Giancarlo FISICHELLA
 G.FISICHELLA
Renault
Kimi RAIKKONEN
 K.RAIKKONEN
McLaren Mercedes
Fernando ALONSO
 F.ALONSO
Renault

749e Grand Prix

XXXII Japanese Grand Prix
Ensoleillé
9 octobre 2005 - Suzuka
53 tours x 5.807 km - 307.573 km
(Offset: 198 m)
info
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Dernier tour, Kimi Raikkonen passe Giancarlo Fisichella et remporte la course.

C'est le premier Grand Prix de Fernando Alonso en tant que champion du monde. La séance de qualification est perturbée par une averse qui surgit au moment du passage des favoris. Une aubaine pour Ralf Schumacher qui signe une étonnante pole position sur sa Toyota, suivi par Button sur BAR-Honda. Une première ligne très nippone donc. Fisichella, troisième devant l'étonnant Klien, est le seul leader à bien s'en sortir. Qualifiés sur une piste humide, Michael Schumacher est quatorzième, Fernando Alonso seizième suivi de Kimi Raïkkönen et Juan Pablo Montoya.

 

Grille de départ: Un peu de fumée s'échappe de la BAR-Honda de Button, sans gravité.

 

Départ: Ralf Schumacher prend un très bon envol suivi par Fisichella dans son aspiration. Button résiste tant bien que mal à Coulthard dans le premier virage, tout comme Sato face à Klien. Le Japonais perd le contrôle de sa BAR et part tout droit dans les graviers, tout comme Barrichello. Les deux pilotes parviennent à s'éviter et à repartir.

 

1er tour: Michael Schumacher passe Villeneuve dans Hairpin, et manque de peu d'accrocher la Sauber. Alonso multiplie les dépassements et pointe déjà la huitième place. Klien part au large à la sortie du 130R et se fait passer par Webber à la chicane. Une certaine incompréhension se produit à cet endroit dans le peloton et Raïkkönen doit couper la chicane. Dans la courbe avant la ligne droite Montoya tente de déborder Villeneuve par l'extérieur, mais il part en vrille et heurte violemment le mur des pneus. Barrichello, victime d'une crevaison, rentre au stand Ferrari. Sato rentre lui aussi afin de changer son aileron avant. La voiture de sécurité apparait en piste pour évacuer la McLaren de Montoya.

 

2e: Les monoplaces se rangent derrière le Saftey Car. R. Schumacher mène devant Fisichella, Button, Coulthard, Webber, Klien, M. Schumacher, Alonso, Villeneuve et Pizzonia. Raïkkönen est douzième.

 

6e: Nouvel arrêt pour Barrichello, désormais bon dernier.

 

8e: La course reprend. Ralf Schumacher garde la tête tandis que son frère déborde Klien dans le premier virage. Raïkkönen dépasse Massa pour la onzième place. A l'abord de la chicane Alonso tente de passer Klien par l'extérieur mais le pilote Renault doit couper tout droit. Il rend logiquement sa place à l'Autrichien dans le virage suivant et se colle à l'arrière de la Red Bull.

 

9e: Profitant de son aspiration, Alonso prend l'avantage sur Klien dans le premier virage. Raïkkönen passe Pizzonia. Schumacher mène devant Fisichella (2.1s.), Button (3.9s.) et Coulthard (5.7s.).

 

10e : Alonso menace sérieusement Michael Schumacher. Pizzonia perd le contrôle de sa Williams à Degner et se plante dans les graviers. Sato attaque Trulli par l'intérieur à la chicane mais le Japonais se loupe complètement et emboutit la Toyota. Celle ci part en travers et casse une suspension en décollant légèrement. L'Italien doit abandonner tandis que son « agresseur » continue.

 

11e: Obéissant à un ordre de son stand sous la pression de la FIA, Alonso ralentit en pleine ligne droite et laisse Klien le repasser. La direction de course juge en effet que l'Asturien a indûment dépassé le pilote Red Bull en coupant la chicane peu avant. Il retombe à la huitième place, juste devant son rival Raïkkönen. Il revient aussitôt sur Klien et lui met la pression.

