Italie
Fondateur : Luciano Benetton
Nation : Royaume-Uni, Italie (1996)
Premier Grand Prix :
Brésil 1986
Dernier Grand Prix :
Japon 2001
Meilleur classement :
1er
Meilleure qualification :
1er
Classement en Championnat du Monde
Champion du Monde (Constructeurs) en 1995
Champion du Monde (Pilotes) en 1994 (Michael SCHUMACHER), 1995 (Michael SCHUMACHER)
851.50 points
3.28 pts / GP
53.22 pts / saison
001 544 tours en tête
007 338 kms en tête
026 036 tours parcourus
122 907 kms parcourus
15
1
18
2
26
3
40
4
47
5
45
6
58
7
46
8
45
9
33
10
27
11
16
12
20
13
15
14
11
15
10
16
14
17
9
18
7
19
6
20
3
21
2
22
1
23
2
24
2
25
1
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
27
1
32
2
43
3
41
4
41
5
28
6
30
7
20
8
17
9
17
10
15
11
3
12
7
13
7
14
3
15
5
16
1
17
1
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Filiation : Toleman (1981-1985) -> Benetton (1986-2001) -> Renault (2002-2011) -> Lotus (2012-2015) -> Renault (2016-)

United Colors of Benetton n'était au début qu'un sponsor, ce sera plus tard une écurie championne du monde de F1.


Luciano Benetton est le co-fondateur de cette ligne de vêtements. Pour les promouvoir, il décida de sponsoriser des écuries de Formule 1 au début des années 80. D'abord avec Tyrrell en 1983, puis avec Alfa Romeo et Toleman en 1984 et 1985. En 1986, Benetton rachète l'écurie Toleman et donne à ses voitures le nom de Benetton. Au volant, Gerhard Berger et Teo Fabi. Avec l'aide d'un moteur BMW turbo, Berger termina sur le podium à Imola, et après deux pole de Fabi, le pilote autrichien offre à l'écurie sa première victoire sur le circuit de Mexico.

 

En 1987, Boutsen remplace Berger, mais aucun ne remportera de victoire, Boutsen et Fabi décrochant chacun un podium. EN 1988, c'est Fabi qui est remercié, Nannini le remplace. La victoire n'arrive toujours pas, mais avec les pilotes Benetton termineront à la 3ème place à 7 reprises, permettant à l'écurie d'être 3ème du classement général. La saison suivante, Alessandro Nannini réalise une bonne saison, au Japon, il profite de l'accrochage entre Prost et Senna, le français abandonne, le brésilien est disqualifié, Nannini se retrouve avec une victoire. En 1990, l'écurie accueille le triple champion du monde Nelson Piquet. Ce sera encore une fois une bonne saison pour Benetton, notamment grâce à Piquet qui remporte les deux dernières courses de la saison. Benetton sera à nouveau 3ème.



En 1991, Nelson Piquet démarre bien la saison, il termine 3ème à Phoenix et remporte la victoire à Montréal. Puis un jeune pilote allemand, du nom de Michael Schumacher, étonne les dirigeants de Benetton en se qualifiant 7ème au GP de Belgique avec Jordan. La course se terminera très rapidement, mais qu'importe, Flavio Briatore va tout faire pour l'engager au sein du team. Schumacher va donc courir le reste de la saison avec Benetton, en poussant Piquet à la retraite, le pilote allemand le bat 4 fois sur 5 en qualifs.

En 1992, Schumacher se retrouve à la tête de l'écurie. Le pilote allemand se retrouve régulièrement sur le podium, et même si face aux Williams, sa Benetton est moins puissante, il réussit à remporter le GP de Belgique sous la pluie. A la fin de la saison, Schumacher est 3ème au championnat, son écurie aussi. En 1993, c'est la même situation que l'année dernière, plusieurs podiums, et une victoire au Portugal. En 1994, Schumacher réalise un début magnifique, avec 4 victoires en 4 courses, seul Mansell a fait mieux. Mais le reste de la saison verra apparaître des suspicions quant au respect du règlement concernant la voiture, puis Schumacher écope de 2 courses de pénalité pour non-respect d'un drapeau noir. A la fin de la saison, Schumacher provoque un accrochage avec Damon Hill et devient champion. En 1995, Schumacher conservera son titre avec 9 victoires dans la saison, aussi bien que Mansell, et conserve sa couronne. Pour Benetton, les points marqué par Herbert complètent le score de l'écurie qui remporte le titre mondial. Le départ de Schumacher pour Ferrari en 1996 marque la fin d'une époque.

En 1996, Jean Alesi et Gerhard Berger ne pourront permettre à Benetton de conserver sa couronne, aucune victoire malgré 10 podiums tout de même. La saison suivante sera du même calibre, Gerhard Berger réussira même le hat-trick au GP d'Allemagne. Mais chez Benetton, ces belles performances ne suffisent pas, Flavio Briatore est remercié et remplacé par David Richards, qui fait courir Fisichella et Wurz. Le pilote italien termine 2ème à 2 reprises, à Monaco et à Montréal, mais l'écurie régresse encore, Richards est à son tour remercié. En 1999, on fonde beaucoup d'espoirs sur la nouvelle soufflerie. Fisichella manque d'une seconde la victoire au Canada, mais l'ensemble de la saison a encore empiré. En 2000, Fisichella terminera 3ème à trois reprises, mais au Brésil, la disqualification de David Coulthard lui donne la 2ème place. En 2001, Benetton est rachetée par Renault, 2001 sera sa dernière saison.

Fisichella donne à Benetton son dernier podium en Belgique, avant que l'écurie ne disparaisse pour laisser la place à Renault, après 17 ans d'absence.

Julien