Juan-Pablo MONTOYA
 J.MONTOYA
Williams BMW
Michael SCHUMACHER
 M.SCHUMACHER
Ferrari
Jacques VILLENEUVE
 J.VILLENEUVE
BAR Honda

668e Grand Prix

XLIII Gran Premio de España
Couvert
29 avril 2001 - Barcelone
65 tours x 4.730 km - 307.450 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Mika Hakkinen entame le dernier tour et abandonne.

Le grand événement du week-end est la réintroduction officielle de l'antipatinage sur les Formule 1, interdit depuis 1994. La FIA, lasse des rumeurs incessantes sur l'utilisation de ce dispositif par certaines équipes, a préféré trancher le nœud gordien en le légalisant.
Chez Prost GP, Gaston Mazzacane est à court de liquidités, et par conséquent prend la porte. Il est remplacé par le pilote Jaguar Luciano Burti, qui lui-même a fait un début de saison très décevant. Jaguar le remplace par celui qui fut pendant quarante-huit heures le pilote d'essais de Prost, l'Espagnol Pedro de la Rosa.

 

M. Schumacher décroche sa quatrième pole en cinq courses, juste devant Häkkinen, vainqueur des trois dernières éditions de ce Grand Prix. Coulthard et Barrichello occupent la deuxième ligne. Les Williams-BMW sont peu à l'aise sur ce circuit assez tortueux: R. Schumacher est cinquième, Montoya seulement douzième. Grosse surprise chez Prost GP: Burti devant Alesi, ce qui est un sacré camouflet pour l'Avignonnais. Enfin le cauchemar continue pour Benetton-Renault: Fisichella est dix-neuvième, Button vingt-et-unième ! Fisichella est même devancé par la Minardi du jeune héros local Fernando Alonso.

 

Tour de formation: Coulthard reste bloqué sur la grille et doit s'élancer de la dernière place, devenant ainsi la première victime d'un antipatinage défectueux.

 

Départ: M. Schumacher conserve l'avantage sur Häkkinen. En revanche mauvais envol de Barrichello qui se fait passer par R. Schumacher et Trulli. Mais le Brésilien réalise une superbe manœuvre dans l'enchaînement Elf, se jetant à l'extérieur pour déborder l'Allemand et l'Italien. Plus loin Frentzen ne parvient pas à s'élancer mais heureusement tout le monde parvient à l'éviter. Il peut démarrer enfin au bout de quelques secondes. Enfin Montoya passe de la douzième à la sixième place.
Au premier freinage Coulthard heurte Bernoldi et casse son aileron avant.

 

1er: M. Schumacher est en tête devant Häkkinen, Barrichello, R. Schumacher, Trulli, Montoya, Villeneuve, Heidfeld, Irvine et Raïkkönen. Coulthard revient au stand McLaren pour changer de nez et ressort au bout d'une quinzaine de secondes, bon dernier. Bernoldi revient également aux stands pour réparer son Arrows et repart.

 

4e: M. Schumacher mène devant Häkkinen (1.6s.), Barrichello (3.2s.), R. Schumacher (6.1s.), Trulli (8.8s.) et Montoya (10.2s.). Coulthard est l'homme le plus rapide en piste.

 

6e: Au virage 10 Frentzen attaque de la Rosa par l'intérieur mais se fait serrer par l'Espagnol. Il heurte le côté gauche de la Jaguar, décolle légèrement et atterrit en tête-à-queue dans les graviers. De la Rosa, dont le train avant est brisé, échoue lui aussi sur le bas-côté et les deux hommes sont contraints à l'abandon.

 

10e: Victime d'un souci technique, Bernoldi stoppe son Arrows dans l'herbe. Curieux spectacle à l'arrière du peloton: preuve de la nullité de la Benetton en ce début de saison, Fisichella est menacé par la Minardi du jeune Alonso !

 

12e: M. Schumacher mène devant Häkkinen (1.9s.), Barrichello (5.8s.), R. Schumacher (12.4s.), Trulli (15.6s.) et Montoya (17.8s.).

 

19e: M. Schumacher signe le meilleur tour (1'21'''832''') et compte désormais deux secondes d'avance sur Häkkinen. Montoya harcèle Trulli pour la cinquième place.

 

21e: R. Schumacher part en tête-à-queue à La Caixa et reste bloqué dans le sable. C'est la fin de la course pour le jeune Allemand.
Trulli et Montoya entrent ensemble aux stands. L'arrêt du Colombien dure moins longtemps que celui de l'Italien, ce qui lui permet de repartir devant ce dernier.

 

23e: Arrêt de M. Schumacher en 8.7s. Il repart en troisième position. Il est suivi dans les stands par Villeneuve qui lui se retrouve huitième, devant Trulli mais derrière Montoya. Arrêt aussi de Raïkkönen. Fisichella revient à son stand pour changer d'aileron avant.

 

24e: Häkkinen s'empare du meilleur tour. Ravitaillements de Heidfeld, Irvine et Panis, qui se retrouvent septième, neuvième et onzième.

