Alan REES
...
Alan Brinley Rees
Nation : Royaume-Uni
Né le 12 janvier 1938 - Langstone - 78 ans
Premier Grand Prix :
Grande-Bretagne 1967
Dernier Grand Prix :
-
Meilleur classement :
9e
Meilleure qualification :
15e
Jamais classé en Championnat du Monde
1967
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
1
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
1
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée

Avant d'être l'un des cofondateurs des écuries March et Arrows, Alan Rees fut également pilote essentiellement en Formule 2, avec un passage éclair dans le championnat du monde de F1.

 

Né à Langstone, Alana commencé sa carrière sur une Lotus 11, une voiture de sport, avant de passer rapidement aux monoplaces, en Formule junior dès 1960. L'année suivante, il remporte le championnat britannique de Formule Junior (qui ne comptait alors qu'une seule course !) à Goodwood. En 1962, il court pour l'équipe Lotus, et remporte trois nouvelles victoires en FJ. Il pilote également en voitures de sport, avec une seconde place lors du trophée d'Auvergne, puis un accident lors des 1000 km du Nürburgring, qui l'oblige à terminer sa saison plus tôt que prévu.

 

En 1964, il est engagé dans l'équipe Ron Winkelmann Racing, dont il assure également le rôle de team manager. Il entame ainsi sa carrière en Formule 2. Parmi ses meilleures performances, il y a sa victoire au GP de Reims et sa troisième place à Albi, qui lui permettent de terminer troisième des Trophées de France, de même qu'il termine troisième au London Trophy et quatrième au Grovewood trophy, il termine 5ème au classement Autocar British F2. En 1965, il engage comme coéquipier Jochen Rindt. Il remporte une nouvelle victoire, cette fois à Pergusa, puis termine sur le podium à Solitude et au Spring Trophy Tandis que son coéquipier autrichien termine vice champion des Trophées de France, Alan doit se contenter de la septième place au championnat.

 

Cette même année 1965 voit le pilote gallois participer à sa première course de Formule 1, le Gp de Méditerranée absent du championnat du monde. Il doit abandonner sur casse moteur. L'année suivante, aucune victoire supplémentaire en Formule 2, mais deux secondes places à Reims et Rouen, et voilà qu'il retrouve son rang de 1964 aux Trophées de France, la troisième place au classement final. Peu après, il participe au GP d'Allemagne de F2, qui se court conjointement avec les F1 dans leur championnat du monde.

 

Alan est un pilote très actif en 1967, avec 23 courses de Formule 2, dont deux victoires lors des deux premières courses du championnat Autocar British F2. Un championnat qu'il va remporter, son premier titre majeur en F2, acquis de justesse néanmoins avec un point d'avance seulement sur Frank Gardner. Il participe de nouveau au GP d'Allemagne de F1, avec une F2, et se classe 7ème au classement général, second dans sa catégorie. Enfin, en Grande-Bretagne, il saisit l'une des rares opportunités de courir en F1 dans le championnat. Sur une Cooper-Maserati T81, il ne peut faire mieux que neuvième, accusant 4 tours de retard sur Clark. En 1968, de retour en F2, sa meilleure performance fut une seconde place lors d'une course à Monza. Alors âgé de 30 ans, Alan décide de raccrocher les gants.

 

Le natif de Langstone va fonder dès 1969 une première écurie de Formule 1 conjointement avec Max Mosley, Graham coaker et Robin Herd, l'équipe March. Une équipe qui entre en Formule 1 dès 1970. Le modèle 701 est un succès, avec 3 pole positions et la victoire lors de la seconde sortie de la monoplace, en Espagne, entre les mains de Jackie Stewart. Le constructeur britannique termine la saison en troisième position au championnat, belle performance pour un début. L'année suivante, aucune nouvelle victoire, mais de nombreux podiums acquis par le suédois Ronnie Peterson.

 

Par la suite, Alan est recruté par l'équipe Shadow, fondée par Don Nichols, pour diriger l'écurie. Durant les quelques années où il dirige Shadow, l'équipe réalise 7 podiums, dont une victoire en Autriche, la course fut remorotée par Alan Jones. Puis en 1978, il quitte Shadow, en même temps que Jackie Oliver, Tony Southgate, Dave Wass et Franco Ambrosio, qui fondent alors l'équipe Arrows. Le gallois se retrouve à la tête de l'équipe jusqu'en 1991 quand Arrows est vendue à Wataru Ohashi pour devenir Footwork. L'ancien directeur sportif conserve un poste, celui de directeur financier, avant de retrouver son écurie après qu'Ohashi leur ait revendue Arrows. L'équipe souffrant de problèmes financiers, l'équipe est finalement vendue à Tom Walkinshaw à la fin de l'année 1996, l'ancien pilote gallois ne fait pas partie du personnel.

 

Alan Rees, désormais retraité de la direction sportive en Formule 1, est retourné dans son Pays de Galles natal.

Julien