Elio De ANGELIS
...
Nation : Italie
Né le 26 mars 1958 - Rome
Décédé le 15 mai 1986 - Marseille (France) - 28 ans - Accident durant des essais de F1 au Castellet sur Brabham
Premier Grand Prix :
Argentine 1979
Dernier Grand Prix :
Monaco 1986
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
1er
Meilleur classement en Championnat du Monde : 3e en  1984
3
1
3
2
7
3
5
4
6
5
3
6
8
7
6
8
7
9
5
10
11
11
2
12
5
13
7
14
7
15
2
16
2
17
1
18
2
19
6
20
1
21
4
22
2
23
3
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
2
1
2
2
5
3
11
4
17
5
6
6
5
7
2
8
2
9
2
10
1
11
2
12
13
14
15
2
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Elio de Angelis était un pilote plutôt brillant en F1, mais un accident l'empêcha d'aller plus loin.

Né à Rome, Elio commença sa carrière automobile dans les courses de karting en 1972. Deux ans plus tard, il remporte le titre italien, avant de passer au championnat du monde l'année suivante, terminant à la seconde place. Il passe au championnat italien de Formule 3 en 1977. Vainqueur lors de sa 3ème course, il remporte le titre de peu face à Piercarlo Ghinzani. Dans le championnat européen, il se classe à une impressionnante 7ème place. En 1978, il remporte une victoire plutôt controversée au GP de Monaco, puis passe à la Formule 2 avec la Scuderia Everest. Ce fut une année plutôt décevante, exceptée par son podium lors du GP de l'Adriatique, mais cela ne l'empêcha pas en 1979, de débuter en Formule 1, alors qu'il a à peine 21 ans.

Il court sa première saison avec l'écurie Shadow, alors que cette équipe était sur le déclin. Elio termine aux portes des points en Argentine et aux Etats-Unis, puis s'ensuit une saison chargée de problèmes mécaniques, jusqu'à la dernière épreuve, où le pilote italien termine en 4ème position. Colin Chapman s'empresse de le faire signer pour conduire une Lotus pour la saison 1980. Il réalise un début magistral, avec une seconde place au GP du Brésil, puis termine la saison avec deux 4ème places, en passant par un podium en Espagne, qui ne comptait pas pour le championnat. En 1981, Elio ne se place jamais sur le podium, amis fait preuve d'un grande régularité, il entre dans les points huit fois. En 1982, après avoir raté le podium à 3 reprises dans la saison, Elio va remporter sa première victoire en Formule 1 d'extrême justesse, la course se termine au sprint, le pilote romain terminant devant Rosberg pour 5 centièmes de seconde seulement !

En 1983, les Lotus passent au moteur Renault, c'est une saison de transition qui réussit plutôt bien à Elio en qualifications, il arrive même à décrocher sa première pole-position à Brands Hatch. En revanche, en course, la voiture manque terriblement de fiabilité, il ne termine que deux courses de la saison. Tout rentre dans l'ordre en 1984, Elio termine dans le Top 5 à 11 reprises dans la saison, même sans avoir remporté de victoires, le pilote italien se classe 3ème au championnat. En 1985, un nouveau pilote dans l'écurie, Ayrton Senna, dont les performances vont rejeter Elio au rang de second pilote. Il remporte sa seconde victoire sur le circuit d'Imola, par un concours de circonstances incroyable : les pannes d'essence de Piquet, Senna et Johansson à 3 tours de la fin, puis la disqualification d'Alain Prost pour poids de la monoplace non conforme. A la fin de la saison, conscient que sa position dans l'équipe Lotus ne changera pas, il rejoint l'écurie Brabham. Mais hormis une 8ème place en début de saison, Elio ne termine pas de courses.

Le 15 mai 1986, Elio de Angelis procède à des essais de sa Brabham sur le circuit Paul-Ricard, il est victime d'un accident à 180 km/h. Le pilote décède quelques heures plus tard des suites de ses blessures, il avait 28 ans.
Julien