Rubens BARRICHELLO
 R.BARRICHELLO
Ferrari
Michael SCHUMACHER
 M.SCHUMACHER
Ferrari
Eddie IRVINE
 E.IRVINE
Jaguar Ford Cosworth

670e Grand Prix

LIX Grand Prix Automobile de Monaco
Ensoleillé
27 mai 2001 - Monaco
78 tours x 3.370 km - 262.860 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Ayant calé au départ, David Coulthard reste bloqué durant 44 tours derrière Enrique Bernoldi.

Vainqueur en Autriche, David Coulthard a le vent en poupe lorsque la Formule 1 débarque en Principauté. L'Écossais ne compte en effet plus que quatre points de retard sur Michael Schumacher au championnat. Les essais confirment sa bonne forme, puisqu'il signe la pole position devant Schumacher. Häkkinen est troisième devant Barrichello. Les Williams-BMW sont de leur côté mal à l'aise sur ce tourniquet: R. Schumacher est cinquième, Montoya septième. La surprise des qualifications vient d'Irvine, brillant sixième sur sa rétive Jaguar.


L'une des inquiétudes des écuries sont les dysfonctionnements des systèmes de départ automatiques. En Autriche, pas moins de quatre voitures ont calé sur la grille ! Pour pallier à cela, la FIA a autorisé les équipes à effectuer des tests à la fin des séances libres, et ceux-ci s'avèrent positifs. Plus anecdotique, Jordan et Arrows se présentent aux essais du jeudi avec de curieux ailerons en T fixés juste devant le cockpit de leurs voitures. Une horreur aussitôt interdite par la FIA. Dans la coulisse, Ferrari annonce avoir prolongé le contrat de Schumacher jusqu'en 2004, tandis que Barrichello est reconduit pour la saison 2002. Enfin, Jarno Trulli est élu codirecteur du GPDA aux côtés de Schumacher et de Coulthard.

 

Tour de formation: Premier coup de théâtre: victime d'un problème électronique, Coulthard ne peut s'élancer. C'est la catastrophe pour l'Ecossais, qui passe de la pole position au fond de la grille, et perd d'ores et déjà toutes ses chances de victoire. Du coup Schumacher se retrouve de fait en pole position devant Häkkinen.

 

Départ: Schumacher conserve l'avantage au premier freinage devant Häkkinen, Barrichello et les deux Williams.

 

1er tour: Heidfeld perd le contrôle de sa Sauber dans le droite suivant Loews et se fracasse contre le mur. M. Schumacher mène devant Häkkinen, Barrichello, R. Schumacher, Montoya, Irvine, Trulli, Villeneuve, Fisichella et Alesi.

 

3e: Alors qu'il avait obtenu le meilleur tour lors de la boucle précédente, Montoya tape un rail par l'arrière gauche en sortant du premier S de la Piscine et finit sa course dans les glissières. Burti revient au stand Prost pour changer de museau et repart.

 

6e: M. Schumacher est en tête devant Häkkinen (2.4s.), Barrichello (4s.), R. Schumacher (5.6s.), Irvine (10s.) et Trulli (15.7s.).

 

8e: Coulthard, revenu en dix-huitième position, se retrouve derrière l'Arrows de Bernoldi. Ce qui ne devrait être qu'une formalité se transforme en cauchemar pour l'Ecossais, car Bernoldi va lui résister pendant trente-trois tours, alors qu'il n'a strictement rien à gagner d'une telle obstruction !

 

13e: Alors qu'il ralentissait un groupe mené par Raïkkönen, Panis revient au stand BAR au ralenti. Victime d'un problème de direction, il repart après un long arrêt, mais abandonne au tour suivant. Dans le même temps Häkkinen est au ralenti et se fait passer par Barrichello à la sortie du tunnel.

 

14e: Häkkinen revient à son stand. Les mécaniciens examinent sa voiture et l'autorisent à repartir.

 

15e: Victime d'une panne sur sa Sauber, Raïkkönen est au ralenti et se fait passer par tout le peloton. Il revient à son stand et sort de sa voiture, mais ses mécaniciens vont venir à bout du problème et il repart cinq tours plus tard.

 

16e: Sa McLaren souffrant d'un problème de suspension insoluble, Häkkinen retourne à son garage pour abandonner.

 

19e: De la Rosa immobilise sa Jaguar en panne à la Piscine.

 

20e: Coulthard attaque Bernoldi à Mirabeau mais le Brésilien ferme la porte. A cause de cette obstruction, Coulthard est l'homme le plus lent en piste.

 

25e: Possédant quatorze secondes d'avance sur son lieutenant, Schumacher revient déjà sur le malheureux Coulthard, toujours bloqué par Bernoldi.

 

26e: Burti s'arrête à Sainte-Dévote, victime d'un problème de freins.

