André LOTTERER
...
Nation : Allemagne
Né le 19 novembre 1981 - Duisbourg - 34 ans
Premier Grand Prix :
Belgique 2014
Dernier Grand Prix :
-
Meilleur classement :
-
Meilleure qualification :
21e
Jamais classé en Championnat du Monde
2014
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
1
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Né d'un père allemand et d'une mère belge, André est belge dans son cœur mais allemand au volant. Débutant en monoplace en 1998 en Formule BMW, il remporte deux titres consécutivement, et continue à afficher de belles performances en F3 britannique et allemande. Ainsi, en 2002, il est le pilote essayeur officiel de Jaguar Racing, et semble se rapprocher d'un poste de titulaire, mais il est devancé par Mark Webber et Antonio Pizzonia pour 2003. Après une courte expérience en CART à la fin de l'année 2002, André s'exile au Japon à partir de 2003, et court à la fois les championnats locaux de monoplace et de super-tourisme. Il s'adjuge ainsi une vingtaine de victoires et un titre en Formula Nippon, et deux titres en Super GT, et acquiert une grande notoriété au Japon.

 

En 2009, il prend également part à ses premières 24H du Mans. Au volant d'une Audi R10 TDI, il finit en septième position. Engagé dès l'année suivante par l'équipe officielle Audi, il termine d'abord deuxième en 2010 en compagnie de Benoît Tréluyer, qu'il a beaucoup côtoyé au Japon, et de Marcel Fässler. Ce trio restera le même, et remportera les éditions 2011, 2012 et 2014 du double tour d'horloge, ainsi qu'un titre de champion du monde d'endurance en 2012 !

 

Pilote éclectique, Lotterer est même invité par l'écurie Caterham à disputer son Grand Prix national... à Spa-Francorchamps, en remplacement de Kamui Kobayashi. Découvrant la monoplace pendant ce week-end, il relègue son coéquipier d'une course Marcus Ericsson a une seconde, bien que les qualifications aient été perturbées par la pluie. Malheureusement, l'expérience tourne court puisqu'il abandonne dès le deuxième tour en raison d'un souci mécanique. De nouveau approché par Caterham pour participer aux prochaines courses, André est contraint de décliner car il souhaitait participer à toutes les séances d'essais en raison de son manque d'expérience, alors que l'écurie malaisienne voulait également faire courir leur pilote d'essais Roberto Merhi en essais libres.

Lucas