Nico ROSBERG
 N.ROSBERG
Mercedes
Lewis HAMILTON
 L.HAMILTON
Mercedes
Sergio PEREZ
 S.PEREZ
Force India Mercedes

900e Grand Prix

X Bahrain Grand Prix
Nuit
6 avril 2014 - Sakhir
57 tours x 5.412 km - 308.238 km
(Offset: 246 m)
info
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Quarantième tour, Pastor Maldonado envoie Esteban Gutiérrez en tonneau.

Pour fêter les dix ans du Grand Prix de Bahreïn, le gouvernement royal a obtenu de la FIA et de la FOM l'autorisation d'organiser la course en nocturne. Comme à Abou Dhabi, le départ sera donné peu avant le coucher du soleil.

 

Le premier virage du circuit de Sakhir a été baptisé du nom de Michael Schumacher, toujours plongé dans le coma à l'hôpital de Grenoble. Des messages de soutien à son attention ont été affichés sur les barrières de sécurité.

 

Le doublé des Mercedes à Sepang a assommé la concurrence. Les Red Bull-Renault semblent être les seules voitures capables de menacer les Flèches d'Argent de Nico Rosberg et de Lewis Hamilton. Après des débuts encourageants en Australie, les McLaren-Mercedes sont rentrées dans le rang en Malaisie. Jenson Button déclare ne pas viser la victoire avant plusieurs courses. Quant à Ferrari, elle souhaite pour l'heure se hisser simplement au niveau de Red Bull.

 

La crise couve de plus en plus chez Lotus. Gérard Lopez, actionnaire majoritaire de l'équipe via Genii Capital, s'est auto-proclamé directeur d'équipe suite au départ d'Éric Boullier, mais il n'occupe guère son poste, ayant même été absent du GP d'Australie. Il délègue ses pouvoirs à son adjoint Federcio Gastaldi, directeur commercial de l'équipe depuis 2010, et donc peu au fait des questions sportives et techniques... Gastaldi a pourtant annoncé pour Bahreïn une hausse des performances et une amélioration de la fiabilité, mais les premiers tours de roue lui donnent tort. Romain Grosjean cache mal son exaspération à la presse.

 

Imbroglios politiques

La polémique sur la nouvelle réglementation concernant la consommation d'essence rebondit. Luca di Montezemolo pour Ferrari et Helmut Marko pour Red Bull s'en plaignent et plaident pour un assouplissement. Marko n'a toujours pas digéré la disqualification de Daniel Ricciardo à Melbourne... A Bahreïn, di Montezemolo rencontre Jean Todt et Bernie Ecclestone. Prenant prétexte du spectacle ennuyeux des deux premières courses, le patron de Ferrari propose d'augmenter la quantité d'essence autorisée pour disputer les courses ou alors de réduire la durée de celles-ci. Mercedes réagit vivement à ces manigances. Toto Wolff déclare ainsi que si Ferrari tient à rendre le spectacle plus attrayant, elle n'a qu'à améliorer son groupe propulseur. Quant à Niki Lauda, il raille son ami Marko qui était moins préoccupé par le spectacle lorsque Red Bull enchaînait les succès la saison précédente. Finalement, la seule décision prise par les dirigeants est d'augmenter le bruit émis par les moteurs turbo...

 

Mais une autre affaire politique secoue ce week-end. Jean Todt entend en effet imposer une règle de limitation des budgets des écuries à 150 millions d'euros. Mercedes, Ferrari et Red Bull rejettent énergiquement cette règle et proposent un plafond à 260 millions d'euros... mesure dérisoire puisqu'aucune écurie ne dispose d'un tel budget ! Les « trois grands » sont soutenus par McLaren, Williams et Lotus, autres équipes membres du Groupe Stratégique. Mais les constructeurs reçoivent surtout le soutien décisif de Bernie Ecclestone. Face à cette opposition, le président de la FIA doit retirer sa proposition.

