Fondateur : Geoffrey Taylor (1903-1966)
Nation : Royaume-Uni
Premier Grand Prix :
Grande-Bretagne 1950
Dernier Grand Prix :
Grande-Bretagne 1952
Meilleur classement :
9e
Meilleure qualification :
12e
Jamais classé en Championnat du Monde (Constructeurs)
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
2
12
1
13
14
15
16
1
17
1
18
1
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
1
9
10
11
1
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Les origines de la marque Alta, créée par Geoffrey Taylor, remonte à la fin des années 20. La première monoplace fut construite durant la décennie suivante et à partir de 1937, Alta participe aux courses de la catégorie voiturette. Dès 1945, le projet de construire une voiture de Grand Prix, mais les ressources de l'écurie sont très limitées et la voiture ne fera son apparition qu'en 1948. Deux autres voitures verront le jour en 1949 puis en 1950.

 

Pour les débuts du Championnat du Monde de F1, Alta engage 2 voitures pour Kelly et Crossley. La voiture semble relativement bien dessinée avec un solide châssis tubulaire et quatre suspensions indépendantes. Le moteur est également de fabrication maison sous la forme d'un moteur plat de 4 cylindres de 1500 cm3. Les 2 pilotes s'élanceront des dernières positions, Crossley abandonne au 43è tour et Kelly n'est pas classé puisque ayant accumulé treize tours de retard. Crossley retente l'expérience en Belgique et termine à une belle neuvième place. L'année suivante, Kelly s'aligne à nouveau au Grand Prix de Grande Bretagne au volant de l'Alta GP. Même circonstances, même sanction : Kelly termine à quinze tours et ne sera pas classé.

 

L'année suivante, Alta sort une nouvelle voiture, la F2, plus fine et plus courte que sa devancière. Les résultats ne sont pas là non plus, pas à la hauteur des espérances de Taylor. Il tente de construire une nouvelle voiture 2.5 litres avec un moteur Godiva, mais les finances de l'écurie sont au plus mal, et le projet est abandonné en cours de route. On ne reverra plus jamais d'Alta en course.

Axlex