Romain GROSJEAN
 R.GROSJEAN
Lotus Renault
Sebastian VETTEL
 S.VETTEL
Red Bull Renault
Mark WEBBER
 M.WEBBER
Red Bull Renault

896e Grand Prix

XXXVIII United States Grand Prix
Ensoleillé
17 novembre 2013 - Austin
56 tours x 5.513 km - 308.405 km
(Offset: 323 m)
info
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Sebastian Vettel fête sa 8e victoire consécutive en faisant quelques donuts pour le plus grand plaisir du public américain.

La saison 2013 se conclut par la tournée américaine, avec les Grands Prix des États-Unis et du Brésil. En cas de succès au Texas, Sebastian Vettel remporterait sa huitième victoire consécutive et battrait ainsi le vieux record de succès consécutifs détenu conjointement par Alberto Ascari et Michael Schumacher.

 

Une semaine avant cet événement, Kimi Räikkönen a annoncé qu'il mettait un terme à sa saison. Depuis l'officialisation de son départ chez Ferrari, le Finlandais était en bisbille avec Lotus. A cela s'ajoutaient les mois de salaire non payés qui l'ont décidé à prétexter une urgente opération du dos pour quitter l'équipe sans délai. Pour le remplacer, Éric Boullier a fait appel à Heikki Kovalainen, jusqu'ici pilote de réserve chez Caterham, qui a l'avantage de bien connaître le moteur Renault et les pneus Pirelli. Le troisième pilote de l'équipe Davide Valsecchi est très déçu de se voir ainsi refuser une chance unique de débuter en F1.

 

Williams a annoncé son duo de pilotes pour 2014 qui sera constitué de Felipe Massa et de Valtteri Bottas. Pastor Maldonado quitte donc l'équipe, emportant avec lui son généreux sponsor PDVSA. Mais il semble qu'il pourrait trouver un point de chute chez Lotus qui a besoin d'argent. Le groupe Genii Capital, actionnaire majoritaire de l'écurie d'Enstone, mène des négociations très difficiles le consortium Quantum Motorsports censé acheter 35% des parts de la structure. Ces pourparlers sont si fastidieux qu'ils sont voués à l'échec pour bon nombre d'observateurs, ce qui pousserait les dirigeants de Lotus dans les bras de PDVSA. Ce serait une très mauvaise nouvelle pour Nico Hülkenberg, annoncé depuis des semaines chez Lotus mais dont l'arrivée dépend d'un accord avec Quantum.

 

L'autre sensation est l'éviction de Sergio Pérez de chez McLaren, renvoyé après seulement un an de collaboration. Son successeur sera le jeune Danois Kevin Magnussen, récent champion de Formule Renault 3.5. Les raisons du ce renvoi sont floues. Pour certains, Pérez aurait irrité McLaren par son caractère arrogant. Pour d'autres, il aurait perdu le soutien de son sponsor principal Telmex.

 

Dans la rubrique judiciaire, Bernie Ecclestone a été entendu comme témoin auprès de la Haute Cour de Londres au sujet de l'affaire CVC-Gribkowsky et a de nouveau soutenu qu'il avait payé l'escroc allemand uniquement sous la menace d'un chantage. Dans une toute autre affaire, la justice britannique a révélé qu'Ecclestone aurait soudoyé financièrement en 1998 les écuries Jordan, Prost et Arrows afin d'obtenir leur appui dans la signature des Accords Concorde.

 

De son côté, Jean Todt a eu le bonheur d'apprendre que son unique rival pour l'élection présidentielle de la FIA, le mosleyiste David Ward, a été contraint de retirer sa candidature, faute d'avoir rassemblé une équipe de hauts dignitaires autour de lui. Todt est donc assuré d'être réélu président en décembre.

 

Les qualifications

Les essais libres sont sans grande surprise dominés par les Red Bull-Renault. Lors des qualifications, Vettel réalise sans forcer la quarante-quatrième pole position de sa carrière devant son équipier Webber. Grosjean accroche une belle troisième place et précède Hülkenberg qui réalise la meilleure qualification d'une Sauber-Ferrari cette saison. Hamilton et Alonso se partagent la troisième ligne. L'Espagnol est diminué par des maux de dos et de tête après avoir décollé sur un vibreur à Abou Dhabi. Pérez est septième devant Kovalainen et Bottas. Gutiérrez était dixième, mais il a reçu dix places de pénalité pour avoir gêné Maldonado. Parmi les déceptions on signale Rosberg (12ème), Massa (13ème) et Button (15ème). Ce dernier a reçu une pénalité de trois places pour avoir doublé un concurrent sous régime de drapeau rouge.

 

Maldonado a été éliminé dès la Q1. Sa Williams est inconduisible et il accuse ouvertement son équipe de l'avoir sabotée. Malgré les dénégations de Claire Williams, le Vénézuélien maintient ses propos.

 

Pic part dernier après avoir reçu une pénalité pour avoir changé sa boîte de vitesses.