 

Essais et qualifications

Lors des essais libres, trois pilotes de réserve couvrent quelques tours: le Brésilien Felipe Nasr pour Williams-Renault et les Néerlandais Giedo van der Garde et Robin Frijns, conduisant respectivement pour Sauber-Ferrari et Caterham-Renault. Les deux séances du vendredi sont dominées par un seul et même trio composé dans l'ordre de Hamilton, Rosberg et Alonso. Sans grande surprise, les Lotus, Sauber et Caterham rencontrent de nouveaux de sérieux soucis techniques. Lors de la troisième séance d'essais libres du samedi, les Mercedes sont encore devant.

 

Pour la première fois de la saison, Rosberg ravie la pole position à son équipier Hamilton qui se contente du deuxième rang sur la grille. Ricciardo obtient le troisième chrono mais du fait de sa pénalité reçue à Sepang, il est relégué au treizième rang. C'est donc Bottas qui récupère sa position, obtenant enfin un bon résultat en qualifications cette saison. Après un début de championnat discret, Pérez se réveille et se classe quatrième. Räikkönen et Button occupent la troisième ligne, suivis par Massa et Magnussen. Alonso n'occupe qu'une décevante neuvième place. Victime de problèmes de boîte de vitesses, Vettel a été éliminé en Q2 et ne part que dixième. Déception aussi pour Hülkenberg, onzième. Les Toro Rosso ne sont pas très performantes: Kvyat est 12ème et Vergne 14ème.

 

En fond de grille, on retrouve sans surprise les Sauber, les Lotus, les Marussia et les Caterham. Sutil est rétrogradé au dernier rang pour avoir gêné Grosjean en qualifications.

 

Le Grand Prix

Le départ est donné alors que la nuit tombe sur Sakhir. Les pilotes ont le choix entre les pneus Pirelli médiums ou tendres. Seuls Vettel et Sutil partent avec les médiums.

 

Départ: Excellents envols des Mercedes. Hamilton se place à l'intérieur, au niveau de son équipier. Ce dernier tente de le serrer sur la droite mais au premier freinage c'est l'Anglais qui se trouve en tête. Massa a pris un excellent envol et se retrouve troisième devant Pérez et Bottas.

 

1er tour: Hamilton sort en tête du virage n°3. A l'abord du virage n°4 les deux Mercedes sont roues dans roues, Hamilton à droite et Rosberg à gauche. L'Anglais conserve l'avantage sur son équipier qui mord sur la bordure en asphalte. Bottas, Pérez et Button sont en bagarre. Maldonado heurte Vergne par l'arrière.

Hamilton a une seconde d'avance sur Rosberg à la fin de cette boucle. Suivent Massa, Pérez, Bottas, Button, Alonso, Hülkenberg, Räikkönen et Vettel.

 

2e: Vergne entre aux stands avec un pneu arrière droit déchapé. Après avoir fait changer sa roue il repart en dernière position.

 

3e: Hamilton a quelques dixièmes d'avance sur Rosberg. Massa, Bottas et consorts sont relégués à trois secondes.

 

5e: Les Mercedes s'échappent en tête au rythme d'une seconde par tour. Hülkenberg prend la septième place à Alonso.

 

7e: Hamilton a une seconde de marge sur Rosberg. Massa est troisième à huit secondes. Pérez et Bottas sont en lutte pour la quatrième place.

 

9e: Les Mercedes ont maintenant dix secondes d'avance sur le reste du peloton.

 

10e: Bottas s'arrête au stand Williams pour chausser son deuxième train de pneus tendres. Il repart en quinzième position.

 

11e: Hamilton a 1.2s. d'avance sur Rosberg. Suivent Massa (17s.), Pérez (18s.) et Button (20s.). Viennent ensuite Hülkenberg, Alonso, Räikkönen, Vettel, Ricciardo, Magnussen et Maldonado.

 

12e: Pérez prend la troisième place à Massa. Alonso s'arrête aux stands pour changer ses pneus.

 

13e: Massa et Räikkönen font changer leurs pneus. Le Brésilien repart derrière son équipier Bottas. Vettel est désormais sixième mais il est attaqué par son équipier Ricciardo. Au premier virage Bianchi heurte Sutil par l'arrière. L'Allemand se déporte dans un dégagement avant de repartir mais sa roue arrière droit a souffert.