 

27e: Coulthard retente sa chance à Sainte-Dévote mais Bernoldi ne bronche pas. Quelques mètres plus loin il doit laisser passer Schumacher qui lui prend donc un tour. L'Allemand double ensuite Bernoldi, mais Coulthard est trop loin de l'Arrows pour tenter quoique ce soit.

 

29e: Frentzen, pourtant seulement neuvième sur sa Jordan, est désormais l'homme le plus rapide en piste. Son équipier Trulli tient quant à lui difficilement sa cinquième place face à Villeneuve et Fisichella.

 

31e: Trulli s'arrête précipitamment à la Rascasse, moteur en flammes.

 

33e: C'est maintenant Barrichello qui prend un tour à Coulthard puis Bernoldi, sans que cela n'aide le malheureux Écossais.

 

35e: Fisichella commet une erreur à Sainte-Dévote et tape le mur de pneus avec sa roue arrière-gauche. Par une chance incroyable, il peut néanmoins poursuivre, toujours sixième.

 

40e: M. Schumacher compte une quinzaine de secondes d'avance sur Barrichello et vingt-cinq secondes sur R. Schumacher. Outre la bataille entre Bernoldi et Coulthard, l'autre point chaud est la lutte pour la septième place entre Alesi et Frentzen.

 

43e: Verstappen ouvre le bal des ravitaillements. Son arrêt se passe d'ailleurs très mal, puisque ses mécaniciens mettent vingt secondes à effectuer à l'opération avant qu'il ne cale au redémarrage.

 

44e: Sa Benetton ayant été sans doute endommagée dans le premier choc, Fisichella part en tête-à-queue à Sainte-Dévote et se fracasse contre le rail. Cette fois-ci l'Italien ne peut pas repartir. Alesi récupère sa sixième place.

 

45e: Bernoldi s'arrête enfin pour ravitailler, libérant ainsi le malheureux David Coulthard qui, bloqué 36 tours derrière le Brésilien, a ainsi perdu toute chance de bien figurer à l'arrivée.

 

46e: Coulthard prend la neuvième place au jeune Alonso dont la Minardi commence à avoir des problèmes.

 

50e: Ravitaillement de Button, huitième, qui se fait ainsi dépasser par Coulthard. Frentzen perd le contrôle de sa Jordan à la sortie du tunnel et tape violemment le mur, détruisant complètement le côté gauche de sa machine. Celle-ci glisse ensuite contre les protections. L'Allemand sort sans problème de sa machine mais souffre ensuite de violentes migraines qui vont l'handicaper pendant des semaines.

 

51e: Comptant une minute d'avance sur Coulthard, Alesi effectue un ravitaillement (9.1s.) et repart toujours sixième.

 

55e: M. Schumacher effectue son unique ravitaillement en 7s. Barrichello prend la tête de la course.

 

56e: Arrêt de Villeneuve (7.8s.). Le Québécois repart toujours cinquième. Victime d'une casse de sa boîte de vitesse, Alonso doit abandonner tandis qu'il occupait une belle dixième place.

 

58e: Son moteur BMW agonisant, R. Schumacher laisse passer Irvine puis Coulthard, qui était à un tour. Le jeune Allemand revient à son stand pour abandonner. Ceci permet à Coulthard de rentrer dans les points.

 

60e: Ravitaillement de Barrichello (6.9s.), qui permet à Schumacher de retrouver la première place. Irvine ravitaille également et conserve sa troisième place. Abandon de Marques suite à une panne de transmission.

 

65e: Revenu à quinze secondes d'Alesi, Coulthard effectue enfin son premier arrêt. Celui-ci dure 6.6s. et lui permet de repartir à la même place, devant Button.

 

68e: Coulthard signe le meilleur tour en 1'19''424'''.

 

69e: Alesi doit s'arrêter une deuxième fois pour changer de pneus. Il ressort des stands juste derrière Coulthard, qui s'empare ainsi de la cinquième place.

 

76e: Schumacher lève le pied et laisse revenir Barrichello pour conclure la course en parade.

 

78ème et dernier tour: M. Schumacher remporte son cinquième Grand Prix de Monaco, égalant le score de Graham Hill. Il réalise une excellente opération au championnat en creusant un écart de douze points sur Coulthard. Barrichello assure le doublé pour Ferrari, après une course rendue très éprouvante de terribles crampes à la jambe droite. Troisième, Irvine offre à Jaguar son premier podium en Formule 1, et accessoirement ses premiers points en 2001. Villeneuve finit quatrième, ce qui restera son meilleur résultat sur ce circuit monégasque qu'il déteste. Coulthard finit donc seulement cinquième, devant Alesi qui offre à Prost GP son premier point depuis le GP d'Europe 1999 ! Button est septième, devant Verstappen, Bernoldi, le « héros » du jour, et Raïkkönen, dernier à cinq tours.

Tony