Lewis HAMILTON
 L.HAMILTON
Mercedes
Nico ROSBERG
 N.ROSBERG
Mercedes
Valtteri BOTTAS
 V.BOTTAS
Williams Mercedes

905e Grand Prix

XXXIII Grosser Preis von Osterreich
Légérement nuageux
22 juin 2014 - Spielberg
71 tours x 4.326 km - 307.020 km
(Offset: 126 m)
info
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Premier podium pour Valtteri Bottas.

Après onze ans d'absence, le Grand Prix d'Autriche fait son retour au calendrier du championnat du monde et se déroule toujours sur le petit tracé de Zeltweg. Cet événement doit tout au patron de Red Bull Dieter Mateschitz qui a racheté le circuit en 2005, l'a fait rebâtir presque à l'identique en 2011 et l'a rebaptisé Red Bull Ring. Ce Grand Prix semble donc tout à la gloire de la célèbre marque de boisson énergétique. Cela tombe bien puisque Daniel Ricciardo a justement permis deux semaines plus tôt au Canada à l'équipe Red Bull de remporter son premier Grand Prix de la saison. Mais les Mercedes demeurent tout de même largement favorites et devraient reprendre leur marche en avant.

La plupart des pilotes découvrent ce tracé. Seuls Jenson Button, Fernando Alonso, Kimi Räikkönen et Felipe Massa y ont déjà couru en Formule 1, au début des années 2000.

 

Le lundi 16 juin, l'agent de Michael Schumacher Sabine Kehm annonce que celui-ci est sorti du coma et a quitté l'hôpital de Grenoble pour être admis au Centre hospitalier vaudois de Lausanne afin de suivre une phase de réadaptation. L'ancien champion du monde est donc hors de danger près de six mois après son accident de ski, mais sa convalescence sera très longue et il est probable qu'on ne le reverra pas avant plusieurs années.

 

La veille des premiers essais, la FIA a annoncé que les commissaires de course seront désormais moins sévères et ne sanctionneront plus les pilotes auteurs de petits contacts. Il était en effet temps de mettre un frein à ce délire répressif. C'est le Danois Tom Kristensen qui est le commissaire-pilote pour ce Grand Prix.

 

Essais et qualifications

Lors des essais du vendredi, les Mercedes sont devant comme d'habitude, mais les Williams-Mercedes sont en embuscade comme à Montréal. Le samedi matin Bottas réalise le meilleur temps de la troisième séance.

 

Les qualifications confirment cette situation. Les Williams sont très performantes et Massa réalise sa 16ème pole position en Formule 1, la première depuis 2008 ! Il précède Bottas, ce qui place les deux Williams en première ligne, performance qui n'était pas survenue depuis le GP d'Allemagne 2003. Rosberg se contente de la troisième place tandis que Hamilton est sorti de la piste au cours de ses deux tours lancés en Q3 et ne partira que du neuvième rang. En quatrième place on trouve Alonso qui précède Ricciardo et Magnussen. La quatrième ligne est occupée par Kvyat et Räikkönen, suivis par Hamilton et par Hülkenberg. Déceptions pour Button et Vettel, 11ème et 12ème. Les Lotus et la Toro Rosso de Vergne ont été éliminées en Q2, de même que Pérez qui est rétrogradé de cinq places suite à son accrochage avec Massa à Montréal. Les Sauber, Marussia et Caterham closent la marche. Chilton a reçu une pénalité pour avoir accroché Bianchi lors de la course précédente, mais cela ne change pas grand-chose à son classement.

 

Le directeur exécutif de Mercedes GP Paddy Lowe explique le résultat des qualifications par le fait que les pneus super-tendres sont très bien exploités par la Williams et conviennent peu aux Mercedes sur ce tracé. Quant à Rosberg, il prétend avoir été gêné dans son dernier tour lancé par un tête-à-queue effectué par Hamilton. On peut penser que c'est un juste retour des choses après l'incident de la Q3 du GP de Monaco...

 

Le Grand Prix

Pénalisé pour avoir changé sa boîte de vitesses, Grosjean s'élance depuis les stands.

 

Les coureurs ont le choix entre les pneus Pirelli tendres et super-tendres. La majorité s'élance avec les super-tendres tandis que Pérez, Button, Maldonado, Bianchi, Chilton et Ericsson choisissent les gommes les plus dures. Deux arrêts aux stands sont attendus.

