Nico ROSBERG
 N.ROSBERG
Mercedes
Lewis HAMILTON
 L.HAMILTON
Mercedes
Sebastian VETTEL
 S.VETTEL
Ferrari

925e Grand Prix

LXVIII British Grand Prix
Variable
5 juillet 2015 - Silverstone
52 tours x 5.891 km - 306.198 km
(Offset: 134 m)
info
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Superbe départ des Williams.

Le mercredi 1er juillet le Groupe stratégique s'est retrouvé à Biggin Hill dans le but de réfléchir aux grandes lignes de la future réglementation. Les premières mesures doivent être appliquées dès le Grand Prix de Belgique en août. Il s'agira de réduire les aides au pilotage, notamment au départ, ainsi que les communications entre les pilotes et leurs ingénieurs jugées trop envahissantes. Pour la saison 2016, le choix des pneus sera plus vaste tandis que les pénalités attribuées en cas de changement de moteur vont être réétudiées. On parle aussi de revoir le strict système des jetons qui encadre le développement des unités de puissance. L'entrée en vigueur d'une nouvelle réglementation en 2017 est également discutée par les directeurs d'équipe.

Beaucoup plus inquiétant, le format des Grands Prix pourrait être modifié dès 2016 avec l'introduction d'une « course au sprint » le samedi après-midi, laquelle déterminerait la grille de départ de l'épreuve du dimanche.

 

Enfin il a été décidé d'attribuer un moteur de plus aux constructeurs dont c'est la première saison dans la discipline. Honda reçoit donc le droit d'utiliser un cinquième moteur en 2015 avec effet rétroactif.

 

Pendant que les dirigeants se creusent la cervelle pour sauver un sport en pleine déliquescence, les fans réagissent. Plus deux cents mille ont répondu au sondage lancé par le GPDA. La plupart considère que la Formule 1 est ennuyeuse et a besoin d'être réformée en profondeur afin d'offrir un spectacle digne de ce nom. Mais ce type de consultation ne donne par nature pas de solutions concrètes. Gamin effronté, Max Verstappen n'est pas membre du GPDA et se moque de cette initiative, peut-être pas à tort : « Tout cela ne sert à rien. Cela discute et discute encore et rien ne se passe. C'est comme cela depuis des années. Et si quelque chose vient à changer, je ne pense pas que ce sera grâce ou à cause du GPDA. »

 

Force India inaugure la version B de sa VJM 08. Elle a été testée à Zeltweg lors d'essais qui ont suivi le Grand Prix d'Autriche. Ce modèle possède un nez court assez radical et un nouvel ensemble aérodynamique. Les premiers tours de roue ont été très positifs, et Nico Hülkenberg affirme que ce nouveau modèle peut lui faire gagner une seconde au tour.

 

Manor a signé un contrat avec un nouveau sponsor, la compagnie hong-kongaise de conteneurs Flex Box. Les voitures anglaises arborent désormais des pontons de couleur bleue. L'équipe apporte aussi ses premières évolutions aérodynamiques sur la MR03B. Will Stevens affiche sa satisfaction et espère même pouvoir titiller les McLaren-Honda, ce qui paraît tout de même très optimiste. Il faut rappeler que les Manor utilisent un groupe propulseur Ferrari datant de 2014 et ont donc un sérieux handicap par rapport à leurs adversaires.

 

Essais et qualifications

Les Mercedes sont à la parade lors des essais libres. On note que Rosberg est globalement plus rapide que Hamilton.

 

Mais le champion anglais réalise la pole pour le plus grand bonheur de ses nombreux supporteurs qui ont fait le déplacement. Il précède Rosberg de 113 millièmes. Les Williams de Massa et de Bottas sont en seconde ligne, à près d'une seconde des Flèches d'Argent. Les Ferrari occupent le troisième rang et, pour la première fois de la saison, Räikkönen précède Vettel à la régulière. En quatrième ligne on trouve Kvyat et Sainz, suivis par Hülkenberg, Ricciardo et Pérez. Déception chez Lotus : Grosjean et Maldonado ont été éliminés dès la Q2 et ne sont respectivement que douzième et quatorzième. Ils encadrent le jeune Verstappen. Viennent ensuite les deux Sauber d'Ericsson et Nasr, puis les McLaren d'Alonso et de Button. Les Manor de Stevens et de Merhi sont en dernière ligne, et encore très loin de la concurrence malgré leurs progrès.

 

Le Grand Prix

Cette course est un succès populaire grâce à la grande popularité de Lewis Hamilton. 140 000 personnes ont pris place dans les gradins, ce qui redonne un peu de vie à la Formule 1 après le fiasco du Grand Prix d'Autriche en termes d'affluence.

