Kimi RAIKKONEN
 K.RAIKKONEN
Ferrari
Lewis HAMILTON
 L.HAMILTON
Mercedes
Nico ROSBERG
 N.ROSBERG
Mercedes

920e Grand Prix

XI Bahrain Grand Prix
Nuit
19 avril 2015 - Sakhir
57 tours x 5.412 km - 308.238 km
(Offset: 246 m)
info
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Nico Rosberg résiste à Kimi Raikkonen, mais le Finlandais profite d'une faute de l'Allemand pour finir deuxième.

La Formule 1 fait halte dans le petit royaume de Bahreïn où le Grand Prix se déroule de nuit depuis l'édition de 2014.

 

Depuis l'intersaison les équipes débattent de la possibilité d'utiliser un cinquième moteur par voiture durant l'année. Afin de réduire les coûts la FIA a fixé la limite à quatre moteurs pour 2015. C'est trop peu selon les constructeurs, en particulier Red Bull-Renault et McLaren-Honda qui ont dû faire face à de nombreuses défaillances techniques depuis le début de l'année. Chez McLaren on estime que cette solution serait plus économe que d'user trop de blocs. Eric Boullier déclare ainsi : « J'espère que ce ne sera pas décidé à la légère car même si avec Honda nous avons des problèmes de fiabilité, je pense qu'utiliser un cinquième moteur serait une solution économe. En effet, je pense que tous les motoristes ont constaté que rencontrer de gros problèmes de performances et de fiabilité coûte en fait très cher. » En revanche les petites équipes clientes comme Sauber ou Force India s'inquiètent de devoir payer des moteurs supplémentaires alors qu'un seul exemplaire est déjà très onéreux. Cette question doit être débattu par la FIA le 14 mai.

 

Pendant ce temps, Jean Todt et Bernie Ecclestone réfléchissent aux moyens de rendre la Formule 1 plus attractive à l'horizon 2017. Grand adversaire des V6 turbo hybrides, Ecclestone souhaiterait un retour aux V8 atmosphériques mais ce désir est une chimère car les motoristes n'ont pas les moyens de se relancer dans de tels chantiers. Toutefois Mercedes, Ferrari, Honda et Renault sont prêts à augmenter la puissance de leurs groupes propulseurs d'ici deux ans. L'objectif serait de se rapprocher des mille chevaux.

 

Essais et qualifications

Il faut chaud à Bahreïn, et comme en Malaisie la Ferrari exploite parfaitement les pneus Pirelli dans ces conditions atmosphériques. Räikkönen est ainsi le plus rapide lors de la première séance d'essais, avant que Hamilton ne reprenne le dessus par la suite.

 

De ce fait la bataille entre Mercedes et Ferrari est plus vive qu'en Chine. Néanmoins Hamilton obtient sa quatrième pole position consécutive, quatre dixièmes de seconde devant Vettel. Rosberg et Räikkönen sont en embuscade en deuxième ligne. En troisième ligne on trouve sans surprise les deux Williams, Bottas devant Massa. Ricciardo est septième avec la Red Bull mais concède près de deux secondes à Hamilton. Son équipier Kvyat a été éliminé dès la Q1 à cause de problèmes électriques. Il ne partira que 17ème.

Hülkenberg réalise une superbe performance en plaçant sa médiocre Force India en huitième position. Sainz et Grosjean se partagent la cinquième ligne. Suivent Pérez et les deux Sauber de Nasr et Ericsson. La McLaren-Honda continue de progresser et atteint pour la première fois la Q2 grâce à Alonso qui se classe quatorzième. En revanche Button a été immobilisé par une panne et partira dernier. Déceptions pour Verstappen et Maldonado, seulement 15ème et 16ème.

Enfin les Manor s'élanceront depuis les 18ème et 19ème rangs, et comme en Chine Stevens devance nettement Merhi.