 

Départ : Bon envol de Massa qui conserve le commandement tandis que Rosberg, bien parti, parvient à devancer Bottas au premier freinage. Hamilton a lui aussi bien démarré et est septième après le premier virage.

 

1er tour : Bottas prend l'aspiration derrière Rosberg et repasse devant lui au virage n°2 appelé Remus. Au même endroit Hamilton passe devant Räikkönen et Magnussen. En fin de parcours, il déborde Alonso au virage n°7 et se retrouve déjà quatrième !

Massa mène à l'issue de ce premier tour devant Bottas, Rosberg, Hamilton, Alonso, Magnussen, Räikkönen, Hülkenberg, Ricciardo et Kvyat.

 

2e : Massa a une seconde d'avance sur Bottas. Vettel entame ce tour au ralenti, victime d'une perte de puissance de son groupe propulseur. Il erre hors trajectoire dans la descente vers le virage n°3.

 

3e : Vettel semble sur le point d'abandonner lorsque soudainement son groupe propulseur redémarre tandis que le peloton lui prend un tour. Son équipier Ricciardo est dépassé par Kvyat.

 

4e : Les Williams et les Mercedes se tiennent en deux secondes et demie. Alonso a déjà cinq secondes de retard sur Massa.

 

5e : L'usage du DRS est autorisé. Les Mercedes ne semblent pas vouloir attaquer les Williams avant la première salve de changements de pneus.

 

7e : Massa mène devant Bottas (0.7s.), Rosberg (1.9s.), Hamilton (2.6s.), Alonso (7.3s.), Magnussen (11.8s.), Räikkönen (12.4s.), Hülkenberg (13.3s.), Kvyat (13.7s.) et Ricciardo (14.1s.). Suivent Pérez, Button, Vergne et Sutil.

 

8e : Vergne est le premier à changer ses gommes. Il met des pneus tendres comme le feront tous les pilotes partis en super-tendres.

 

9e : Hamilton se rapproche de Rosberg. Changement de pneus pour Hülkenberg.

 

10e : Magnussen, Kvyat et Ricciardo changent de pneumatiques. Kvyat est relâché par son équipe juste devant Ricciardo.

 

11e : Arrêt de Rosberg qui chausse des pneus tendres. Il reprend la route en huitième position, entre Button et Maldonado dont les stratégies sont décalées.

 

12e : Une seconde sépare Massa et Bottas.

 

13e : Gutiérrez est arrêté dans l'allée des stands : il a été libéré par son équipe avec une roue arrière droite mal fixée ! Ses mécaniciens sont obligés de ramener la Sauber à son stand pour corriger leur erreur. Hamilton stoppe chez Mercedes et chausse lui aussi des gommes tendres. Il repart derrière Rosberg.

 

14e : Massa s'arrête aux stands, laissant Bottas au commandement. Le Brésilien repart derrière Rosberg et juste devant Hamilton qui le déborde au virage n°2. Räikkönen est intercalé entre les Mercedes, mais se fait bientôt doublé par Hamilton.

 

15e : Bottas mène devant Pérez qui ne compte pas s'arrêter tout de suite. Alonso change ses pneus et repart en neuvième position. Il est imité en fin de boucle par son équipier Räikkönen.

 

16e : Changement de pneus pour Bottas. L'arrêt est très rapide mais le jeune Finlandais repart pourtant derrière Rosberg, sous le nez de Hamilton. Pérez est désormais leader.

 

17e : Pérez emmène un peloton composé de Rosberg, Bottas, Hamilton, Massa et Button qui ne s'est pas arrêté lui non plus. Maldonado occupe le septième rang.

 

18e : Button est semé par le groupe de tête. Alonso double Maldonado.

 

20e : Pérez mène devant Rosberg (0.6s.), Bottas (1.5s.), Hamilton (1.8s.), Massa (2.7s.), Button (7s.), Alonso (13.3s), Maldonado (16.8s.), Magnussen (19.5s.) et Hülkenberg (20.9s.). Ricciardo a chuté au treizième rang. Gutiérrez reçoit une pénalité de dix secondes à cause de l'incident survenu dans l'allée des stands.

