Compagnia Industriale Sportiva Italia
Fondateur : Piero Dusio (1899-1975) - Piero Taruffi (1906-1988)
Nation : Italie
Premier Grand Prix :
-
Dernier Grand Prix :
-
Meilleur classement :
-
Meilleure qualification :
-
Jamais classé en Championnat du Monde (Constructeurs)
Dans l'immédiate après-guerre, les Cisitalia comptaient parmi les meilleures F2 du plateau. Mais la voiture ne courra jamais en course dans le championnat de F1.

La firme Compagna Industriale Sportiva Italia a été créée par le pilote Piero Dusio, immédiatement après la fin de la guerre de 39-45. Le modèle D46 est équipé d'un moteur FIAT de 1098cm3 et fait son apparition lors de la Coppa Brezzi, une épreuve de F2. Son fondateur remporte l'épreuve, et deux autres Cisitalia complètent le podium. Les Cisitalia seront des voitures très utilisées : en 1947, lors du trophée Sehab Almaz Bay, la grille de départ compte 15 monoplaces D46 ! les voitures occuperont les 7 premières places. Cette même année, les voitures de Dusio triompheront à 7 autres reprises. Les voitures disputent également quelques épreuves de pré-Formule 1, mais avec un tout autre résultat.

Lors de la saison 1948, Felice Bonetto et Piero Taruffi offrent à la marque 3 victoires supplémentaires. Comme l'année précédente, on compte une moyenne de 6 voitures D46 par course. L'année 1949 sera bien moins bonne, les voitures commencent à vieillir, et manquent de fiabilité, aucun de leurs pilotes ne se retrouvera sur le podium. A partir de 1950 les voitures apparaissent moins souvent, et leurs performances décroissent également. En 1951, aucune Cisitalia ne termine la moindre course.

En 1952, la réglementation du championnat du monde de F1 change. Désormais, les monoplaces de F1 sont confondues avec les Formule 2. Piero Dusio décide alors de s'engager avec sa voiture lors du GP d'Italie à Monza. Ce dernier ne réalisera aucun temps lors des qualificatifs, le week-end se termine pour Dusio et Cisitalia, qui ne réapparition plus dans le championnat du monde de F1. On apercevra les Cisitalia à trois reprises encore, lors des 12 heures de Sebring en 1953, puis lors des 1000 km de Buenos Aires et de la Targa Florio en 1955.

En 1965, les usines Cisitalia ferment leurs portes définitivement.
Julien