Fondateur : Dan Gurney
Nation : Etats-Unis
Premier Grand Prix :
Belgique 1966
Dernier Grand Prix :
Canada 1969
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
2e
Classement en Championnat du Monde
1966
7
1967
7
1968
nc
1969
nc
Meilleur classement en Championnat du Monde (Constructeurs) : 7e en 1966, 1967
Meilleur classement en Championnat du Monde (Pilotes) : 8e en 1967 (Dan GURNEY)
17 points
0.68 pts / GP
4.25 pts / saison
000 019 tours en tête
000 330 kms en tête
000 746 tours parcourus
004 708 kms parcourus
1
2
2
4
3
2
4
5
5
1
6
1
7
1
8
1
9
3
10
1
11
2
12
13
2
14
1
15
3
16
1
17
1
18
1
19
20
1
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
1
2
1
3
4
2
5
6
1
7
8
1
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Peu de temps après Jack Brabham, Dan Gurney décida lui aussi de fonder sa propre écurie. Les performances ont été tout autres.

Dan Gurney commença sa carrière en F1 en 1959 avec Ferrari. Après un passage chez BRM en 1960, il remporta sa première course avec l'écurie Porsche en 1962. La saison suivante, il part piloter pour l'écurie Brabham que venait de créer le pilote champion du monde Jack Brabham. Il remporta ainsi les deux premières victoires de l'écurie en 1964. Et en 1966, il prend la décision de fonder sa propre écurie de Formule 1, Anglo American Racers, ou Eagle.

La Eagle T1F fait ses débuts lors du GP de Belgique. Sur le circuit de Spa-Francorchamps, il termine la course mais n'a pas assez parcouru de tours pour être classé. 15 jours plus tard, Dan Gurney marque des points en terminant 5ème. Marquer des points avec sa propre voiture, seul Brabham l'avait fait avant lui. Entre-temps, Gurney sort la Eagle T1G. Il terminera également 5ème au Mexique, le reste de la saison, c'est la voiture qui rendit l'âme avant la fin de la course. Cette même année, la Eagle court dans le championnat américain USAC et remporte sa première victoire sur l'ovale de Langhorne, grâce à Roger McCluskey.

En 1967, Dan Gurney va remporter la première course pour son écurie, lors de la Race of Champions, une course hors-championnat disputée à Brands Hatch, pour seulement 0"4 face à Bandini. Dans le championnat du monde de F1, la voiture ne termine que 3 fois, sur les 16 où elle a été engagée. Cependant, Gurney remporta une victoire en Belgique et termine 3ème au Canada. EN USAC, c'est Bobby Unser qui triomphe à Mosport Park. La saison 1968 sera beaucoup moins bonne, en 5 participations, il ne termine qu'une seul course, en Allemagne où Gurney se classe 9ème. Déçu par sa voiture, il terminera la saison avec une autre écurie créée par un pilote de F1, McLaren, abandonnant la Eagle au pilote canadien Al Pease. En 1969, ce dernier pilote une Eagle pour la dernière fois au Canada, où il sera disqualifié, car trop lent sur la piste.

Dans le même temps, c'est en USAC que Eagle va obtenir ses lettres de noblesse. En 1968, Bobby Unser remporte 4 courses avec Eagfle, tandis que le fondateur Dan Gurney gagne 2 épreuves. A la fin de la saison, Unser est champion. La saions suivante, la lutte est plus rude, face à Andretti et Foyt, Eagle remporte tout de même 4 courses. En 1970, Dan Gurney remporte sa dernière victoire à Sears Point en Californie. En 1971, Bobby Unser remporte deux courses, ajoutant également 3 victoires en 1972. En 1973, Eagle remporte en tout 8 épreuves. L'écurie réalise le même bilan en 1974 : 8 victoires, dont 4 pour Unser qui remporte sa deuxième couronne américaine. En 1975, Unser, Mosley et Dallenbach remportent chacun une victoire. La saiosn suivante, Eagle remporte trois épreuves.

Puis c'est le début du déclin de l'écurie, Eagle ne remportera plus aucune course dans le championnat USAC qui sera couru jusqu'à l'issue de la saison 1979. Cette même année a lieu un autre championnat, le CART, auquel Eagle va participer. Face aux Penske, les Eagle ont peu de chances de triompher. L'écurie AAR ne remporte ra qu'une seule victoire, en 1981, sur le tracé de Milwaukee, grâce à Mike Mosley.

L'écurie courra jusqu'en 1986, elle effectuera un bref retour en 1996, avec PJ Jones et Juan Manuel Fangio II, puis disputera les saisons 1998 et 1999, avant de s'effacer définitivement.
Julien