 

Nasr boucle son tour de mise en grille bloqué en sixième vitesse. Il regagne le stand Sauber mais son souci ne sera pas résolu à temps pour le départ. Le jeune Brésilien regardera donc la course depuis les stands.

Le départ est donné sous un ciel nuageux. La pluie est attendue pour l'après-midi. Tous les pilotes partent en pneus médiums, excepté Verstappen qui a opté pour la gamme dure.

 

Départ : Mauvais envols des deux Mercedes. Massa et Bottas se faufilent entre les Flèches d'Argent et virent en tête au premier virage, même si Hamilton est déjà revenu à la hauteur de Bottas.

 

1er tour : Hamilton double Bottas au virage n°4. Plus loin, dans l'enchaînement des virages 3 et 4, Ricciardo touche Grosjean, lequel rebondit sur Ericsson avant de percuter Maldonado. Pris dans la mêlée, Alonso donne un coup de volant à droite pour éviter une Lotus et harponne le flanc gauche de Button. Grosjean et Button sortent de leurs bolides endommagés tandis que la voiture de sécurité entre en piste. Maldonado s'arrête dans une échappatoire quelques instants plus tard.

 

2e : Derrière la Saftey Car se regroupent Massa, Hamilton, Bottas, Rosberg, Hülkenberg, Räikkönen, Kvyat, Vettel, Pérez, Sainz et le reste du peloton. Alonso arrive au stand McLaren pour changer son museau et mettre un nouveau train de pneus.

 

3e : La voiture de sécurité s'efface en fin de tour. Avant la chicane qui précède le virage de Club, Hamilton se porte à l'extérieur pour se préparer à doubler Massa. Mais il est trop optimiste car ses pneus sont froids et il doit couper la chicane. Bottas le déborde ensuite sur la ligne de chronométrage.

 

4e : Les deux Williams sont en tête devant les deux Mercedes. Pérez prend l'ascendant sur Vettel. Verstappen perd l'arrière de sa Toro Rosso dans le virage de Farm. Il atterrit dans les graviers et n'ira pas plus loin.

 

5e : Les quatre leaders sont très proches les uns des autres. Massa précède Bottas (0.9s.), Hamilton (2s.) et Rosberg (3s.).

 

7e : Massa prend un léger ascendant sur Bottas et porte son avance à une seconde.

 

8e : La tendance s'inverse : Bottas se rapproche de Massa et entraîne Hamilton dans son sillage. La tâche du Finlandais devient périlleuse : il peut attaquer son équipier tout en veillant à ne pas favoriser Hamilton et Rosberg.

 

9e : Chez Williams on donne pour consigne à Bottas de ne pas attaquer Massa pour le protéger des Mercedes. Vettel repasse devant Pérez.

 

10e : Bottas n'obéit pas à la consigne de son équipe et se porte à la hauteur de son équipier à Stowe, sans réussir à le doubler. Massa mène devant Bottas (0.5s.), Hamilton (1.2s.), Rosberg (2.2s.), Hülkenberg (8.7s.), Räikkönen (9.4s.), Kvyat (10s.), Vettel (11s.), Pérez (13.3s.), Sainz (15.3s.) et Ricciardo (16s.).

 

11e : Changement de stratégie chez Williams : Bottas est autorisé à doubler Massa. Mais celui-ci n'a pas du tout l'intention de se laisser dépasser ! Ricciardo prend la dixième place à Sainz.

 

12e : Ricciardo s'arrête chez Red Bull pour mettre des pneus durs.

 

13e : Massa garde une demi-seconde d'avance sur Bottas. Les Mercedes sont en embuscade. Bloqué derrière Hülkenberg, Räikkönen choisit de changer de pneumatiques. Sainz change aussi ses gommes.

 

14e : Les mécaniciens de Mercedes font semblant de quitter leur garage pour troubler ceux de Williams. Mais les arrêts de Hamilton et de Rosberg ne sont pas pour tout de suite. En revanche Vettel met des pneus neufs et repart derrière Räikkönen.

 

15e : Massa précède Bottas (0.5s.), Hamilton (1.2s.), Rosberg (2.2s.), Hülkenberg (12.1s.), Kvyat (12.9s.), Pérez (16.5s.), Ericsson (23.4s.), Räikkönen (28.9s.) et Vettel (32s.).

 

16e: Ricciardo n'est plus que treizième et se plaint d'une perte de puissance.

 

17e : Bottas devient pressant derrière Massa. Il le menace à Stowe mais ne passe pas.

 

18e : Arrêt de Kvyat qui repart en dixième position. Second changement de pneus pour Alonso qui met des pneus médiums.