 

25e: Schumacher réplique à Häkkinen en battant son meilleur tour, en 1'21''151'''. Barrichello ravitaille et repart troisième.

 

27e: Comptant 23 secondes d'avance sur Schumacher, Häkkinen entre dans la voie des stands. L'arrêt dure une dizaine de secondes et le Finlandais retombe à la deuxième place.

 

28e: Revenu à la huitième place, Coulthard ravitaille et ressort onzième.

 

29e: Schumacher compte 2.5s. d'avance sur Häkkinen. Suivent Barrichello (12.3s.), Montoya (37.8s.), Villeneuve (39.3s.), Trulli (41.4s.), Heidfeld (44.5s.), Irvine (55.3s.), puis Raïkkönen, Panis et Coulthard.

 

34e: Trois secondes d'écart entre les deux leaders.

 

38e: 3.6s. entre Schumacher et Häkkinen. Raïkkönen ouvre la deuxième séquence de ravitaillements.

 

39e: Arrêt de Heidfeld qui se retrouve dixième.

 

40e: Arrêt de Trulli. L'Italien repart en neuvième position.

 

41e: Ravitaillements successifs de Montoya et de Villeneuve. Ils ressortent sixième et huitième, Coulthard s'intercalant entre eux.

 

43e: Alors qu'il a creusé un écart de quatre secondes sur Häkkinen, Schumacher ravitaille en fin de boucle. L'arrêt dure 9.3s. et l'Allemand repart second. Arrêt de Panis qui chute du cinquième au dixième rang.

 

44e: Gêné par le trafic, Schumacher n'est pas très rapide, ce qui permet à Häkkinen de creuser l'écart. Second arrêt de Barrichello (9.3s.). Le Brésilien est toujours troisième. Coulthard ravitaille également (7.6s.) et se retrouve dixième, derrière Panis et devant Raïkkönen.

 

45e: Häkkinen compte 21.4s. d'avance sur Schumacher. Brièvement quatrième, Irvine ravitaille et ressort huitième.

 

48e: Vingt-trois secondes entre Häkkinen et Schumacher. Barrichello tire tout droit à Würth puis revient en piste au ralenti suite à un problème à l'arrière-droit. Le Brésilien entre au stand Ferrari, où on change ses pneus. Il repart septième.

 

49e: Häkkinen compte 26.6s. d'avance sur Schumacher. Irvine s'arrête sur le bas-côté, moteur cassé, après avoir réalisé sa plus belle course en 2001. Barrichello revient quant à lui à son stand et abandonne, sa suspension étant brisée. Coulthard, qui a doublé Panis, passe ainsi en un tour de la dixième à la septième place.

 

50e: Häkkinen ravitaille enfin pour la seconde fois, pendant 9s. Comme on le pressentait, le Finlandais repart en tête. Il chipe la première place à Schumacher après son deuxième arrêt, exactement comme en 2000.

 

52e: En délicatesse avec ses pneus, Schumacher ne peut pas rivaliser avec Häkkinen qui s'envole en tête. La Ferrari souffre de vibrations et la Scuderia envisage un troisième arrêt pour changer le train de pneus de l'Allemand. Très loin derrière suivent Montoya, Villeneuve, Trulli et Heidfeld.

 

57e: Coulthard reprend le tour de retard qu'il subissait à Schumacher, qui mène désormais un train de sénateur pour ménager sa machine. Heureusement pour lui, il compte plus d'une minute d'avance sur Montoya.

 

60e: Häkkinen compte désormais plus de vingt secondes d'avance sur Schumacher. Coulthard chipe la sixième place à Heidfeld dans la ligne droite, tandis qu'ils prennent un tour à Button.

 

65ème et dernier tour: A l'abord de cette dernière boucle, l'arrière de la McLaren de Häkkinen fume légèrement. Le Finlandais commence à ralentir et doit se rendre à l'évidence: son moteur Mercedes est en train d'expirer ! Il tente vainement de continuer mais doit s'arrêter au niveau de Würth. Pourtant relégué à quarante secondes, Schumacher recueille la victoire.

 

M. Schumacher remporte donc un succès chanceux qui lui permet de creuser au championnat un écart de huit points sur Coulthard, grand perdant du jour. Deuxième, Montoya termine enfin une course et monte sur son premier podium. Jusqu'à alors très mécontent de son équipe, Villeneuve obtient son premier podium depuis 1998, le premier de BAR-Honda. Curieux trio de tête, dont les membres sont notoirement en mauvais termes les uns envers les autres !
Trulli offre trois points précieux à Jordan, devant le malheureux Coulthard et Heidfeld. On retrouve également à l'arrivée Panis, Raïkkönen, Alesi, Burti, Verstappen, Alonso, Fisichella, Button et Marques. Quant au pauvre Häkkinen, il revient au paddock assis sur la McLaren de Coulthard. Il est tout de même classé neuvième, mais avec ce nouveau score vierge est d'ores et déjà exclu de la course au titre.

Tony