 

Cette pole est la vingt-troisième consécutive pour le moteur Mercedes hybride, soit une de moins que le record établi par le V10 Renault avec Williams entre 1992 et 1993.

 

Le Grand Prix

A cause d'une panne électrique sur sa McLaren-Honda, Jenson Button ne peut pas prendre le départ. Seules 19 voitures s'installent donc sur la grille. Les pilotes ont le choix entre les pneumatiques tendres et médiums. Seul Maldonado choisit les seconds.

 

Tour de chauffe : Massa reste immobile car son moteur ne veut pas démarrer. Il est poussé vers les stands et démarrera depuis cet endroit. Peu après Maldonado se trompe d'emplacement sur la grille : il s'est positionné au 18ème rang au lieu du 16ème ! Sainz reçoit déjà une pénalité de cinq secondes pour avoir roulé trop vite durant son tour d'installation.

 

Départ : Hamilton s'élance parfaitement tandis que Vettel parvient à rester devant un Rosberg menaçant. Räikkönen, bien parti, surprend Rosberg au deuxième virage.

 

1er tour : Quelques touchettes ont lieu dans le peloton, notamment entre Verstappen et Maldonado qui par deux fois sort dans une échappatoire. Hamilton mène devant Vettel, Räikkönen, Rosberg, Bottas, Ricciardo, Grosjean, Hülkenberg, Ericsson et Sainz.

 

2e : Parti des stands Massa remonte dans le peloton : il a doublé Stevens, Merhi et Kvyat.

 

3e : Hamilton mène devant Vettel (1.6s.), Räikkönen (3s.), Rosberg (3.4s.) et Bottas (5s.).

 

4e : Au premier virage, Rosberg retarde son freinage, plonge à l'intérieur et dépasse Räikkönen. Celui-ci tente de riposter par l'extérieur au virage n°4 mais doit lever le pied pour éviter l'accident.

 

5e : Hamilton est premier devant Vettel (2s.), Rosberg (3.7s.), Räikkönen (5.8s.), Bottas (7.3s.), Ricciardo (10.2s.), Grosjean (10.8s.), Hülkenberg (12.5s.), Ericsson (13.3s.), Sainz (15.7s.) et Pérez (16.4s.).

 

6e : Maldonado reçoit une pénalité de cinq secondes pour s'être mal positionné sur la grille de départ. Verstappen est le premier pilote à repasser par les stands mais ses pneus ne sont pas prêts. La Toro Rosso repart àprès 15s d'arrêt.

 

8e : Vettel arrive trop rapidement au premier freinage et part trop large. Rosberg se glisse dans son sillage et l'attaque trois courbes plus loin, mais le pilote Ferrari verrouille la porte.

 

9e : Rosberg plonge à l'intérieur au virage n°1 et ne laisse aucun espace à Vettel qui doit s'incliner.

 

10e : Hamilton précède Rosberg de cinq secondes. Räikkönen se rapproche de Vettel. Hülkenberg, Nasr et Massa changent leurs pneus. Maldonado heurte Massa à l'arrière, sans conséquence immédiate, mais la Williams du Brésilien va être déstabilisée.

 

12e : Changements de gommes pour Ericsson et Sainz.

 

13e : Arrêt aux stands de Grosjean qui ressort en onzième position derrière Hülkenberg.

 

14e : Arrêt de Vettel qui chausse les pneus tendres (2.4s.). Alonso change aussi ses pneus. Grosjean déborde Hülkenberg.

 

15e : Rosberg est aux stands pour mettre des pneus tendres. Il ressort derrière Vettel. Bottas et Ricciardo changent aussi leurs pneus. Ericsson passe Hülkenberg.

 

16e : Hamilton s'engouffre à son tour aux stands pour mettre un autre jeu de pneus tendres (3.7s.). Il se retrouve second, ayant abandonné le commandement à Räikkönen. Rosberg dépasse Vettel juste avant le premier freinage. Leurs roues se sont frôlées. Changement de pneus pour Kvyat qui était grimpé au huitième rang.