 

21e : Hamilton menace Bottas. Toujours 22ème et dernier, Vettel change ses pneus.

 

22e : Gutiérrez effectue son « stop-and-go ».

 

24e : Pérez conserve le commandement. Magnussen double Maldonado.

 

25e : Huit dixièmes séparent Pérez et Rosberg. Hülkenberg passe Maldonado. Victime d'une rupture de suspension à l'arrière droit, Kvyat sort dans les graviers au virage n°4. C'est son troisième abandon consécutif.

 

27e : Rosberg est pressant derrière Pérez. Il finit par le déborder au virage n°2. Bottas en profite pour passer lui aussi le Mexicain dans la descente vers le virage n°3. En revanche Hamilton ne trouve pas d'ouverture. Button et Maldonado effectuent leurs premiers changements de pneus. Ils remettent des pneus tendres.

 

28e : Hamilton double Pérez à Remus. A l'abord du virage n°4, Vettel percute l'arrière de la Sauber de Gutiérrez et casse ainsi son aileron avant.

 

29e : Pérez s'arrête chez Force India pour chausser son deuxième train de pneus. Il met des gommes tendres usées. Il repart en huitième position, derrière son coéquipier. Vettel s'arrête chez Red Bull pour changer son aileron avant.

 

30e : Désormais leader, Rosberg demeure sous la menace de Bottas et de Hamilton qui sont sur ses talons. Au virage n°1, il commet une petite faute et passe par l'échappatoire.

 

31e : Rosberg, Bottas et Hamilton se suivent de près. Ils sont aussi aux prises avec le trafic.

 

34e : Rosberg a pris du champ sur Bottas, lequel est toujours menacé par Hamilton.

 

35e : Rosberg mène devant Bottas (1.3s.), Hamilton (2s.), Massa (4s.), Alonso (9.6s.), Magnussen (20.6s.), Hülkenberg (22.6s.), Pérez (23.5s.), Ricciardo (27.1s.), et Räikkönen (30s.).

 

36e : Hülkenberg laisse passer Pérez, manifestement plus rapide que lui. Red Bull rappelle Vettel au garage : dernier à un tour, l'Allemand n'a plus rien à attendre de cette course et son stand préfère préserver la mécanique.

 

38e : Pas de changement en tête de l'épreuve. Rosberg contrôle toujours la situation.

 

39e : Hamilton effectue son second changement de pneus (en 4s.). Il chausse des Pirelli tendres et repart devant Magnussen et Pérez.

 

40e : En fin de boucle, Rosberg chausse un train de pneus tendres (3s.). Il repart derrière Alonso et devant Hamilton. Bottas retrouve le commandement devant Massa. Magnussen et Hülkenberg passent aussi par les stands.

 

41e : Bottas couvre un tour en tête avant de s'arrêter pour changer ses pneus. Massa prend le commandement. Hamilton réalise son meilleur chrono de l'épreuve.

 

42e : Bottas ressort des stands derrière Hamilton. Les Williams ont été possédées par la meilleure stratégie des Mercedes. Massa s'engouffre dans la voie des stands.

 

43e : Alonso est désormais en tête de la course, ce qui ne lui était toujours pas arrivé en 2014. Massa a repris la piste en sixième position derrière Pérez.

 

44e : Alonso compte trois secondes et demie d'avance sur Rosberg. Hamilton suit d'assez près son équipier. Changement de pneus pour Ricciardo.

 

45e : Räikkönen chausse son dernier train de gommes.

 

47e : Rosberg a une seconde d'avance sur Hamilton. Bottas a perdu le contact avec les Mercedes.

 

48e : Alonso effectue son second changement de pneus. Il repart en sixième position. Voici les Mercedes de retour en tête.

 

50e : Rosberg est leader devant Hamilton (1.7s.), Bottas (7.4s.), Pérez (10.1s.), Massa (11s.), Alonso (15.5s.), Button (20.1s.), Magnussen (27s.), Hülkenberg (31.5s.) et Ricciardo (33.5s.).

 

52e : Massa menace Pérez pour le compte de la cinquième place.

 

54e : Rosberg a 1.3s. d'avance sur Hamilton. Bottas est à huit secondes du premier.

 

55e : Massa se fait pressant derrière Pérez, avec lequel il a un contentieux depuis le Canada...