 

12e: Trois secondes d'avance pour Schumacher sur Fisichella. Alonso attaque Klien dans le premier virage mais l'Autrichien ferme la porte.

 

13e: Dans la ligne droite Alonso prend l'aspiration de Klien et le dépasse enfin, l'Autrichien offrant cette fois peu de résistance. Ralf Schumacher, très léger en essence, d'où sa pole, ravitaille à la fin de ce tour en 6.8s. et ressort neuvième. Giancarlo Fisichella s'empare de la tête de l'épreuve. Karthikeyan, bon douzième, imite l'Allemand et repart dernier.

 

16e: Alonso est désormais très proche de M. Schumacher. Raïkkönen effectue le meilleur tour en course et revient sur les deux champions du monde.

 

17e: Fisichella mène devant Button (4s.), Coulthard (7.8s.), Webber (9.6s.), M. Schumacher (15.1s.), Alonso (15.4s.), Raïkkönen (16.2s.) et Klien (21.7s.)

 

19e: Alonso tente de passer Schumacher dans le premier virage, sans succès.

 

20e: Alonso déborde Schumacher par l'extérieur à l'abord du terrible 130R et passe l'Allemand qui n'a pas voulu risquer un accrochage à si haute vitesse. Raïkkönen s'attaque aussitôt au septuple champion du monde. Fisichella ravitaille à la fin de ce tour et laisse Button en tête. Le Roman ressort à la septième place.

 

21e: Button mène devant Coulthard (5.1s.), Webber (6.6s.), Alonso (11.5s.), M. Schumacher (14.7s.), Raïkkönen (15s.), Fisichella (19.1s.) et Klien (21.1s.). Alonso signe le meilleur tour en 1'31''599.

 

22e: Button rentre au stand BAR pour ravitailler. Son arrêt dure 11.7s. et il ressort septième. Alonso fait de même en 7.2s. et revient en course au onzième rang. David Coulthard est un étonnant leader. Arrêt également de Klien qui se retrouve derrière Alonso.

 

23e: Coulthard et Webber rentrent ravitailler. Les mécaniciens de Williams effectuent l'opération plus rapidement que ceux de Red Bull, permettant à l'Australien de passer l'Écossais. Les deux hommes ressortent respectivement sixième et septième. Schumacher est en tête, talonné par Raïkkönen.

 

24e: M. Schumacher mène devant Raïkkönen (0.2s.), Fisichella (7s.), R. Schumacher (10.8s.), Button (14.5s.) et Webber (16.7s.).

 

25e: Raïkkönen tente de déborder Schumacher dans la ligne droite mais l'Allemand résiste.

 

26e: Schumacher et Raïkkönen rentrent ensemble aux stands. L'Allemand ravitaille en 7.3s. et ressort devant le Finlandais dont l'arrêt a duré 8.2s. Ils repartent cinquième et sixième. Fisichella reprend la tête devant Ralf Schumacher.

 

28e: Deuxième arrêt pour R. Schumacher en 7.3s. Le pilote Toyota reprend la piste au huitième rang. Le trio de tête est désormais constitué de Fisichella, Button et Webber.

 

30e: Raïkkönen dépasse Schumacher dans la ligne droite principale et prend la quatrième place. Alonso revient à son tour sur le pilote Ferrari.

 

31e: Fisichella mène devant Button (14.7s.), Webber (15.7s.), Raïkkönen (17.9s.), M. Schumacher (21.7s.), Alonso (22.1s.), Coulthard (24s.) et R. Schumacher (30s.)

 

32e: Alonso attaque Schumacher à la chicane, sans succès.

 

33e: Alonso prend l'aspiration de la Ferrari dans la ligne droite et passe par l'extérieur. Schumacher ne peut rien faire et s'incline.

