Chet MILLER
...
Chester Miller
Nation : Etats-Unis
Né le 19 juillet 1902 - Detroit
Décédé le 15 mai 1953 - Indianapolis - 50 ans - Accident durant les essais des 500 Miles
Premier Grand Prix :
Indianapolis 1951
Dernier Grand Prix :
Indianapolis 1952
Meilleur classement :
25e
Meilleure qualification :
27e
Jamais classé en Championnat du Monde
1951
nc
1952
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
1
27
1
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
1
25
26
27
28
29
1
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Entre 1950 et 1960, les 500 Miles d'Indianapolis étaient considérés comme épreuve de F1. Chet Miller prit le départ de cette course à 16 reprises, avant d'y trouver la mort.

Né à Detroit, Chester fut engagé pour la première fois à cette épreuve en 1928 sur une Miller 91. mais à cause d'un accident durant les essais qualificatifs, il ne peut prendre part à la course. Il lui faut attendre deux années avant de pouvoir enfin prendre part à une course à Indianapolis, il reprend la voiture de Paul Bost pour terminer 13ème, à 40 tours de Billy Arnold. L'année suivante, c'est lui qui devra céder le volant de sa Hudson à un autre pilote, Bryan Saulspaugh, qui termine 10ème dans le même tour que Louis Schneider, à 24 minutes. En 1932, un problème moteur l'oblige à abandonner à la mi-course. La saison suivante, il laisse sa voiture à Shorty Cantlon qui abandonne sur un autre problème mécanique. Il faut attendre l'édition 1934 de la course pour qu'il puisse être seul au volant de sa voiture, mais il ne parcours que 11 tours, avant qu'un accident n'écourte son expérience sur le Brickyard.

Cela change en 1935, au volant d'une Summers-Miller, il réussit à couvrir entièrement les 500 Miles tout seul, pour terminer dans le Top 10 à un bon quart d'heure de Kelly Petillo. Et en 1936, il réalise l'une de ces meilleures courses à Indy, tout d'abord, il se qualifie en première ligne aux côtés de Rex Mays et Babe Stapp. Chet va terminer 5ème à 5 minutes du vainqueur. En 1937, il est obligé d'abandonner très tôt dans la course pour un problème d'allumage, mais le pole-man Bill Cummings va lui céder sa place et Chet va couvrir 9 tours supplémentaires et terminer en 6ème position. L'année suivante, avec sa Summer-Offenhauser, il se qualifie 5ème sur la grille de départ, pour finalement terminer sur le seul podium de son histoire, 3ème derrière Floyd Roberts et Wilbur Shaw. En 1939, il est de nouveau prêt à réaliser une belle performance, mais à la mi-course, un accident stoppe sa course. En 1940, il reprend l'Alfa Romeo de Henry Banks pour se classer 17ème. Chet retrouve la réussite en 1941, il couvre entièrement les 200 Miles et se classe 6ème. Puis les Etats-Unis vont entrer en guerre et les courses automobiles sont annulées aux USA jusqu'en 1946.

De retour à Indianapolis, Chet se qualifie 17ème et laisse quelques tours à Louis Tomei avant de reprendre le volant, mais il devra abandonner très tôt à cause d'une fuite d'huile. Il n'est pas engagé en 1947 et en 1948, comme deux années auparavant, il réalise un temps aux qualificatifs et laisse le volant à Tomei et à Ken Fowler avant de conduire la Mercedes jusqu'à la mi-course, où encore une fois, c'est un problème d'huile qui va l'obliger à abdiquer. En 1950, les 500 Miles d'Indianapolis comptent comme épreuve du championnat du monde de Formule 1. Mais au volant de sa Kurtis Kraft équipée d'un moteur Novi, il n'arrive pas à se qualifier. Il y parvient l'année suivante, mais devra abandonner très tôt pour un problème d'allumage. Le même scénario se reproduit en 1952, loin derrière au départ, il quitte l'épreuve au début, cette fois le compresseur est mis en cause.

Le 15 mai 1953, Chet Miller dispute des essais pour les 500 Miles d'Indianapolis, mais un dernier accident met fin définitivement à sa carrière. Il avait 50 ans.
Julien