 

Le Grand Prix

Méconnaissable sous son Stetson et derrière ses Ray-Ban, Nigel Mansell est le commissaire spécial de cette course.

 

Pirelli met à disposition des équipes des pneus durs et médium. Seul Vergne s'élance avec des durs. Un seul arrêt aux stands est attendu.

 

Départ: Vettel conserve la première place tandis que Grosjean prend un très bon envol et déborde Webber par l'intérieur. Hamilton passe aussi devant l'Australien. Suivent Hülkenberg, Pérez et Alonso.

 

1er tour: Dans la ligne droite à mi-circuit, Sutil est heurté par Maldonado, part vers la gauche et percute le rail interne de face. Le train avant de la Force India est détruit. Tandis que Sutil sort de son épave, la voiture de sécurité entre en piste.

Vettel mène devant Grosjean, Hamilton, Webber, Hülkenberg, Pérez, Alonso, Bottas, di Resta et Ricciardo.

 

2e: Les bolides se rangent derrière la voiture de sécurité tandis que les commissaires évacuent la Force India accidentée. Gutiérrez s'arrête à son stand pour changer un pneu avant qui est crevé.

 

4e: La voiture de sécurité annonce son retrait pour le tour suivant.

 

5e: La course reprend: Vettel mène devant Grosjean (1s.), Hamilton (1.6s.) et Webber (2s.). Dans la deuxième ligne droite Pérez attaque Hülkenberg, sans succès. Chilton passe par les stands pour effectuer une pénalité, prévue dès la veille pour sanctionner l'Anglais d'avoir gêné Maldonado en qualifications.

 

6e: Vettel s'échappe en tête tandis que Webber attaque Hamilton.

 

7e: L'usage du DRS est désormais autorisé.

 

8e: Maldonado roule avec un aileron avant branlant suite à sa touchette avec Sutil. Il revient au stand Williams pour changer de nez.

 

9e: Hülkenberg, Pérez et Alonso sont en lutte pour la cinquième place.

 

10e: Vettel mène devant Grosjean (3.9s.), Hamilton (6.9s.), Webber (8s.), Hülkenberg (11s.), Pérez (11.3s.), Alonso (11.9s.) et Bottas (13.5s.).

 

12e: Quatre secondes séparent Vettel et Grosjean. Webber est désormais dans les échappements de Hamilton.

 

13e: Dans la deuxième ligne droite, Webber déborde Hamilton par l'extérieur et s'impose au virage n°12. Le voici troisième.

 

15e. Vettel est devant Grosjean (5.3s.), Webber (10.4s.) et Hamilton (13s.). Ricciardo, Rosberg et Kovalainen se battent pour la dixième place.

 

18e: Vettel améliore deux fois de suite le meilleur tour en course. Kovalainen regagne les stands pour changer de pneus. Tous les pilotes vont chausser des pneus médium au cours de leur second relai.

 

20e: Vettel mène devant Grosjean (7.5s.), Webber (12.4s.), Hamilton (17.7s.), Hülkenberg (20.2s.), Pérez (20.7s.), Alonso (22.2.s.), Bottas (23.6s.) et di Resta (29.6s.). Rosberg prend la dixième place à Ricciardo.

 

21e: Jusqu'ici en lutte avec Massa pour la douzième place, Button effectue un changement de pneus.

 

22e: Massa imite Button et ressort des stands juste devant le pilote anglais.

 

23e: Alonso attaque un Pérez aux abois. Le Mexicain entre aux stands pour changer de pneus. Il est suivi par di Resta, Rosberg et Ricciardo.

 

24e: Bottas fait monter un nouveau de train de pneus et repart en dixième position, devant son compatriote Kovalainen.

 

25e: Vettel est en tête devant Grosjean (8s.), Webber (13s.) et Hamilton (24s.). Vergne et Gutiérrez sont en bagarre pour la septième place.

 

26e: Gutiérrez double Vergne au virage n°12. Pérez est revenu derrière ce duo. Hamilton fait remplacer ses pneus en trois secondes et repart en sixième position, derrière Alonso.

 

27e: Pérez double Vergne. Alonso s'arrête au stand Ferrari et chausse les pneus médium. Il repart juste devant Pérez.

 

28e: Vettel est aux stands. Il fait changer ses pneus en 2.9s. Il repart au troisième rang, laissant Grosjean en tête devant Webber.

Hülkenberg et Vergne changent aussi de gommes.

 

29e: Webber fait changer ses pneus. Ses mécaniciens se surpassent: l'arrêt dure 2.3s. ! L'Australien repart troisième. Alonso double Gutiérrez après une sévère bagarre dans les deux premiers virages. Di Resta prend la dixième place à Kovalainen.

 

30e: Grosjean a onze secondes d'avance sur Vettel lorsqu'il regagne le stand Lotus pour monter son deuxième train de pneus. Il repart après 2.8s. d'arrêt en deuxième position.

 

31e: Vettel mène devant Grosjean (2.7s.), Webber (5.1s.), Hamilton (15.3s.), Hülkenberg (16.7s.) et Alonso (17.2s.). Pérez a pris la septième place à Gutiérrez. Suivent Bottas, di Resta, Rosberg et Kovalainen.