 

19e : Les deux Ferrari sont gênées par Ericsson mais s'en débarrassent au cours de ce tour. En fin de parcours, Hamilton plonge dans la voie des stands.

 

20e : Hamilton met les pneus durs (2.4s.) et repart en quatrième position, juste devant Pérez et non sans bloquer ses roues. Changement de pneus aussi pour Hülkenberg qui ressort en piste derrière Kvyat. En fin de tour, Massa et Rosberg entrent aux stands.

 

21e : L'arrêt de Massa dure plus longtemps que celui de Rosberg. Ses mécaniciens le relâchent à la hauteur de la Mercedes. Massa et Rosberg franchissent côte à côte l'allée des stands, et finalement le Brésilien, placé à l'intérieur, reste devant l'Allemand. Le problème est qu'entretemps, Hamilton a pris le commandement virtuel ! Bottas occupe provisoirement la première place. Kvyat et Hülkenberg doublent Ericsson tandis que Ricciardo repasse par les stands.

 

22e : Bottas change ses pneus (3.2s.) et retrouve la piste entre Massa et Rosberg. Ce dernier l'attaque au virage n°4, mais Bottas résiste et conserve sa troisième place. Hamilton est désormais leader et a tout le loisir de s'échapper.

 

23e : Le ciel est de plus en plus couvert. Hamilton précède Massa (3.4s.), Bottas (4.3s.), Rosberg (5s.), Räikkönen (15s.), Vettel (16.5s.), Kvyat (17.7s.) et Hülkenberg (20.6s.). Ricciardo revient une nouvelle fois aux stands, mais cette fois-ci renonce à cause d'une avarie de son système de récupération d'énergie.

 

24e : Ericsson change ses pneus, ce qui permet à Sainz et à Pérez de gagner chacun une place.

 

26e : Hamilton est leader devant Massa (4.3s.), Bottas (5.5s.), Rosberg (6s.), Räikkönen (18.1s.), Vettel (20s.), Kvyat (21.5s.), Hülkenberg (25.8s.), Sainz (31.9s.) et Pérez (33s.).

 

28e : Rosberg menace Bottas sans réussir à le doubler.

 

29e : Meilleur tour en course réalisé par Hamilton en 1'37''093'''.

 

30e : Hamilton a creusé une avance de cinq secondes sur Massa. Bottas et Rosberg suivent le Brésilien. L'averse semble proche.

 

32e : Hamilton devance Massa (5.6s.), Bottas (6.9s.), Rosberg (7.7s.), Räikkönen (20.3s.), Vettel (22.9s.), Kvyat (25.4s.) et Hülkenberg (31.7s.).

 

33e : Sainz arrête sa Toro Rosso dans l'échappatoire du dernier virage à cause d'un problème électrique. Sa monoplace est assez mal placée car ce virage est en aveugle. Charlie Whiting décide de lancer pour la première fois la procédure de « voiture de sécurité » virtuelle.

 

34e : Tous les pilotes ralentissent comme s'ils étaient derrière une Saftey Car... invisible. Pendant ce temps-là une grue évacue la Toro Rosso de Sainz. Le spectacle est proprement consternant.

 

35e : Après deux tours de parade ridicule, les drapeaux verts sont agités. Les pilotes peuvent appuyer sur le champignon.

 

36e : Il commence à pleuvoir. Hamilton est premier devant Massa (7s.), Bottas (8.6s.) et Rosberg (9s.).

 

37e : Il pleut dans le deuxième secteur, plus particulièrement dans la portion allant de Brooklands à Copse. L'asphalte y est un peu humide. Légère excursion hors-piste de Pérez.

 

38e : L'averse s'intensifie. Rosberg emprunte le bas-côté en asphalte au niveau de l'ancienne ligne droite de départ. Les quatre derniers, Ericsson, Alonso, Stevens et Merhi entrent aux stands pour chausser des pneus intermédiaires. A Stowe Vettel déborde Räikkönen qui décide lui aussi de mettre des pneus rainurés. Mais son arrêt dure longtemps à cause d'un problème avec la roue avant droite. Il repart en huitième position.

 

39e : Hamilton prend l'échappatoire à Copse sans perdre beaucoup de temps. Rosberg semble à l'aise dans ces conditions, au contraire des pilotes Williams dont les chronos s'effondrent. Rosberg double Bottas à la sortie de Copse.

 

40e : La pluie a provisoirement cessé. Hamilton devance Massa de cinq secondes et demie. Rosberg remonte rapidement sur le Brésilien et sème facilement Bottas qui est à la dérive. Les Williams ont sans doute moins d'appui aérodynamique que les Mercedes et sont donc pénalisées sur une piste mouillée.

