Chris AMON
...
Christopher Arthur Amon
Nation : Nouvelle-Zélande
Né le 20 juillet 1943 - Bulls (Taranaki)
Décédé le 3 août 2016 - Rotorua - 73 ans - Cancer
Premier Grand Prix :
Belgique 1963
Dernier Grand Prix :
Allemagne 1976
Meilleur classement :
2e
Meilleure qualification :
1er
Casque
Meilleur classement en Championnat du Monde : 5e en  1967
1963
nc
1964
16
1965
nc
1966
nc
1967
5
1968
10
1969
12
1970
8
1971
11
1972
10
1973
21
1974
nc
1975
nc
1976
18
5
1
10
2
6
3
7
4
8
5
10
6
3
7
6
8
4
9
2
10
4
11
7
12
3
13
4
14
4
15
1
16
5
17
2
18
3
19
1
20
1
21
22
1
23
24
1
25
26
27
28
1
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
3
2
8
3
4
4
7
5
7
6
4
7
3
8
2
9
4
10
1
11
3
12
1
13
1
14
3
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Christopher Arthur Amon est né en Nouvelle Zélande et c'est là qu'il débute sa carrière au volant d'une Austin. Encouragé par des résultats brillants, il est propulsé en Europe par l'association "Un Pilote pour l'Europe" qui, chaque année, finance la saison d'un pilote néo zélandais en Europe. Brûlant les étapes, il va disputer son premier G.P. à l'âge de 19 ans, 3 ans seulement après ses débuts en course ! Végétant pendant 4 ans au volant de voitures privées, il sera récompensé de sa ténacité et de son talent en 1967 en étant embauché par l'écurie officielle Ferrari. Trois années ne lui suffiront pas pour empocher son premier succès. Il aura en de nombreuses occasions la possibilité de remporter un G.P. mais n'y parvint pas.

En 1970, il se retrouve chez March, où là aussi, il ne parvint jamais à remporter un succès qui semble vouloir définitivement lui échapper. La rengaine se répètera les 2 années suivantes chez Matra. A force de courir après ce succès qui ne vient pas, Chris, malgré son immense talent, se retrouve sans volant à l'aube de la saison 1973. Il va alors accepter l'offre de la modeste écurie Tecno pour la deuxième partie de saison. Signant pour son premier G.P. avec cette écurie une magnifique sixième place, il prouve là encore que son talent est intact.

Toujours sevré d'un bon volant en 1974, il se lance dans la conception, la construction et le pilotage d'une nouvelle monoplace qui portera son nom. Malheureusement, cette voiture est dès le début ratée. Trop lourde, manquant de grip, manquant aussi de vitesse de pointe, cette AF101 est un échec total de l'aveu même de son créateur. Dès lors, Chris n'aura plus l'occasion de briller en F1 tant au volant de BRM que d'Ensign. Au final, Chris a participé à 96 Grands Prix, a marqué 83 points, a conquis 5 pole positions et 3 records du tour. Il réussit à monter 8 fois sur la troisième marche du podium, 3 fois sur la deuxième, mais jamais sur la plus haute marche !

Ce manque de réussite en F1 sera compensé par de bons résultats en Prototypes : Vainqueur aux 24h du Mans en 1966 (associé à son compatriote Bruce McLaren) sur une Ford GT40 et de sa victoire aux 24h de Daytona, l'année suivante, sur Ferrari.
Axlex