Nico ROSBERG
 N.ROSBERG
Mercedes
Lewis HAMILTON
 L.HAMILTON
Mercedes
Sebastian VETTEL
 S.VETTEL
Red Bull Renault

899e Grand Prix

XVI Malaysia Grand Prix
Ensoleillé
30 mars 2014 - Kuala Lumpur
56 tours x 5.543 km - 310.408 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Premier doublé pour Mercedes depuis 1955.

La Formule 1 débarque en Malaisie pour la deuxième manche du championnat du monde 2014. Elle découvre un pays endeuillée par la catastrophe aérienne du Vol 370 de Malaysia Airlines qui a fait 239 morts. Suite à ce drame qui a beaucoup marqué les Malaisiens, la fréquentation du circuit devrait baisser par rapport aux années précédentes.

 

La polémique concernant l'affreux bruit des moteurs turbo n'est pas retombée. Bernie Ecclestone lui-même s'en est ému, ayant enregistré les plaintes des promoteurs des Grands Prix. Sebastian Vettel est encore plus direct: lorsqu'on lui demande ce qu'il pense du son des V6, il répond: « C'est de la m**** ! »

 

Les Mercedes ont assez nettement dominé la première course en Australie mais si Nico Rosberg l'a aisément emporté, Lewis Hamilton a été contraint à l'abandon après seulement deux tours. Globalement les voitures propulsées par la V6 turbo Mercedes ont confirmé leur supériorité. On s'attend donc à voir les McLaren, les Williams et éventuellement les Force India titiller l'écurie officielle.

A Melbourne, Red Bull-Renault s'est rassuré sur son niveau de compétitivité grâce à la seconde place de Daniel Ricciardo qui a cependant été disqualifié car le débit massique de carburant de sa voiture était trop élevé. Red Bull a fait appel devant la FIA en arguant que les capteurs chargés de surveiller le débit étaient défectueux, mais elle a peu de chances d'être entendue.

 

Essais et qualifications

Les essais libres voient les Mercedes occuper les premières loges.

 

Suite à un orage tropical, la séance de qualification se déroule sous la pluie, mais la hiérarchie ne s'en trouve pas troublée. Hamilton réalise sa deuxième pole position en deux courses, cinq centièmes seulement devant Vettel qui confirme la bonne tenue des Red Bull. Rosberg est troisième, à plus d'une demi-seconde de son équipier. Alonso se classe quatrième et précède Ricciardo et Räikkönen. Les Mercedes, Red Bull-Renault et Ferrari occupent ainsi les trois premières lignes. Hülkenberg est septième sur Force India. Il devance Magnussen, grande révélation du premier Grand Prix. Suivent Vergne et Button.

 

Les Williams-Mercedes déçoivent beaucoup: Massa est 13ème et Bottas 15ème. Le jeune Finlandais est même pénalisé de trois places pour avoir gêné Ricciardo dans un tour rapide. Les Sauber sont toujours médiocres tandis que les Lotus sont accablées de pannes techniques. Grosjean et Maldonado sont 16ème et 17ème et désirent seulement voir le drapeau à damiers. Enfin, les Marussia et les Caterham sont en fond de grille.

 

Le Grand Prix

Pour cette course, les pilotes ont le choix entre les pneus Pirelli médiums et durs. L'écart de performance entre ces deux types de gomme est faible, mais la grande majorité du plateau décide de partir chaussée des pneus les plus tendres.

 

Pérez ne peut pas prendre le départ car sa Force India est bloquée en quatrième vitesse.

 

Départ: Bon envol de Hamilton. Rosberg se glisse à l'intérieur et passe devant Vettel qui malgré un semblant de résistance au premier virage doit s'incliner. Ricciardo, également bien parti, surprend son équipier dans le S et en sort troisième. Plus loin, Vergne a eu beaucoup de mal à accélérer et s'est fait doubler par tout le peloton.