 

56e : Pérez s'arrête aux stands pour chausser un train de pneus super-tendres. Il repart en huitième position.

 

57e : Hülkenberg et Ricciardo sont en bagarre pour la neuvième place.

 

59e : Button effectue un second changement de pneus et quitte ainsi la zone des points. Sa stratégie à deux arrêts décalés est calquée sur celle de Pérez et imitée par Maldonado. Seuls Kobayashi, Chilton et Bianchi, en queue de peloton, ont osé ne changer qu'une seule fois de pneus. Pérez réalise le meilleur tour de la course : 1'12''142'''.

 

60e : Deux secondes séparent Rosberg et Hamilton.

 

61e : De la fumée s'échappe des freins arrière de Vergne. Le jeune Français regagne son garage : il n'y aura pas de Toro Rosso à l'arrivée.

 

63e : Grâce à ses pneus super-tendres, Pérez est le plus rapide en piste et remonte sur Magnussen.

 

64e : Hamilton est revenu à une seconde et demie de Rosberg. Magnussen et Pérez se battent pour la sixième place, tandis que Hülkenberg et Ricciardo luttent pour le huitième rang.

 

66e : Magnussen commet une erreur au virage n°1. Pérez en profite pour le doubler dans la montée vers Remus.

 

68e : Il n'y a plus qu'une seconde entre Rosberg et Hamilton. Après l'avoir gardé dans son sillage pendant assez longtemps, Massa a fini par semer Alonso.

 

70e : Hamilton est à moins d'une seconde de son équipier.

 

71ème et dernier tour : Rosberg monte sur ses freins au virage n°3. Hamilton croit pouvoir en profiter pour se rapprocher, mais lui-même négocie assez mal cette courbe. Il ne pourra pas lancer d'attaque avant le drapeau à damiers. Ricciardo double Hülkenberg après une rude bagarre entre les virages 3 et 4.

 

Nico Rosberg remporte sa sixième victoire en Formule 1, dépassant ainsi le nombre de succès de son père Keke. Hamilton termine deuxième et offre à Mercedes son sixième doublé en huit courses. Bottas finit troisième et monte sur son premier podium. Il précède son équipier Massa, suivi par Alonso et par Pérez. Magnussen a réalisé un bon week-end et termine septième. Ricciardo est huitième, ce qui ne sauve pas le catastrophique Grand Prix de Red Bull. Hülkenberg est neuvième tandis que Räikkönen, toujours aussi médiocre, se contente d'un point. Button est onzième et devance Maldonado, Sutil, Grosjean, Bianchi, Kobayashi, Chilton, Ericsson et Gutiérrez. Les huit pilotes propulsés par un bloc Mercedes sont parmi les onze premiers.

 

Après la course

Sur le podium, l'ambiance est cette fois-ci plutôt cordiale entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton. Les deux hommes ont apparemment fait la paix après leur altercation de Monte-Carlo. Bottas est tout heureux d'offrir à Frank et à Claire Williams le premier podium de leur écurie depuis plus de deux ans. Mark Webber est l'interviewer officiel de cette fin d'épreuve. L'Australien a entamé une nouvelle vie depuis son retrait de la Formule 1 et a fait la semaine précédente son retour aux 24 heures du Mans avec Porsche.

 

Ce Grand Prix à domicile s'achève donc par un désastre pour Red Bull : trois des quatre voitures de la marque ont abandonné ! Christian Horner est très remonté contre Renault qu'il rend responsable des nombreux problèmes de fiabilité. Il est vrai qu'il se passe peu de Grands Prix sans que Sebastian Vettel ait un problème avec son groupe propulseur...

 

La situation n'est pas meilleure du côté de Ferrari. Si un Fernando Alonso morose parvient à engranger quelques points à chaque sortie, Kimi Räikkönen n'est plus que l'ombre de lui-même. Il avoue ne pas s'adapter à la Formule 1 version 2014, si bien que beaucoup se demandent si cette saison ne sera pas sa dernière.

 

Pendant ce temps, Mercedes renforce son hégémonie sur les championnats. Chez les pilotes, Rosberg consolide son avance et devance maintenant Hamilton de 29 points. Chez les constructeurs, la marque à l'étoile possède 158 points d'avance sur Red Bull.

Tony