Brett LUNGER
...
Robert Brett Lunger
Nation : Etats-Unis
Né le 14 novembre 1945 - Wilmington - 71 ans
Premier Grand Prix :
Autriche 1975
Dernier Grand Prix :
Etats-Unis Est 1978
Meilleur classement :
7e
Meilleure qualification :
13e
Jamais classé en Championnat du Monde
1975
nc
1976
nc
1977
nc
1978
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
1
13
14
15
1
16
4
17
2
18
1
19
4
20
5
21
4
22
3
23
8
24
1
25
1
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
1
7
2
8
1
9
5
10
5
11
12
4
13
2
14
2
15
1
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Brett Lunger ne parviendra pas à réaliser en Formule 1 ses classements honorables réalisés en F5000.

Né à Wilmington, Robert est l’un des héritiers de la famille DuPont, qui a émigré depuis la France à Wilmington en 1802, et dont l’usine a fourni une grande quantité d’explosifs pour la première guerre mondiale. Il est touché par le virus du sport automobile dès l’âge de 20 ans, quand il débute sur une Corvette. Très rapidement, il va passer au championnat de voitures de sport Can-Am sur une Lola. En 1967, il est engagé par Caldwell Autodynamics et dispute une dizaine de courses sur deux saisons avec entre les mains, le volant d’une McLaren puis d’une voiture directement sortie de l’usine Caldwell, il ne finira jamais mieux qu’à la 10ème place en course. Puis à la fin de l’année 1968, Brett doit disputer son service militaire, et après un entraînement de base est envoyé au Viet-Nam avec les Marines pour des missions de reconnaissance contre les Viet-Cong. Il y restera 13 mois avant d’être démobilisé et de revenir aux Etats-Unis poursuivre sa carrière automobile.

Il dispute une partie de la saison 1971 du championnat L&M de Formule 5000 américaine, il se retrouve à deux reprises sur le podium avant de décrocher sa première victoire sur le circuit de Brainard dans le Minnesota. Il passe de l’autre côté de l’Atlantique courir quelques courses de Formule 2, il est engagé par Space Racing et court sur March. L’ensemble de la saison sera très décevant, il manque de se qualifier et de se classer à plusieurs reprises, et hormis cela, Brett se classe à la 4ème place de la course de Mantorp pour terminer 24ème au championnat. Il dispute également le World Championnship Victory Race avec une McRae au milieu de Formule 1. le pilote américain décide de retourner à la Formule 5000 et dispute à la fois le championnat américain et le championnat britannique. Aux USA, Brett terminera 3ème à Watkins Glen et second à Pocono, tandis que sur l’île britannique, Brett se classe second à Brands Hatch et Silverstone, avant de s’imposer à Snetterton puis à Mallory Park.

En 1974, il favorise les épreuves américaines, et ne court qu’épisodiquement en Europe. Encore une fois, la victoire lui échappera à domicile, il termine sur le podium à Mid-Ohio et Mosport. Et l’année suivante, il arrive en Formule 1 en fin de saison, comme lieutenant de James Hunt chez Hesketh. Puis en 1976, il est engagé par l’équipe Surtees, se qualifie souvent en fond de grille et ne réalisera pas de grandes performances en course, il se classe au mieux en 10ème position, en Autriche, la course qui suit celle du Nürburgring, où Brett fait partie des 4 pilotes à avoir secouru Niki Lauda prisonnier de sa voiture en feu. En fin d’année, il abandonne Surtees et court avec des écuries privées, Chesterfield Racing et B&S Fabrications, et court sur March, puis sur des McLaren et termine aux portes des points à Zolder en 1978, et 4ème dans une épreuve hors championnat du BRDC. En fin d’année, il doit mettre fin à son équipe, il dispute une dernière course avec Ensign, avant d’abandonner la F1. Brett courra ensuite quelques courses de voitures de sport avant de tout plaquer.

En plus de s’occuper de la firme DuPont, Brett Lunger continue également de prendre part à des marathons et des épreuves cyclistes.
Julien