AJ FOYT
...
Antony-Joseph Foyt
Nation : Etats-Unis
Né le 16 janvier 1935 - Houston - 81 ans
Premier Grand Prix :
Indianapolis 1958
Dernier Grand Prix :
Indianapolis 1960
Meilleur classement :
10e
Meilleure qualification :
12e
Jamais classé en Championnat du Monde
1958
nc
1959
nc
1960
nc
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
1
12
13
14
15
1
16
1
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position sur la grille de départ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
1
10
11
12
13
14
15
1
16
17
18
19
20
21
22
23
24
1
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
Position à l'arrivée
Entre 1950 et 1960, les 500 Miles d'Indianapolis étaient considérés comme épreuve de F1. L'occasion de revenir sur le plus grand pilote qu'ait connu cette épreuve, AJ Foyt.

Né à Houston, le père d'Anthony Joseph était mécanicien, passionné de course automobile. AJ travaillait sur les midgets de son paternel et en 1953, abandonne ses études pour débuter sa carrière. Très vite, ses talents l'obligèrent à quitter le Texas, ce qui était coûteux. Après avoir remporté le tournoi texan de Midget en 1957, ses problèmes s'étaient amoindris. Il fut vite repéré et grimpa les échelons rapidement. Si bien qu'en 1958, il courut pour la première fois les 500 Miles d'Indianapolis, et ça ne serait sûrement pas la dernière.

Pour un rookie, il ne se débrouille pas si mal que ça : 12ème sur la grille, un tête-à-queue le fait terminer à la 16ème place. L'année suivante, il terminera 10ème de l'épreuve, à plus de 4 minutes du vainqueur, Rodger Ward. En 1960, il est contraint à l'abandon vers la mi-course. Cette saison-là, il remporte 4 victoires dans le championnat USAC et remporte son premier titre. En 1961, il remporte pour la première fois l'Indy500, avec 8 secondes d'avance sur Sachs. Au championnat, il remporte 3 autres courses, et conserve sa couronne.

En 1962, Foyt remporte encore 4 courses, mais perd la championnat au profit de Ward. Il prend sa revanche l'année suivante avec 5 victoires à la clé. En 1964, Foyt va remporter sa 2ème victoire à Indy, avec plus d'une minute 30 d'avance sur Ward et conserve sa couronne. Il est engagé par BRM pour disputer 2 GP, mais n'y participera pas. En 1965, lors d'une course de Stock Car à Riverside, il est victime d'un accident, se brisant le dos. Aussi incroyable que cela paraisse, AJ retrouve ses forces et va remporter 5 victoires ainsi que 10 pole-positions pour la seule saison 1965 ! l'année suivante, un autre accident à Milwaukee lui vaudra d'être brûlé au visage et aux mains. Ne gagnant aucune course, les médias parlent déjà de la retraite pour AJ.

La réponse ne tarda pas. En 1967, Foyt remporte l'Indy500 pour la troisième fois et s'empare d'un 5ème titre USAC. Cette année-là, avec son compatriote Dan Gurney, il va remporter son unique participation aux 24 heures du Mans. Inscrit au GP de Belgique avec une Eagle-Climax, il ne peut y prendre part, disputant le même jour une course à Langhorne. De 1968 à 1974, AJ Foyt ne remportera pas le championnat, surclassé par Mario Andretti, Bobby et Al Unser surtout. En 1972, il est victime d'un autre accident, où il est brûlé et sa fracture le bras, ce qui lui vaudra trois mois de convalescence.

En 1975, Foyt s'empare d'un 6ème titre USAC, après avoir remporté 7 courses de la saison. De 1976 à 1978, il ne remporte pas de titres malgré 7 victoires, dont celle à Indy en 1977, la 4ème dans cette épreuve. Un record qu'il co-détient avec Ricky Mears et Al Unser. En 1979, pour la dernière année de l'USAC, AJ remporte 5 des 7 courses de la saison et une 7ème couronne. Cette même année il participe à titre privé au nouveau championnat, le CART, qu'il disputera jusqu'en 1993. il dispute 85 courses, mais ne remportera aucune victoire, terminant à la 2ème place à 2 reprises.

Le 30 mai 1992, AJ Foyt, âgé de 57 ans, participe aux 500 Miles d'Indianapolis pour la 35ème fois consécutive ! En 1993, bien qu'engagé, il décide de se retirer avant le départ. Aujourd'hui chef d'écurie, Foyt a déjà remporté 7 victoires en IRL, dont l'Indy500 en 1999 grâce à Kenny Bräck.
Julien