Lewis HAMILTON
 L.HAMILTON
McLaren Mercedes
Sebastian VETTEL
 S.VETTEL
Red Bull Renault
Vitaly PETROV
 V.PETROV
Renault

840e Grand Prix

LXXVI Australian Grand Prix
Ensoleillé
27 mars 2011 - Melbourne
58 tours x 5.303 km - 307.574 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Superbe départ pour Vettel.

Qui peut battre les Red Bull ? C'est la question que se posent les observateurs au début de la saison 2011. Celle-ci démarre en Australie, avec deux semaines de retard. Le premier Grand prix, qui aurait dû avoir lieu le 13 mars à Bahreïn, a été en effet annulé suite à la révolte qui frappe le petit royaume.

 

Mais le principal point de discussion de ce premier Grand Prix vient des nouveaux pneus Pirelli, dont l'endurance est supposée tellement faible que certains pilotes envisagent d'effectuer jusqu'à quatre arrêts en course, ce qui ne se produira pas. Le mécontentement envers le manufacturier italien est patent. Pour cette épreuve, Pirelli propose en tout cas les types de gommes tendres et durs. Autre pomme de discorde, le nouveau système d'aileron arrière ajustable, censé faciliter les dépassements, dont les modalités d'applications semblent très complexes. Associé au retour du SREC, disparu en 2010, ce dispositif complique sérieusement le maniement du volant par les pilotes, obligés d'appuyer sans cesse sur divers boutons. Considérant que ceci porte préjudice à la sécurité, ils menacent un temps de faire grève avant cette course.

Sur le plan sportif, comme prévu les Red Bull RB7 sont les machines les plus performantes et dominent les essais libres. Sebastian Vettel signe sans difficulté sa seizième pole position, avec huit dixièmes d'avance sur Lewis Hamilton. Le plus étonnant est que l'Allemand n'a pas du tout utilisé son SREC, tandis que le Britannique en a épuisé la réserve !

Les McLaren, soi-disant révolutionnaires, ont été très décevantes au cours de l'intersaison mais ont été délestées de certaines de leurs innovations pour le début du championnat. Elles sont donc paradoxalement plus efficaces puisque Hamilton est deuxième et Button quatrième. Webber occupe le troisième rang avec la seconde Red Bull, très loin de son équipier. Il semblerait en effet que son châssis souffre d'un problème d'adhérence. Déception en revanche chez Ferrari: Alonso est cinquième, Massa seulement huitième.

Le jeune Russe Vitaly Petrov obtient quant à lui une belle sixième place avec la Renault, tandis qu'Heidfeld, qui remplace Kubica blessé, n'est que dix-huitième. Chez Mercedes, Ross Brawn fait la grimace: Rosberg est septième, Schumacher onzième. En milieu de grille, les Sauber et les Toro Rosso s'en sortent mieux que les Force India et les Williams. Le pourtant très expérimenté Rubens Barrichello s'est même planté dans les graviers en Q2, et se retrouve seulement dix-septième. Comme l'an passé les Lotus et les Virgin occupent les derniers rangs. Enfin, Hispania sombre dans le ridicule. L'équipe espagnole, qui utilise son châssis Dallara de 2010 à peine rafistolé, n'a pas effectué un seul jour d'essais avant cette course. Résultat, avec la règle des 107% nouvellement réintroduite, ni Liuzzi ni Karthikeyan ne parviennent à se qualifier.

 

Le dimanche, sous un grand soleil, tous les pilotes partent chaussés de pneus tendres.

 

Départ : Magnifique départ de Vettel qui passe le premier virage avec plusieurs longueurs d'avance sur Hamilton, Webber et Petrov, qui a passé Alonso et Button. L'Espagnol a en effet été serré à l'extérieur par Button et tombe au neuvième rang. Surtout, ni Vettel ni Webber n'ont utilisé leur SREC, ce qui prouve que celui-ci n'est pas monté sur leurs machines.

