Bob GERARD
...
Frederick Robert Gerard
Nation : Royaume-Uni
Né le 19 janvier 1914 - Leicester
Décédé le 26 janvier 1990 - South Croxton - 76 ans
Premier Grand Prix :
Grande-Bretagne 1950
Dernier Grand Prix :
Grande-Bretagne 1957
Meilleur classement :
6e
Meilleure qualification :
10e
Jamais classé en Championnat du Monde
1950
nc
1951
nc
1953
nc
1954
nc
1956
nc
1957
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
1
10
11
1
12
1
13
14
15
1
16
17
3
18
19
20
21
1
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
3
6
7
8
9
1
10
3
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Bob Gerard courut quasiment toute sa carrière sur des circuits et des bolides britanniques, réalisant des performances honorables en-dehors du championnat de F1.

Né à Leicester, Frederick disposait de son propre garage quand il débuta sa carrière automobile sur des Riley dès 1933. L’un de ses plus importants résultats sera la 3ème place lors des 12 heures de Donington. Mais il faudra attendre la seconde guerre mondiale et la reprise des courses automobiles en 1946 pour que Bob se fasse un nom. Il délaisse sa Riley et opte pour une ERA. Sa première grande victoire viendra en 1947, lors du British Empire trophy, qui deviendra l’une de ses épreuves favorites. L’année suivante, il s’impose sur l’île de Jersey et termine sur le podium lors du premier Grand Prix de Grande-Bretagne de l’après-guerre. En 1949, il récidive à jersey et s’impose une nouvelle fois lors du British Empire Trophy. Il va également réaliser une nouvelle belle performance dans son GP national, terminant second à moins d’une minute du baron de Graffenried.

En 1950, il s’inscrit à son GP national, qui est alors la première épreuve du championnat du monde. Mais face à des Alfa Romeo Tipo 158 ultra-dominatrices, la ERA vieille de plusieurs années fait pale figure, ce qui n’empêchera pas Bob de se classer en 6ème position, à 3 tours des Alfa. Lors de l’épreuve suivante à Monaco, Bob échappe au carambolage causé par l’accident de Farina. Il se retrouve toujours 6ème, avec 6 tours de retard cette fois. Peu de temps après, Bob s’empare pour la troisième fois du British Empire Trophy. Bob préfèrera par la suite n’employer son ERA que pour des épreuves mineures, et en 1953 acquiert une Cooper-Bristol, avec laquelle il terminera 11ème en France, et remportera deux courses de F2 en fin d’année. En 1954 et 1955, il prend part à de nombreuses courses britanniques hors championnat, s’imposant à Charterhall, et également au Grand Prix du RAC. Sa dernière apparition en F1 a lieu en 1957, et termine aux portes des points. De 1958 à 1961, il court dans des épreuves de clubs sur une Turner, avant de raccrocher. Il devient alors directeur d’écurie, faisant courir John Taylor sur une F1 hors championnat, puis d’autres pilotes sur des Formule 2.

Bob Gerard rend son dernier souffle dans sa contrée natale du Leicester le 26 janvier 1990 à l’âge de 76 ans.
Julien