 

32e: Kovalainen rencontre des problèmes de tenue de route. Il s'arrête à son stand et fait changer son aileron avant. Il repart en dix-septième position.

 

34e: Webber se rapproche de Grosjean: il n'est plus qu'à une seconde du Français. Bottas attaque Gutiérrez pour la huitième place.

 

35e: Webber a perdu une seconde par rapport à Grosjean. Bottas double Gutiérrez après une bataille roues contre roues dans les Esses. Le jeune Finlandais démontre une hargne qu'on ne lui connaissait pas.

 

37e: Gutiérrez effectue enfin son premier changement de pneus et repart avec des médium, en quinzième position.

 

38e: Vettel est en tête devant Grosjean (9.6s.), Webber (11.5s.) et Hamilton (22.5s.).

 

39e: Massa effectue un deuxième changement de pneus. Il repart en seizième position.

 

40e: L'écart entre Grosjean et Webber est d'une seconde et huit dixièmes. Ricciardo attaque di Resta pour la dixième place.

 

43e: Vettel mène devant Grosjean (10.3s.) et Webber (12.1s.).

 

44e: Alonso menace de plus en plus la cinquième place de Hülkenberg. Ricciardo déborde di Resta dans le premier virage. Dans la courbe suivante l'Ecossais tente de résister mais part vers le dégagement pour éviter l'accrochage.

 

45e: Alonso double Hülkenberg dans le virage n°1. Hamilton est gêné par Pic qui ignore les drapeaux bleus.

 

47e: Webber est revenu à moins d'une seconde de Grosjean.

 

48e: Une demi-seconde sépare Grosjean et Webber. Alonso rattrape Hamilton: l'écart entre les deux hommes n'excède pas la seconde.

 

49e: Pic est pénalisé d'un passage obligatoire par les stands pour avoir gêné Hamilton.

 

50e: Alonso cède du terrain par rapport à Hamilton. Di Resta effectue un deuxième changement de pneus et perd ainsi toute chance d'inscrire un point. Button est onzième mais est très menacé par Vergne et Gutiérrez.

 

51e: Vettel mène devant Grosjean (7.6s.), Webber (8.2s.), Hamilton (23.5s.), Alonso (25.9s.), Hülkenberg (27.2s.), Pérez (35.9s.), Bottas (49.6s.), Rosberg (54.4s.) et Ricciardo (1m. 08s.), attaqué par Button, Vergne et Gutiérrez.

 

52e: Webber est toujours sur les talons de Grosjean.

 

54e: Vettel réalise le meilleur tour en course: 1'39''856'''. Grosjean a haussé le rythme et a maintenant deux secondes d'avance sur Webber.

 

55e: Button attaque Ricciardo dans le premier virage et le double avec autorité.

 

56ème et dernier tour: Hülkenberg est revenu juste derrière Alonso: il le déborde au premier freinage, mais Alonso le « croise » et conserve la cinquième place. Au virage n°13, Vergne et Gutiérrez s'accrochent: le Mexicain part en tête-à-queue mais finira la course.

 

Sebastian Vettel remporte sa 38ème victoire en Formule 1, la huitième consécutive, ce qui lui permet de battre le record d'Ascari et de Schumacher. Grosjean est second et égale son meilleur résultat en carrière. Webber n'a pas pu le doubler et finit troisième. Hamilton termine quatrième et est content de sa course. Il étrennait un nouveau châssis qui lui a donné toute satisfaction. Suivent Alonso et Hülkenberg. Pérez est septième: c'est la première fois de la saison qu'il inscrit des points trois fois de rang. Bottas finit huitième et inscrit ses premiers points en F1. C'est le meilleur classement de la saison pour Williams. Rosberg se contente d'une décevante neuvième place tandis que Button prend le dernier point.

 

Ricciardo, Vergne, Massa, Gutiérrez, Kovalainen, di Resta, Maldonado, Bianchi, van der Garde, Pic et Chilton se suivent dans cet ordre. Vergne recevra une pénalité de vingt secondes pour avoir accroché Gutiérrez.

 

Après la course

Vettel effectue durant son tour d'honneur ses désormais traditionnels burn-out qui comblent le public américain. Sur le podium, le vainqueur est félicité par le gouverneur du Texas Rick Perry et par Red McCombs, le milliardaire qui a financé la construction du circuit d'Austin. Mario Andretti interroge ensuite Vettel au sujet de sa course. L'Allemand est chaleureusement salué par les Américains.

 

Pendant ce temps-là, Adrian Sutil et Pastor Maldonado se querellent par micros interposés, chacun rejetant sur l'autre la responsabilité de la collision du premier tour.

 

Au championnat des pilotes, Alonso est assuré d'être vice-champion. Hamilton prend la troisième place à Räikkönen. Chez les constructeurs, Mercedes a quinze points d'avance sur Ferrari et est donc bien partie pour obtenir la deuxième place finale.

Tony