 

1er tour : A l'abord du second virage Alguersuari heurte légèrement Heidfeld puis Schumacher. Afin d'éviter Pérez, Barrichello doit partir très loin dans les graviers et revient péniblement en piste. A l'issue du premier tour, Vettel à déjà creusé un écart de 2.4s sur Hamilton. Suivent ensuite Webber (3.3s), Petrov (4.7s), Massa (6.0s), Button (6.6s), Rosberg (7.2), Kobayashi (7.7s), Alonso (8.0s) et Di Resta (9.4s) à la dixième place. Alguersuari rentre au stand pour faire changer son aileron avant, tandis que Schumacher change son pneu arrière-droit complètement déchapé.

 

2e : Alonso passe Kobayashi par l'extérieur au virage Waite. Dans le même temps Button harcèle Massa.

 

3e: Button attaque Massa par l'intérieur à Waite, mais le Brésilien conserve l'avantage. Utilisant son SREC et son DRS, le Britannique retente sa chance avant le virage Clark, toujours sans succès.

 

5e : Massa résiste si bien à Button, qu'au deuxième freinage il l'emmène à l'extérieur de la piste. Alonso passe Rosberg.

 

7e : Buemi passe di Resta pour le gain de la 10e place.

 

10e : Vettel mène avec 2.7s sur Hamilton. Suivent ensuite Webber (8.4s), Petrov (13.4s), Massa (20.4s), Button (20.7s), Alonso (21.3s), Rosberg (29.6s), Kobayashi (32.7s) et Buemi (34.7s) à la dixième place. Button tente une nouvelle fois de passer Massa avant le second virage mais échoue à nouveau. Maldonado s'arrête sur le bas-côté, transmission cassée.

 

11e: Après avoir pris l'aspiration dans la grande courbe, Button passe enfin Massa, mais en coupant le virage 12. Dans la foulée, Alonso double également le Brésilien, ce qui empêche Button de rendre sa place comme le règlement lui oblige. Webber est le premier des leaders à passer par les stands pour changer de pneus. Il repart septième, en gommes dures.

 

12e : En tête Hamilton a réduit l'écart avec Vettel à 1.3s. Alonso s'arrête pour chausser de nouveaux pneus tendres, et ressort en onzième position.

 

13e : Massa change de pneus à son tour, il reprend la piste douzième, en pneus tendres, sous la menace de Pérez.

 

14e : Vettel rentre au stand pour changer de pneus. Il repart en tendres au quatrième rang. Hamilton se retrouve en tête devant Petrov et Button.

 

15e : Button reçoit un « drive-through » pour avoir coupé le virage en dépassant Massa.

 

16e : Dans l'enchaînement des virages 2 et 3, Vettel passe Button pour le gain de la troisième place. Hamilton, Petrov, Rosberg et Kobayashi passent par les stands pour changer de pneus. Vettel reprend la tête, après avoir signé le meilleur tour.

 

17e: Reparti en pneus souples, Hamilton ressort juste devant Button, qui effectue sa pénalité en fin de tour.

 

19e: Button change de pneus et repart douzième. Victime d'un souci technique, Glock rentre au stand Virgin au ralenti. Il y reste immobilisé pendant dix bonnes minutes, avant de repartir avec huit tours de retard.

 

20e: Vettel mène avec 7.0s sur Hamilton. Suivent ensuite Webber (22.9s), Petrov (25.4s), Alonso (26.5s), Massa (37.2s), Pérez (50.5s), Rosberg (55.3s), Kobayashi (55.7s) et Barrichello (56.3s) à la dixième place.

 

21e: Kobayashi, qui prenait un tour à Schumacher, se fait surprendre par Barrichello pour le gain de la neuvième place. Victime de vibrations suite à son accrochage de début de course, le vétéran allemand rentre au stand Mercedes pour abandonner. Kovalainen immobilise au même instant sa Lotus dans l'herbe, victime d'une fuite d'eau.

 

23e: A l'abord du deuxième freinage, Barrichello se jette à l'intérieur pour passer Rosberg, mais il ne réussit qu'à le percuter. Le Brésilien part en tête-à-queue mais peut reprendre la piste, tout comme l'Allemand qui traverse le dégagement. Hélas le choc a gravement endommagé le flanc de la Mercedes qui laisse échapper de la fumée. Rosberg n'a pas d'autre choix que d'arrêter sa voiture sur le côté. C'est le premier double abandon de Mercedes depuis son retour en F1. Dans le même temps Sergio Pérez effectue son premier unique arrêt, passant ainsi de la septième à la treizième place.

