Fondateur : Shojiro Ishibashi
Premier Grand Prix :
Japon 1976
Dernier Grand Prix :
Abou Dhabi 2010
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
1er

La marque Bridgestone est devenue ces dernières années l'un des plus performantes manufacturiers de pneu de la F1.

 

Ce manufacturier est né au Japon en 1929. Son fondateur, Shojiro Ishibashi, dirigeait une entreprise de fabrique de chaussures à semelle en caoutchouc, la Nihon Tabi KK. Cet homme d'entreprises se tourne alors vers la fabrique de pneumatiques, en association avec une société américaine basée dans l'Ohio, la Standard Mold Company, à qui il commande l'équipement nécessaire, Ishibashi créé ainsi en 1931, la Bridgestone Tire Company. Notons que le nom vient de la traduction anglaise d'Ishibashi, "Stone-Bridge", que le fondateur a ensuite inversé. A ses débuts, Bridgestone produisait près de 300 pneus chaque jour. La carrière automobile de cette marque débutera bien plus tard.

 

Ca commence en 1963, à l'issue du Grand Prix du Japon disputé à Suzuka, dans la catégorie des voitures de sport. Ishibashi décidé de fabriquer des pneumatiques de course. Il faudra de longs mois de mise au point pour obtenir un pneu capable de résister à des températures élevées. Le travail finit par payer en 1965, Bridgestone termine victorieux de la All Japan Race. En 1967, Tetsu Ikusawa remporte le GP du Japon avec une Porsche Carrera 6 équipée de pneumatiques Bridgestone. Les pneumatiques nippon rencontreront un vif succès dans les années 70, en remportant près de 60 % des championnats japonais de voitures de tourisme. Et en 1976, en même temps que l'apparition du Japon en F1, Bridgestone fait ses premiers pas dans l'élite.

 

Sur le mont Fuji, les Bridgestone équipent la Tyrrell 007 de Kazuyoshi Hoshino. La course se passe plutôt bien pour le pilote, sur une piste détrempée, les Bridgestone fonctionneront bien, même si ils furent la cause de l'abandon d'Hoshino. L'année suivante, Bridgestone équipe des voitures japonaises, les Kojima de Hoshino et de Noritake Takahara, le premier terminera 11ème à 2 tours du vainqueur, le second abandonnera en début de course.

 

A partir des années 80, les pneus Bridgestone équipent de nombreuses voitures dans le cadre du championnat d'Europe de Formule 2, la grande majorité d'entre eux étant très bien classé. En 1985, la F2 laisse la place à la Formule 3000. Bridgestone saisit cette occasion et remportera ainsi 10 des 12 courses qui composaient la saison. Pas la suite, le règlement de la F3000 laissera la place de manufacturier unique à Avon. En 1988, Bridgestone rachète un autre manufacturier de pneus, Firestone, ce qui amènera à partir de 1990 à de bons résultats aux Etats-Unis. Puis Bridgestone remportera 3 titres constructeurs dans le championnat de DTM entre 1991 et 1995.

 

En 1997, Bridgestone fait son retour en F1, équipant ainsi les Arrows, Prost, Minardi, Stewart et Lola. La saison suivante, les Bridgestone équiperont les Benetton et surtout les Mclaren qui vont remporter 9 courses, ainsi que les titres pilotes et constructeurs. A la fin de la saison, Goodyear abandonne la F1, Bridgestone aura le monopole de la F1 durant deux saisons, remportant les titres grâce à McLaren et Ferrari. En 2001, l'arrivée de Michelin ne perturbera pas Bridgestone, qui remporte un autre doublé, comme en 2002, saison marquée par la domination de Ferrari. Cette même année, Bridgestone devient manufacturier unique du CART. En 2003, Michelin se montrera plus performant que les Bridgestone, même si Ferrari remporte le doublé à nouveau, de même qu'en 2004.

 

A partir de 2007, Bridgestone devient l'unique manufacturier en F1. La marque se retire fin 2010 et laisse sa place à Pirelli.

Julien