 

17e : Bottas prend le cinquième place à Pérez qui ne s'est pas arrêté. Räikkönen rentre aux stands, suivi par ce même Pérez.

 

18e : Räikkönen tente une stratégie originale en chaussant les pneus médiums. Il repart quatrième.

 

20e : Hamilton est leader devant Rosberg (1.6s.), Vettel (2.7s.), Räikkönen (12.3s.), Bottas (14.8s.), Ricciardo (22.4s.), Grosjean (25.8s.), Ericsson (28.4s.), Hülkenberg (32.7s.) et Massa (33.6s.).

 

22e : L'avance de Hamilton sur Rosberg est montée à deux secondes et deux dixièmes.

 

24e : Nasr prend la dixième place à Massa. Les deux Brésiliens entrent aux stands en fin de parcours, suivis par Maldonado.

 

25e : Maldonado parvient à repartir des stands devant Massa et Nasr. Pérez récupère la dernière place dans les points.

 

26e : Changements de pneus pour Hülkenberg et Ericsson. L'arrêt du Suédois s'éternise à cause d'un problème à l'avant gauche. Hülkenberg est ressorti devant Massa.

 

27e : Petite faute de Vettel qui emprunte un dégagement avant de revenir en piste.

 

30e : Hamilton est toujours en tête devant Rosberg (3.9s.), Vettel (8.2s.), Räikkönen (12.8s.), Bottas (25s.), Riccardo (32.1s.), Grosjean (46.5s.), Pérez (47s.), Kvyat (53.7s.) et Maldonado (59.5s.).

 

31e : Sainz s'arrête dans une échappatoire à cause d'une roue avant gauche vraisemblablement mal fixée.

 

32e : Grosjean effectue son second changement de pneus et repart derrière son équipier Maldonado.

 

33e : Vettel s'arrête chez Ferrari pour chausser les pneus médiums. Hamilton entre aux stands en fin de tour.

 

34e : Hamilton chausse les pneus médiums (2.6s.) et repart troisième. Rosberg est le nouveau leader. Arrêt pour Bottas qui met les Pirelli médiums. Maldonado dépasse Kvyat.

 

35e : Deuxième arrêt pour Rosberg qui met les gommes les plus dures. Il ressort à nouveau derrière Vettel. Räikkönen s'empare de la tête. Kvyat et Alonso changent aussi leurs pneus. L'Espagnol met les tendres. Vettel glisse dans le dernier virage et part dans la poussière. Rosberg en profite pour le déborder.

 

36e : Rosberg passe Vettel sur la ligne de chronométrage. Le pilote Ferrari a abîmé son aileron avant dans son excursion hors-piste. Il regagne les stands. Verstappen abandonne suite à un problème électrique sur sa Toro Rosso décidément peu fiable.

 

37e : Vettel fait changer son aileron avant et reprend la piste en cinquième position, à quelques secondes de Bottas. Pérez chausse son dernier train de pneus.

 

38e : Räikkönen est trois secondes et demie devant Hamilton. Son avance fond car son train de pneus médiums est très usé.

 

39e : Les pneus de Räikkönen sont à l'agonie au point qu'Alonso lui reprend son tour de retard. Hamilton rattrape facilement la Ferrari. Dernier arrêt pour Hülkenberg qui désormais n'a plus d'espoir d'inscrire des points, au contraire de son équipier.

 

40e : Hamilton double Räikkönen au premier freinage et récupère ainsi la tête de l'épreuve.

 

41e : Räikkönen entre aux stands et chausse les pneus tendres. Il est le seul des trois leaders à tenter ce pari pour la fin de la course. Il repart troisième. Vettel remonte sur Bottas.

 

42e : Hamilton a quatre secondes et demie d'avance sur Rosberg. Räikkönen est à treize secondes de l'Allemand avec des pneus plus performants. Il signe le meilleur tour de la course : 1'36''311'''. Arrêts aux stands pour Nasr et Maldonado.