 

1er tour: A l'abord du délicat virage de Langkawi, Vergne percute Bianchi, aussitôt victime d'une crevaison à l'arrière gauche. Le pilote Marussia ne peut freiner et heurte Maldonado. Les deux voitures partent en tête-à-queue mais vont pouvoir repartir.

A l'issue de cette boucle Hamilton a déjà deux secondes d'avance sur Rosberg. Viennent ensuite Ricciardo, Vettel, Alonso, Hülkenberg, Räikkönen, Magnussen, Button et Massa. Bianchi entre aux stands avec un pneu déchapé.

 

2e: Dans le difficile passage du S de Pangkor Laut, Räikkönen est heurté à l'arrière par Magnussen. Le Finlandais ralentit ensuite car un de ses pneus est crevé. Bien qu'il ait légèrement endommagé son aileron avant, Magnussen continue. Bianchi reprend la piste.

 

3e: Hamilton a 3.8s. d'avance sur Rosberg. Suivent les deux Red Bull à cinq secondes. Button puis Massa doublent Magnussen. Räikkönen entre au stand Ferrari pour changer sa roue endommagée et repart en vingtième position. Vergne s'arrête chez Toro Rosso pour faire vérifier sa machine.

 

4e: Vettel prend la troisième place à Ricciardo au premier freinage. Magnussen repasse devant Massa.

 

5e: Hamilton a quatre secondes de marge sur Rosberg. Vettel est à six secondes, suivi par Ricciardo et Alonso. Hülkenberg est quelque peu distancé. Les McLaren et les Williams sont en bagarre.

 

7e: Bianchi reçoit une pénalité pour avoir heurté Maldonado. Décision stupide puisque le jeune Français ne pouvait absolument pas éviter le Vénézuélien... Ce dernier est d'ailleurs rappelé par le stand Lotus pour abandonner. Son moteur manque de puissance et son équipe préfère éviter une panne définitive.

 

8e: Hamilton est premier devant Rosberg (5.3s.) et Vettel (9s.).

 

9e: Magnussen entre aux stands. Il fait changer son nez endommagé ainsi que ses gommes et repart en dix-septième position.

 

10e: Bianchi regagne son garage car sa voiture est trop abîmée après son accrochage avec Maldonado.

 

11e: Alors onzième, Kvyat fait changer ses pneus. Alonso entre aux stands en fin de tour.

 

12e: Hamilton a six secondes d'avance sur Rosberg. Après avoir chaussé de nouveaux pneus, Alonso repart derrière Grosjean qu'il passe facilement.

 

13e: Ricciardo s'arrête pour changer de gommes. Il ressort en piste juste derrière Alonso mais attaque celui-ci dans le S et après une rude bagarre, l'Australien passe devant l'Espagnol. Changement de pneus pour Massa.

 

14e: Arrêts aux stands de Vettel et de Button. Vettel repart derrière Bottas et devant Ricciardo et Alonso. Les deux coéquipiers doublent la Williams dans le virage n°5. Alonso a en revanche plus de mal à s'en défaire et perd ainsi du temps.

 

15e: Changement de pneus pour Rosberg qui repart au troisième rang. Hamilton mène maintenant avec vingt secondes d'avance sur Hülkenberg. Bottas passe par les stands. Hamilton emprunte la voie des stands en fin de tour pour chausser des pneus médiums.

 

16e: Le changement de pneus de Hamilton a duré 2.1s. Le Britannique reprend la piste en deuxième position, à quelques encablures de Hülkenberg qu'il a tôt fait de rattraper. Il le passe dans le virage de Kenyir Lake. Hülkenberg fait changer ses pneus à la fin de ce tour.

 

17e: Hülkenberg a repris la piste en sixième position. En queue de peloton, Ericsson, Räikkönen et Vergne se livrent à une rude bagarre.