 

14e: Ricciardo se plaint d'être ralenti par Vettel qui a des ennuis avec son DRS. Sutil s'arrête au stand Sauber avant de repartir.

 

15e: Moins d'une seconde sépare désormais Hamilton et Rosberg. Red Bull donne l'ordre à Vettel de laisser passer Ricciardo. L'Allemand s'exécute.

 

16e: Hülkenberg s'arrête chez Force India pour changer ses pneus. Bianchi stoppe chez Marussia, victime d'une crevaison à l'arrière gauche suite à son accrochage avec Sutil.

 

17e: Les Williams, les Force India et Alonso doublent Maldonado qui s'est hissé aux premières loges en ne s'arrêtant pas aux stands. Bagarre entre Räikkönen et Kvyat pour la onzième place, tournant au profit du Finlandais. Changement de pneus pour Pérez qui repart seulement derrière Hülkenberg. Vettel fait aussi changer ses gommes. Il chausse des pneus tendres.

 

18e: Au premier virage Rosberg attaque Hamilton et plonge à l'intérieur. Il semble être passé mais Hamilton se dédouble et conserve le commandement. Changement de pneus pour Button qui abandonne la troisième place à Ricciardo.

 

19e: Rosberg attaque de nouveau Hamilton au premier virage, freine tard et cette fois-ci s'empare de la tête. Mais Hamilton ne s'en laisse pas compter: il se glisse à l'intérieur dans l'enchaînement des virages 5 et 6 et repasse devant son équipier. Finalement, il stoppe en fin de tour pour chausser un nouveau lot de gommes tendres. Ricciardo passe lui aussi par les stands. Pérez a doublé Alonso.

Sutil met pied à terre car sa voiture est trop endommagée après son choc avec Bianchi.

 

20e: Rosberg mène devant Hamilton (20s.), Bottas (32s.), Massa (33s.), Hülkenberg (36s.), Pérez (37s.), Alonso (40s.), Räikkönen (44.1s.), Button (44.7s.) et Vettel (46.5s.). Vergne renonce suite aux dégâts causés par l'accrochage avec Maldonado. Ce dernier change ses pneus.

 

21e: Au premier virage Button double Räikkönen. Rosberg s'arrête au stand Mercedes en fin de tour. Il fait mettre des pneus médiums puis repart quelques secondes derrière Hamilton. Les deux pilotes Mercedes sont donc sur des stratégies différentes.

 

23e: Hamilton mène devant Rosberg (4.1s.), Bottas (15s.) et Massa (16s.). Les deux Williams sont suivies de près par les deux Force India. Alonso est distancé par celles-ci.

 

24e: Handicapé par ses pneus médiums, Rosberg perd du terrain sur Hamilton qui utilise des pneus tendres. Les Williams et les Force India sont roues dans roues.

 

25e: Massa attaque Bottas, sans succès. Vettel double Räikkönen au premier freinage. Kvyat et Bottas s'arrêtent aux stands pour faire de nouveau changer leurs pneus.

 

26e: Massa a du mal à contenir à Hülkenberg. Il le serre sur la droite dans la première courte ligne droite, ce qui profite à Pérez qui s'infiltre à gauche et double son coéquipier.

 

27e: Hamilton a sept secondes d'avance sur Rosberg. Le peloton se trouve à vingt-quatre secondes. Ricciardo menace la neuvième place de Räikkönen.

 

28e: Pérez attaque Massa et le dépasse, bientôt imité par Hülkenberg. Le Brésilien tente de résister à l'Allemand, sans succès.

Ricciardo manque de peu de heurter Räikkönen en freinant tard au premier virage. Alonso et Massa changent leurs pneus en fin de tour.

 

30e: Hamilton est premier devant Rosberg (7.5s.), Pérez (29.9s.), Hülkenberg (30.3s.), Button (34.3s.), Vettel (37.3s.), Räikkönen (42.9s.), Ricciardo (43.6s.), Bottas (45.5s.) et Massa (53.6s.). Suivent Alonso, Maldonado, Magnussen et Kvyat.