 

25e: Barrichello est au stand Williams où il change son museau. Il n'est plus désormais que quinzième. Dans le premier virage Button prend la septième place à Kobayashi, après avoir utilisé son DRS.

 

26e: Deuxième arrêt aux stands pour Webber, qui remet des pneus tendres et repart sixième.

 

27e: Deuxième ravitaillement d'Alonso, qui rechausse des Pirelli tendres et se retrouve sixième, derrière Webber.

 

29e: Barrichello reçoit un « drive-through » pour avoir percuté Rosberg.

 

30e: Vettel mène avec 9.1s sur Hamilton. Suivent ensuite Petrov (31.0s), Massa (51.2s), Webber (55.3s), Alonso (57.9s), Button (65.2s), Kobayashi (72.6s), Sutil (82.6s) et di Resta (85.1s) à la dixième place.

 

31e: Massa change de pneus et se retrouve huitième.

 

32e: Hamilton fait une petite excursion dans l'herbe au premier freinage, ce qui endommage son fond plat. Arrêt de Kobayashi qui chute de la septième à la onzième place.

 

36e: Vettel, Hamilton et Petrov passent par les stands pour changer de pneus. Tous trois chaussent des gommes dures. Vettel conserve le commandement devant Hamilton, Webber se retrouvant troisième.

 

37e: Sixième, Button effectue son second changement de pneus. Il perd une place au profit de Massa. Toujours victime d'un grave problème d'adhérence, Webber est très menacé par Alonso.

 

41e: Troisième arrêt aux stands pour Webber, qui repart cinquième et se rate légèrement dans le premier virage.

 

42e: Alonso s'arrête à son tour et ressort devant Webber.

 

44e: C'est désormais Webber qui menace Alonso, mais jamais le régional de l'étape ne parvient à prendre à l'avantage.

 

48e: Massa effectue un dernier changement de pneus, il repart dixième.

 

50e : Vettel mène avec 12.3s sur Hamilton. Suivent ensuite Petrov (33.8s), Alonso (39.2s), Webber (41.0s), Button (56.37s), Pérez (60.5s), Kobayashi (72.9s), Buemi (82.8s) et Massa (85.0s) à la dixième place.

 

51e: Victime comme son équipier d'une panne de transmission, Barrichello revient à son garage et met pied à terre, concluant ainsi un de ses week-end de course les plus mouvementés.

 

55e: Dans le premier virage, Massa passe Buemi pour le gain de la neuvième place.

 

58e: Sebastian Vettel remporte brillamment sa onzième victoire en carrière, démontrant la suprématie de la Red Bull sur la concurrence. Hamilton finit second, devant un Petrov revigoré qui décroche le premier podium de sa carrière, à la grande joie de l'écurie Renault.

Alonso conclut un week-end décevant pour la Scuderia à la quatrième place. Cinquième, Webber n'effectue même pas le tour d'honneur et arrête sa RB7 sitôt la ligne d'arrivée franchie. Finissant très loin de son équipier et rival, l'Australien a vécu une course à domicile absolument cauchemardesque. Button est sixième, mais peu pester contre la pénalité qui lui ont infligé les commissaires sportifs.

On a en revanche le sourire chez Sauber. Le débutant Sergio Pérez, qui ne s'est arrêté qu'une seule fois, termine septième pour sa première course, devant Kobayashi. Mais après la course, coup de théâtre: les deux monoplaces suisses sont disqualifiées pour aileron arrière non-conforme. Cet appendice est en effet jugé trop incurvé de trois millimètres par les commissaires. De coup, Massa se classe septième devant Buemi et les deux Force India de Sutil et di Resta. Le jeune Britannique marque ainsi un point pour son premier Grand Prix. Suivent à l'arrivée Alguersuari, Heidfeld, Trulli et le jeune Belge d'Ambrosio.

Tony