 

18e: Hamilton mène devant Rosberg (9.3s.), Vettel (11.3s.), Ricciardo (13.9s.), Alonso (16.2s.), Hülkenberg (24.8s.), Button (31.1s.), Massa (34.5s.), Kvyat (40.5s.) et Bottas (42.1s.). Räikkönen entre au stand pour changer une deuxième fois de pneus.

 

20e: Vergne renonce car son turbo Renault est défectueux depuis le départ.

 

21e: Bottas double Kvyat. Magnussen reçoit une pénalité pour avoir heurté Räikkönen.

 

22e: L'écart est stable entre les deux Mercedes. Suivent Vettel, Ricciardo et Alonso, séparés chacun par environ deux secondes et demie.

 

23e: Kvyat passe par les stands pour chausser un troisième train de pneus.

 

25e: Rosberg a désormais trois secondes et demie d'avance sur Vettel. Magnussen s'arrête chez McLaren pour effectuer sa pénalité puis pour changer de pneus. Changement de pneus également pour Sutil.

 

26e: Button et Grosjean changent de pneus.

 

27e: Hamilton perd un peu de temps derrière un groupe de retardataires composé de Gutiérrez, Chilton, Ericsson et Räikkönen. Kvyat lutte avec Kobayashi pour la dixième place et s'impose.

 

28e: Arrêts aux stands d'Alonso et de Massa qui repartent respectivement aux sixième et neuvième rangs.

 

29e: Changement de gommes pour Ricciardo qui ressort des stands en cinquième position, derrière Hülkenberg.

 

30e: Hamilton mène devant Rosberg (10s.), Vettel (13.7s.), Hülkenberg (28.8s.) et Alonso (33.4s.). Bottas s'arrête chez Williams et repart neuvième derrière Massa.

 

31e: Vettel s'arrête pour faire changer ses pneus. Il repart derrière Hülkenberg et devant Ricciardo. Bien remonté, Magnussen prend la dixième place à Kvyat.

 

33e: Changement de pneus pour Rosberg qui chausse de nouveau les Pirelli médiums. Il repart en troisième position. En fin de boucle, Hamilton s'engage dans la voie des stands.

 

34e: Comme son équipier, Hamilton remet des pneus médiums. Les Mercedes sont donc sur une stratégie à trois arrêts. Le Britannique repart premier devant Hülkenberg. Sutil est arrêté à l'entrée de la ligne droite de départ/arrivée, moteur en panne.

 

35e: Les drapeaux jaunes sont agités face à l'allée des stands afin d'évacuer la Sauber de Sutil. Vettel est revenu à une demi-seconde de Rosberg. Hülkenberg effectue son deuxième changement de pneus et repart sixième, derrière Alonso. Changement de pneus aussi pour Kvyat.

 

36e: Onze secondes séparent Hamilton et Rosberg. Une éphémère pluie fine tombe à l'extrémité de circuit.

 

37e: Gutiérrez regagne le garage Sauber suite à une avarie de sa boîte de vitesses. Alonso semble se rapprocher de Ricciardo qui a perdu beaucoup de temps par rapport à son équipier.

 

38e: Hamilton est premier devant Rosberg (11.8s.), Vettel (13.4s.), Ricciardo (24.7s.), Alonso (26.2s.), Hülkenberg (37.1s.), Button (49.3s.), Massa (50.8s.), Bottas (56.6s.) et Magnussen (1m. 11s.).

 

40e: Rosberg gagne du champ sur Vettel, désormais distancé. Button et Magnussen s'arrêtent aux stands pour chausser leurs derniers trains de pneumatiques.

 

41e: Ricciardo stoppe aux stands pour monter un train de pneus durs. Mais ses mécaniciens le relâchent alors que sa roue avant gauche est mal fixée: l'Australien arrête sa voiture au bout de quelques dizaines de mètres. Son équipe court dans l'allée des stands pour pousser le bolide jusqu'à son emplacement afin de refixer la roue.

 

42e: Ricciardo sort des stands en quatorzième positon, après avoir perdu un tour dans cette mésaventure.

