Eppie WIETZES
...
Egbert Wietzes
Nation : Canada
Né le 28 mai 1938 - Assen (Pays-Bas) - 78 ans
Premier Grand Prix :
Canada 1967
Dernier Grand Prix :
Canada 1974
Meilleur classement :
-
Meilleure qualification :
17e
Jamais classé en Championnat du Monde
1967
nc
1974
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
1
17
18
19
20
21
22
23
24
25
1
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Ce pilote canadien a débuté en compétition automobile à l'âge de 20 ans. Très rapidement, il est soutenu par Ford et gagne de très nombreuses courses de GT au Canada, au volant de Cobra et autres GT40.

 

En 1967, soutenu par les organisateurs du GP de Canada de Formule 1 et par Ford, Eppie se retrouve engagé dans cette épreuve au volant d'une Lotus 49 officielle. Cela prouve la confiance entretenue par la firme de Détroit pour ce pilote. Malheureusement, une F1 n'étant pas une GT, Eppie se retrouve relégué à l'avant dernière place de la grille de départ à 8 secondes de la pole de Jim Clark. Durant la course, il se traînera à l'arrière du peloton avant d'être victime, tout comme son coéquipier Jim Clark, d'un problème d'allumage, le contraignant à l'abandon au 69è tour.

 

En 1969, il débute dans le championnat canadien de F5000. Sil les deux premières courses se passe mal (deux ruptures d'ailerons) pour le pilote de la Lola à moteur Chevrolet, le reste de la saison sera plus brillant. Il signera un triplé lors des trois épreuves suivantes, prenant ainsi la tête du championnat, suite à cette série réussie à Edmonton, Westwood et le McDonald Airport. Laissant échappé les deux courses suivantes, il finira la saison en champion en remportant les ultimes manches de ce championnat.

 

Pour la saison suivante, 1970, Eppie repart avec le même matériel et la même domination. En effet, il va remporter les 4 premières épreuves de la saison, ce qui ne laissera plus aucune chance à ses adversaires pour le titre. Pour clore sa saison en beauté, Eppie remportera la dernière épreuve de l'année à Mosport. Cette course marquera la fin de l'épopée du championnat canadien de F5000, obligé de fusionner avec son collègue américain. Au final de cette compétition, Eppie aura remporté les deux titres et remporté 10 courses sur les 16 au programme. Il n'aura laissé que des miettes à ses adversaires, George Eaton, Al Pease et autres Alfred Ruys de Perez.

 

En 1971, il rejoint donc naturellement le championnat US de Formule 5000. Pour sa première saison, il ne connaîtra pas la même réussite que dans son propre championnat. S'il ne remporte ni titre, ni victoires, il se signale par de belles courses, notamment chez lui à Edmonton et Mosport où il prend la 2è place. On notera également ses bonnes performances à Sebring (3è) ainsi qu'une pléiade de 4è place à Seattle, Road Atlanta et Lime Rock.

L'année suivante, Eppie conduit une Lola T300. Son début de saison est très difficile et hormis une 4è place à Edmonton, il n'y a rien à signaler pour lui. Pourtant, la chance va enfin lui sourire au cours de l'épreuve de Minnesota puisqu'à l'issue des 2 manches disputées, Eppie va remporter la victoire. Mais ce ne fut qu'un rayon de soleil dans une bien sombre année puisque, après ça, il ne connaîtra plus les joies du podium, devant se contenter d'une 4è place à Lime Rock. En 1973, la saison est dominée par Jody Scheckter, et si Eppie ne peut remporter de victoires, il fait de nouveau preuve de régularité. Ainsi, il prendra la 3è place à Elkhart Lake et la 5è à Laguna Seca, Watkins Glen et Pocono.

 

Son début de saison 1974 est très bon. Au volant d'une Lola T332, il finit 2è à Mosport et 3è à Watkins Glen et Elkhart Lake. Soutenu par son pays, Eppie va louer une Brabham au team de Bernie Ecclestone pour s'aligner à son GP en cette année 74. S'il réalise un temps inférieur de 3 secondes à celui de la pole, il parvient néanmoins à s'extirper de l'épreuve des qualifications pour prendre la dernière place disponible sur la grille. Auteur d'une constante et régulière progression pendant la course, Eppie devra se retirer au 33è tour de celle-ci à cause d'un problème de transmission. Cette sortie à bord d'une voiture frappée de la feuille d'érable sera la dernière d'Eppie en F1. De retour en F5000 pour la fin de saison, il prendra la 4è place à Laguna Seca et terminera dans cette même position au Championnat.

 

Il effectue une honnête saison 75 au volant de la nouvelle Lola T400. En effet, sur les 9 courses que compte le championnat, Eppie en finit 5 dans le Top 5. Malheureusement pour lui, il ne pourra faire mieux que 3è à Elkhart Lake et à Long Beach. La saison suivante, Eppie décide de profondément remanier sa voiture, qui devient ainsi une Lola T400M. La première sortie de la machine se fera à Mosport et se conclura par une lointaine 14è position. Sa voiture étant insuffisamment préparée et les coûts d'une saison blanche trop élevés, il préfère déclarer forfait pour le reste de la saison et se concentrer sur le développement de sa machine. Malheureusement, les coûts de cette discipline deviennent trop importants et beaucoup de pilotes et d'écuries préfèrent s'en détourner. Ainsi, durant l'intersaison, la décision est prise d'annuler la saison 77. Ce sera la mort de la F5000 aux Etats-Unis.

 

Dès lors, Eppie se tournera vers les courses de Trans-Am et d'IMSA. Il sera d'ailleurs champion Trans-Am en 1981, et poursuivra sa carrière jusqu'au début des années 90.

Axlex