 4 ERA sont inscrites pour la première épreuve du championnat du monde, Bob Gerard se classera 6ème, de même qu'à Monaco et décroche la victoire à Douglas. En 1951, ERA ne dispute que l'épreuve britannique.

 

En 1952, la règlementation change, F1 et F2 sont désormais des catégories confondues. L'équipe utilise un moteur Bristol, et Stirling Moss est le pilote, mais le moteur est trop peu fiable, et c'est une véritable désillusion pour ERA, dont les monoplaces seront vendues à Bristol, qui remporte les 24 heures du Mans dans la catégorie des 1.5 à 2.0 L de cylindrée en 1954 et 1955. Les voitures passeront entre maintes et maintes mains, ERA ne sera bientôt réduit qu'au statut de recherche et de développement, laissant très peu de place à la compétition automobile, hormis une réalisation dans les années 80 de la ERA Mini Turbo.

 

Malgré tout, les anciennes monoplaces ERA sont encore présentes dans de nombreuses exhibitions consacrées à Raymond Mays.

Julien