 

43e: Dernier changement de pneus pour Alonso qui repart derrière Hülkenberg. Ricciardo est au ralenti: son aileron avant s'est brisé au contact d'un vibreur. Il doit regagner les stands.

 

44e: Ricciardo reprend sa course après avoir fait changer son aileron. C'est alors qu'il reçoit une pénalité à cause de l'incident dans les stands...

 

45e: Hamilton mène devant Rosberg (11.8s.), Vettel (18.5s.), Hülkenberg (45s.), Alonso (58.2s.), Button (1m. 12s.), Massa (1m. 28s.), Bottas (1m. 30s.), Magnussen et Kvyat à un tour. Bottas et Massa passent par les stands en fin de tour.

 

47e: Massa et Button sont en lutte dans le S. L'Anglais en ressort devant le Brésilien.

 

49e: Williams signale à Massa que, blotti derrière lui, Bottas est plus rapide... Mais le Brésilien refuse de laisser le champ libre à son équipier.

 

50e: Vettel s'arrête chez Red Bull pour changer de pneus. Il repart sans avoir perdu de place.

 

51e: Rosberg stoppe chez Mercedes pour chausser le train de pneus durs. Il demeure second.

 

52e: Hamilton chausse lui aussi les pneus durs et reprend sa route sans avoir perdu le commandement. Alonso est revenu derrière Hülkenberg. Il l'attaque par l'extérieur dans le dernier virage, sans succès. Red Bull demande à Ricciardo de renoncer afin de préserver la mécanique.

 

53e: Hamilton a douze secondes d'avance sur Rosberg. L'Anglais réalise le meilleur tour de la course: 1'43''066'''. Alonso utilise le DRS pour dépasser Hülkenberg au premier freinage. L'Allemand tente de résister dans le S mais doit finalement s'incliner.

 

54e: Bottas attaque Massa mais ce dernier tient bon. Le Finlandais n'est pas content du comportement de son équipier.

 

56ème et dernier tour: Lewis Hamilton remporte le Grand Prix de Malaisie en ayant réalisé le grand chelem: pole position, meilleur tour, victoire, domination de bout en bout. Rosberg termine deuxième et donne à Mercedes un splendide doublé. Vettel se satisfait d'une troisième place finalement prometteuse pour Red Bull-Renault. Alonso finit quatrième devant Hülkenberg et Button. Suivent les deux Williams de Massa et Bottas, puis les deux débutants Magnussen et Kvyat, à nouveau dans les points. Grosjean finit la course au onzième rang, ce qui est un petit exploit vue la fiabilité lamentable de la Lotus-Renault. Räikkönen n'est que douzième et précède Kobayashi, Ericsson et Chilton.

 

Après la course

Niki Lauda félicite chaleureusement ses hommes sitôt le drapeau à damiers franchi: c'est le premier doublé de Mercedes depuis... 1955 ! Les Flèches d'Argent semblent revenues à l'âge d'or de Juan Manuel Fangio et Stirling Moss. C'est aussi un beau succès pour Lewis Hamilton qui n'avait jamais triomphé en Malaisie et remet aussi quelque peu les « pendules à l'heure » vis à vis de son équipier qui a bien profité de ses déboires techniques en Australie. Néanmoins Rosberg conserve la première place du classement général avec 43 points contre 25 à Hamilton, 24 pour Alonso et 23 pour Button. Mercedes s'empare de la première place du championnat des constructeurs et possède vingt-cinq longueurs d'avance sur McLaren.

 

Daniel Ricciardo a décidément une poisse noire en ce début de saison. Après sa catastrophique fin de Grand Prix, il reçoit une pénalité de dix places sur la grille de départ de la prochaine course, toujours à cause de l'incident survenu dans l'allée des stands... et alors qu'il n'y possède aucune responsabilité ! Le « flicage » instauré par la FIA qui ne tolère plus le moindre petit écart commence à être très critiqué.

Tony