 

31e: Bottas use du DRS pour doubler Ricciardo avant le premier virage, mais il freine trop tard et doit plonger à gauche pour ne pas percuter Räikkönen de plein fouet. Il évite le tête-à-queue et repart sans avoir perdu trop de temps.

 

32e: Ricciardo passe Räikkönen. Bottas double ensuite le pilote Ferrari après avoir dû batailler ferme.

 

33e: Bottas est de nouveau juste derrière Ricciardo. Massa passe Räikkönen.

 

34e: Bottas passe Ricciardo dans la ligne droite principale. Changement de pneumatiques pour Räikkönen.

 

35e: Neuf secondes séparent Hamilton et Rosberg. Pérez fait changer ses pneus et ressort des stands au huitième rang derrière Alonso. Vettel fait lui aussi changer ses gommes, opération un peu longuette. Massa passe Ricciardo.

 

36e: Pérez repasse devant Alonso, peu satisfait du comportement de sa Ferrari. Hülkenberg, Button et Ricciardo effectuent leurs deuxièmes arrêts aux stands. Ericsson stoppe sa Caterham à l'entrée du dernier virage, victime d'une fuite d'huile.

 

37e: Hülkenberg double Alonso. Vettel prend péniblement la septième place à Maldonado. Dans le même tour, Ricciardo double Räikkönen, Magnussen et enfin Maldonado, pour se retrouver derrière son équipier.

 

38e: Bottas occupe maintenant le troisième rang, à une cinquantaine de secondes des Mercedes. Jusqu'alors quatrième, Massa effectue son troisième et dernier changement de pneus. Les Williams usent beaucoup leurs pneus arrière, ce qui est particulièrement rédhibitoire sur cette piste.

 

39e: Hamilton a 9.6s. d'avance sur Rosberg. Bottas est troisième à cinquante secondes et précède Pérez, Hülkenberg, Alonso, Button, Vettel, Ricciardo, Massa, Räikkönen, Maldonado, Kvyat et Magnussen.

 

41e: Maldonado entre aux stands pour changer ses pneus et repart. Il aborde le premier virage derrière Gutiérrez et à sa sortie harponne la roue arrière droite de la Sauber. Celle-ci décolle puis se retourne avant de fort heureusement retomber sur ses roues, suspensions détruites. Maldonado poursuit sa route tandis que Gutiérrez, qui se demande bien ce qui lui est arrivé, reste un moment dans son épave avant d'en sortir. La voiture de sécurité entre en piste. Bottas entre aux stands et change ses pneus.

 

42e: La Saftey Car est sur la piste et se place devant le peloton. Hamilton puis Rosberg entrent aux stands pour changer leurs pneus. Si le Britannique chausse des Pirelli médium, l'Allemand met des gommes tendres. Magnussen stoppe sa McLaren fumante dans une échappatoire. Son embrayage vient de rendre l'âme.

 

44e: La voiture de sécurité est toujours en piste. Les pilotes retardataires sont autorisés à reprendre leur tour de retard, excepté Bianchi qui est trop loin. La Sauber de Gutiérrez a été évacuée.

 

45e: Durant cette neutralisation, le classement est le suivant: Hamilton mène devant Rosberg, Pérez, Hülkenberg, Button, Vettel, Ricciardo, Massa, Bottas, Alonso, Räikkönen, Kvyat, Grosjean, Maldonado, Kobayashi, Chilton et Bianchi.

 

47e: La course reprend: immédiatement les Mercedes s'échappent, Rosberg blotti derrière Hamilton. Au virage n°4 Rosberg attaque son équipier qui tient bon. Désormais, il possède des pneus plus tendres que ceux de Hamilton et compte bien en profiter. Hülkenberg passe Pérez durant un bref instant avant de capituler. Button est à le peine et se fait doubler par Vettel et Ricciardo.

 

48e: Massa puis Bottas dépassent Button qui n'avance plus. Il est bientôt attaqué par les Ferrari. Maldonado reçoit une pénalité de dix secondes pour avoir percuté Gutiérrez.

 

49e: L'usage du DRS est de nouveau utilisé. Les Mercedes ont sept secondes d'avance sur le peloton. Hamilton réalise le meilleur tour de la course: 1'37''108'''. Maldonado entre aux stands pour subir sa pénalité.