 

35e: Raïkkönen menace désormais sérieusement Webber et Button. En tête Fisichella compte seize secondes d'avance sur le Britannique.

 

36e: La Minardi d'Albers prend feu lors d'un ravitaillement. Le Néerlandais sort rapidement de sa voiture et l'incendie est maîtrisé. Le pilote peut même reprendre la piste en dernière position.

 

37e: Fisichella compte une vingtaine de secondes sur le groupe composé de Button, Webber et Raïkkönen. Alonso rentre effectuer son second ravitaillement. L'arrêt dure 7.5s. et l'Espagnol ressort huitième.

 

38e: Fisichella rentre à la fin de ce tour. Il ravitaille en huit secondes et repart juste derrière Raïkkönen. Le Finlandais attaque Webber qui ne se laisse pas impressionner.

 

41e: Button et Webber s'arrêtent à la fin de ce tour, laissant Raïkkönen en tête. L'Australien remplit son réservoir en 6.2s. et l'Anglais en 6.7s. Webber ressort devant son rival au sixième rang. C'est la deuxième fois qu'il passe un adversaire grâce aux ravitaillements, performance rare pour les mécaniciens de Williams dont la lenteur dans cet exercice est proverbiale.

 

42e: Avec une piste enfin dégagée, Kimi Raïkkönen est l'homme le plus rapide en course. Deuxième arrêt de Michael Schumacher en 9.8s. Le pilote Ferrari est huitième.

 

43e: Alonso double Button pour la sixième place.

 

44e: Huit secondes d’écart entre Raïkkönen et Fisichella. Le Finlandais, qui doit encore s'arrêter, tente de se forger une avance substantielle et signe le meilleur tour en 1'31''540. Troisième arrêt de Ralf Schumacher, très court: 4.2s. David Coulthard fait de même. L'Écossais parvient à repartir devant M. Schumacher tandis que Ralf doit rester derrière son frère.

 

45e: Raïkkönen s'engouffre dans la voie des stands à la fin de ce tour et ravitaille en 4.9s. Fisichella repasse en tête devant le pilote McLaren.

 

46e: Raïkkönen remonte avec des bottes de sept lieues sur Fisichella à sept secondes. Alonso menace la troisième place de Webber.

 

49e: Alonso prend l'aspiration de Webber à l'intérieur dans la ligne droite. L'Australien tasse l'Espagnol qui manque de peu de mettre une roue dans l'herbe, mais la Renault passe dans le premier virage.

 

50e: Fisichella, désespérément lent, ne compte plus qu'une seconde d'avance sur Raïkkönen.

 

52e: Raïkkönen attaque Fisichella dans la ligne droite, sans succès mais le Romain est aux abois.

 

53ème et dernier tour: Raïkkönen franchit la ligne dans l'aspiration de la Renault et la déborde par l'extérieur. Fisichella tente de tasser son rival mais « Iceman » ne bronche pas, garde sa trajectoire et passe en tête dans le premier virage. L'Italien perd ensuite pied dans cette dernière boucle.

 

Kimi Raïkkönen remporte ainsi sa septième victoire en 2005, peut-être la plus belle de sa carrière. Parti seulement dix-septième, il gagne grâce à un superbe dépassement réalisé dans le dernier tour. En revanche la fin de course catastrophique de Fisichella fragilise encore plus sa position chez Renault. Alonso, bien remonté lui aussi, finit troisième mais est furieux de l'injonction de la FIA qui l'a obligé à laisser passer Klien à deux reprises. Suivent Webber, Button, Coulthard, Michael et Ralf Schumacher. Sato est quant à lui disqualifié par les commissaires pour son agression sur Trulli.

 

Malgré cette victoire, McLaren-Mercedes fait une mauvaise opération lors de ce Grand Prix car Renault, en plaçant ses deux pilotes sur le podium, reprend la tête au championnat du monde des constructeurs.

Tony