 

43e : Maldonado reste immobilisé un long moment à son stand car ses freins fument dangereusement. Il repart finalement en quinzième position.

 

44e : Hamilton est premier devant Rosberg (4.8s.), Räikkönen (17.9s.), Bottas (34.5s.), Vettel (35.2s.), Ricciardo (56.7s.), Grosjean (1m. 02s.), Massa (1m. 13s.), Pérez (1m. 16s.) et Kvyat (1m. 23s.). Les autres pilotes ont concédé au moins un tour au leader.

 

46e : Räikkönen remonte sur Rosberg au rythme d'une seconde et demie par tour. Si les pneus tendres du Finlandais sont très performants, le pilote Mercedes est aussi en délicatesse avec ses freins. Vettel est toujours bloqué derrière Bottas.

 

48e : Räikkönen est revenu à sept secondes de Rosberg.

 

50e : Hamilton mène devant Rosberg (5.7s.), Räikkönen (11.2s.), Bottas (38.8s.), Vettel (39.3s.), Ricciardo (56.3s.) et Grosjean (1m. 13s.). Pérez prend la huitième place à Massa dont la Williams est déséquilibrée.

 

52e : Räikkönen est maintenant à trois secondes de Rosberg. Il a la deuxième place en vue.

 

53e : Vettel freine très tardivement au premier virage et évite de justesse de harponner Bottas.

 

54e : Hamilton prend un tour à Kvyat, puis à Massa.

 

55e : Il n'y a plus qu'une seconde entre Rosberg et Räikkönen. Kvyat double Massa.

 

56e : Rosberg commet une faute au premièr virage et prend l'échappatoire. Räikkönen en profite pour lui chiper la seconde place.

 

57ème et dernier tour : Lewis Hamilton remporte sa troisième victoire en quatre Grands Prix. Il devance Räikkönen d'un peu plus de trois secondes. Le Finlandais monte sur son premier podium depuis son retour chez Ferrari. Rosberg finit troisième, tandis que Bottas a contenu jusqu'au bout Vettel. Ricciardo a eu chaud : son moteur part en fumée dans le tout dernier virage ! Heureusement, sur sa lancée, il parvient à couper la ligne en sixième position. Mais c'est une défaillance supplémentaire pour le bloc Renault. Grosjean est septième pour la seconde fois consécutive. Pérez obtient une belle huitième place. Kvyat et Massa obtiennent les derniers places dans les points. Viennent après eux Alonso, qui marque ainsi les nets progrès de la McLaren-Honda, Nasr, Hülkenberg, Ericsson, Maldonado, Stevens et Merhi.

 

Après la course

Ce Grand Prix nocturne se conclut par un superbe feu d'artifice. Sur le podium Lewis Hamilton est interviewé par Sir Jackie Stewart, un échange symbolique. Lewis espère bien devenir après l'Écossais le second Britannique à remporter trois titres mondiaux. Toutefois il souligne la menace que représente désormais Ferrari. Il ne s'en est fallu en effet que de quelques tours pour que Räikkönen le double grâce à sa stratégie audacieuse. Le champion finlandais affiche une joie mesurée comme toujours. Il n'était pas monté sur un podium depuis plus d'un an et demi. Mais il espérait sans doute la victoire. En tout cas après une saison 2014 catastrophique, il a retrouvé toute sa motivation au volant de cette Ferrari SF15-T imaginée par James Allison, le même ingénieur à l'origine de ces Lotus-Renault qu'il amenait au succès en 2012 et 2013.

 

Le championnat 2015 prend en tout cas la forme d'une promenade de santé pour Hamilton, solide leader avec 27 points d'avance sur Rosberg, 28 sur Vettel. Au classement des constructeurs, Mercedes devance Ferrari de 52 points.

Tony