 

41e : Rosberg double sans mal Massa au virage n°4. Les Mercedes récupèrent leurs premières places habituelles. Räikkönen est très lent car ses pneus intermédiaires ne sont pas adaptés à la situation. Pérez lui prend la huitième place.

 

42e : Une nouvelle averse s'abat sur Silverstone, plus forte que la précédente. Elle touche tout le circuit. Cette fois-ci il est nécessaire de chausser des pneus intermédiaires. Ericsson effectue un nouveau passage aux stands.

 

43e : Rosberg remonte très rapidement sur Hamilton. En fin de tour, il est dans les roues de son équipier qui s'engouffre dans la voie des stands. Rosberg prend la tête.

 

44e : Hamilton met des pneus intermédiaires (2.6s.) et repart devant Bottas. Revenu en piste, il revient comme une flèche sur Massa qui a fait la bêtise de ne pas s'arrêter. Il le laisse sur place. Plus malin, Vettel chausse des intermédiaires et ne perd aucune position. En fin de tour Rosberg entre aux stands, suivi par Massa et par Bottas.

 

45e : Hamilton s'envole vers la victoire. Rosberg met des pneus rainurés et repart deuxième. En revanche Massa et Bottas se retrouvent derrière Vettel qui a changé de gommes un tour plus tôt. Encore une erreur stratégique de la part de Williams ! Pour ne rien arranger, Bottas glisse et prend l'échappatoire au troisième virage. Kvyat, Hülkenberg et Pérez sont aussi aux stands pour passer aux intermédiaires.

 

46e : La chaussée est maintenant humide. Hamilton est premier devant Rosberg (9s.), Vettel (24s.), Massa (28.2s.), Bottas (44.3s.), Kvyat (1m. 04s.), Hülkenberg (1m. 14s.), Räikkönen (1m. 20s.), Pérez (-1t.) et Alonso (-1t.).

 

47e : La pluie est moins forte mais la piste restera mouillée jusqu'au bout.

 

48e : Stevens part en tête-à-queue à Luffield, glisse dans l'herbe et casse son aileron avant contre une barrière. Il peut repartir et regagner son stand pour réparer sa Manor. Räikkönen doit repasser par les stands car ses Pirelli intermédiaires, montés trop tôt, sont déjà abîmés. Il chute ainsi au huitième rang.

 

50e : L'intervalle entre Hamilton et Rosberg est de dix secondes. Bottas est très lent car ses pneus ne fonctionnent absolument pas. Il devient la proie de Kvyat.

 

51e : Le soleil fait sa réapparition pour ces derniers tours. Kvyat est revenu à trois secondes de Bottas.

 

52ème et dernier tour : Lewis Hamilton remporte le Grand Prix de Grande-Bretagne pour la troisième fois de sa carrière. Rosberg finit deuxième et offre à Mercedes un sixième doublé en neuf courses. Vettel obtient une inattendue troisième place grâce aux erreurs stratégiques de Williams. Massa termine à une décevante quatrième place. Bottas sauve sa cinquième position de justesse face à Kvyat. Hülkenberg poursuit sa belle série de performances en terminant septième. Räikkönen a commis une erreur en chaussant trop tôt les pneus pluie et se classe seulement huitième. Il précède Pérez et Alonso dont c'est le premier point (enfin !) de la saison. Ericsson, Merhi et Stevens rallient aussi l'arrivée.

 

Après la course

Pendant que Hamilton et Rosberg se congratulent, que Vettel s'étonne de se retrouver sur le podium, on fait triste mine chez Williams. L'équipe britannique tenait une chance unique de victoire mais a cruellement manqué de clairvoyance dans sa stratégie. Elle a ainsi laissé à deux reprises l'initiative à Hamilton de s'arrêter le premier aux stands. De plus la FW37 s'est montrée très lente sous la pluie. Felipe Massa ne cache pas sa déception car il aurait pu remporter la course. Claire Williams tient quant à elle le discours du « verre à moitié plein » : « On doit se rappeler d'où l'on vient ; il y a deux ans nous n'avions pas beaucoup de points et là on réussit à se battre avec les Mercedes en tête de la course. On a marqué plus de points que les Ferrari aujourd'hui ! » Vive la langue de bois !

 

Hamilton est homme heureux : acclamé par ses supporteurs, il consolide son statut de leader du championnat du monde. Dix-sept points le séparent à nouveau de Rosberg. Bottas prend la quatrième place du championnat des pilotes à Räikkönen, ce qui ne manque pas d'être relevé par ceux qui pensent qu'il va supplanter son aîné chez Ferrari en 2016.

Tony