 

50e: Ricciardo dépasse Vettel au premier virage. Le champion du monde attaque son jeune équipier au virage 8, sans succès. Alonso passe Button.

 

51e: A dix secondes des Mercedes s'étale un groupe allant de Pérez à Bottas. Räikkönen double à son tour Button. Des drapeaux jaunes sont agités dans le premier secteur pour signaler la présence de débris.

 

52e: Rosberg lance l'assaut contre Hamilton au premier virage, sans succès. Au virage n°4 il tente de passer par l'extérieur. Les deux Flèches d'argent roulent l'une contre l'autre pendant quelques secondes mais Hamilton tient bon et demeure devant son équipier.

 

53e: Au premier freinage Rosberg plonge à l'intérieur et retarde son freinage. La manœuvre est trop audacieuse: Hamilton garde sa ligne et repasse devant Nico qui a quelque peu glissé. Plus loin, Pérez a semé Hülkenberg désormais attaqué par les Red Bull. Ricciardo le double finalement dans le virage n°11.

 

54e: Hamilton a maintenant huit dixièmes d'avance sur Rosberg. Pérez semble à peu près assuré de la troisième place. Derrière lui s'étend un peloton comprenant désormais Ricciardo, Hülkenberg, Vettel, Massa, Bottas et Alonso.

 

55e: Button roule à faible vitesse. Son embrayage vient lui aussi de céder. L'Anglais regagne son garage. Pour la première fois depuis le Grand Prix des États-Unis 2006, il n'y aura aucune McLaren-Mercedes à l'arrivée !

 

56e: Hamilton a une seconde de marge sur Rosberg qui ne l'attaquera plus. Ricciardo menace maintenant Pérez. Massa attaque Vettel par l'intérieur dans le virage n°4. L'Allemand lui ferme la porte. Le pilote Williams met deux roues dans le sable et doit céder.

 

57ème et dernier tour: Lewis Hamilton remporte pour la première fois le Grand Prix de Bahreïn. Rosberg termine deuxième et offre à Mercedes un second doublé consécutif. Pérez est troisième et donne à Force India son second podium en Formule 1. Le premier remonte à 2009... Ricciardo est quatrième et inscrit ses premiers points de la saison. Hülkenberg finit à une cinquième place devenue pour lui habituelle tandis que Vettel se contente du sixième rang. Les Williams de Massa et Bottas sont septième et huitième, comme en Malaisie. Les Ferrari d'Alonso et Räikkönen doivent se satisfaire des derniers points. Suivent Kvyat, Grosjean, Chilton, Maldonado, Kobayashi et Bianchi.

 

Après la course

En cette fin de course les Mercedes F1 W05 ont encore démontré leur nette supériorité en devançant de vingt-quatre secondes le peloton en seulement dix tours. La direction de l'équipe a laissé Hamilton et Rosberg se battre jusqu'au bout et l'entente entre ceux-ci n'est donc pas entamée. Hamilton reçoit la coupe du vainqueur des mains du prince héritier du Bahreïn Salmane ben Hamed al-Khalifa.

 

A l'issue de ce troisième Grand Prix de la saison, Rosberg conserve la première place du classement mais n'a plus que onze points d'avance sur Hamilton. Hülkenberg apparaît au troisième rang, à trente-trois points de Rosberg. Chez les constructeurs Mercedes caracole en tête avec 111 unités, soit déjà soixante-sept de mieux que Force India, étonnante dauphine devant McLaren.

 

Pastor Maldonado est montré du doigt après cette course au cours de laquelle il a successivement éliminé Jean-Éric Vergne et Esteban Gutiérrez. Les commissaires de course présidés par Derek Warwick décident de sévir à son encontre. En plus de sa pénalité de dix secondes effectuée durant la course, il sera rétrogradé de cinq places sur la grille de départ en Chine et se voit retirer trois points de son permis.

 

Après le Grand Prix, les écuries demeurent à Bahreïn pour quelques jours d'essais privés. C'est le grand retour de ce type de séances bannies depuis plusieurs années.

Tony