Bruce HALFORD
...
Nation : Royaume-Uni
Né le 18 mai 1931 - Barston
Décédé le 2 décembre 2001 - Churston Ferres - 70 ans
Premier Grand Prix :
Grande-Bretagne 1956
Dernier Grand Prix :
France 1960
Meilleur classement :
8e
Meilleure qualification :
11e
Jamais classé en Championnat du Monde
1956
nc
1957
nc
1959
nc
1960
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
11
12
13
2
14
15
3
16
17
18
19
1
20
1
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
1
8
9
10
1
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Bruce Halford ne fut performant en Formule 1 que lors d'épreuves mineures hors championnat, sinon, il était largement dépassé par ses congénères.

 

Né à Barston, Bruce court ses premières courses de Formule 1 en-dehors du cadre du championnat du monde en 1955 au sein de l'équipe Devone, sur une Cooper T23 à moteur Bristol. Les débuts sont très difficiles, il échoue deux fois en qualifications, et termine au mieux en 8ème position.

L'année suivante, Bruce achète une Maserati 250F à l'ancien pilote de F1 le prince Bira du Siam. Il réalise sa première performance lors des 100 Miles d'Aintree en se classant troisième de la course derrière Gould et Gerard. Peu de temps après, il s'inscrit à son Grand Prix national, comptant pour le championnat du monde. Qualifié en 20ème position, il ne peut rallier l'arrivée à cause d'une casse moteur. La course suivante se déroule sur le long et tortueux Nürburgring. Bruce réalise une honorable 11ème place aux essais, et en course, il arrive à se hisser jusqu'à la 4ème place, lorsqu'il est disqualifié par les commissaires. Motif : il a été poussé après avoir réalisé un tête-à-queue, ce qui est rigoureusement interdit.

Puis en Italie, il se retrouve rapidement en dernière position avant que son moteur ne rende l'âme. L'année suivante, il commence par courir dans des épreuves hors championnat, se classant 6ème à Naples, et se retrouve sur le podium à Caen. Il court les trois dernières courses du championnat, d'abord en Allemagne, où il termine onzième de l'épreuve, puis à Pescara et à Monza où sa mécanique le contraint à abandonner.

 

En 1958, sa voiture commence à montrer des signes de vieillesse, et Bruce ne participe pas au championnat, seulement à quelques courses mineures, dont celle de Caen où il termine de nouveau troisième, puis quelques courses de F2. Le pilote britannique va également commencer à se tourner vers les voitures de sport, et commence à courir sur Lister-Jaguar les 24 heures du Mans, termine 15ème au total et cinquième dans sa catégorie, en compagnie de Brian Naylor.

 

En 1959, retour aux monoplaces, avec l'équipe de John Fischer, il court en F2 sur Lotus. L'année fut très décevante, notamment à cause de sa mécanique trop peu fiable pour lui permettre de terminer la moindre course, exceptée en fin d'année le Silver City Trophy, où il termine 3ème, mais sur BRM. Il court également à Monaco, mais est victime d'un accident.

 

En 1960, il court les courses de F2 sur Cooper, et se classe plus souvent. Il s'inscrit en F1 à Monaco, mais il échoue à une demi seconde de la qualification. IL court également la course de l'ACF, et se dirige vers une 7ème place en course, mais son moteur l'oblige à rétrograder d'une place. Après quelques petites courses en 1961, Bruce décide d'abandonner la compétition. Mais à la fin des années 70, le regain d'intérêt pour les courses historiques poussent le pilote à rempiler au volant de sa Lotus 16.

 

Bruce Halford succomba à la maladie le 2 décembre 2001 à Churston Ferres, à l'âge de 70 ans.

Julien