David COULTHARD
 D.COULTHARD
McLaren Mercedes
Mika HAKKINEN
 M.HAKKINEN
McLaren Mercedes
Michael SCHUMACHER
 M.SCHUMACHER
Ferrari

635e Grand Prix

XLI Gran Premio de España
Ensoleillé
30 mai 1999 - Barcelone
65 tours x 4.727 km - 307.255 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Tandis que les McLaren s'envolent, Villeneuve, étonnant troisième, va bloquer Schumacher pendant 25 tours.

Après un très médiocre début de saison, ce Grand Prix d'Espagne doit marquer le début de la reconquête pour McLaren. La piste de Barcelone apparaît en effet comme très favorable aux machines de Häkkinen et Coulthard, très chahutées en ce début de saison par les Ferrari.
Néanmoins, lors des qualifications, c'est Eddie Irvine qui crée la surprise en tenant le meilleur temps jusqu'aux dernières secondes de la séance, dans lesquelles il se fait chiper la pole de justesse par Häkkinen. Coulthard est troisième et Schumacher, très déçu de s'être fait battre par son équipier, seulement quatrième. La troisième ligne est surprenante, avec Jean Alesi en cinquième position suivi par la BAR de Villeneuve, soudainement revigorée. Bien qu'étant en difficulté avec sa Stewart, Barrichello obtient la septième place sur la grille, suivi par Frentzen, Trulli et R. Schumacher. Chez Benetton c'est en revanche la débandade: Fisichella est treizième, Wurz dix-huitième... A noter que pour leur Grand Prix national, les deux Espagnols Gené et de la Rosa devancent leurs équipiers respectifs, Badoer et Takagi.

Départ: Excellents départs de Häkkinen et Coulthard qui s'emparent du commandement. Villeneuve s'envole parfaitement et déborde les deux Ferrari qui, après s'être gênées, ressortent côte à côte de l'enchaînement Elf. Schumacher prend finalement l'avantage sur Irvine. Bon envol également de Trulli, qui passe de la neuvième à la sixième place.
Derrière Panis et Gené sont restés scotchés sur la grille. Panis parvient à se relancer, mais pas l'Espagnol qui doit quitter la course, poussé par les commissaires de course.

 

1er: Schumacher tente de surprendre Villeneuve dans la course Repsol, sans succès. Häkkinen mène devant Coulthard, Villeneuve, M. Schumacher, Irvine, Trulli, Alesi, R. Schumacher, Frentzen et Barrichello.

 

4e: Häkkinen s'envole en tête tandis que Schumacher est bloqué derrière la lente BAR de Villeneuve. Wurz fait un escapade hors piste à Campsa et perd la seizième place au profit de Salo.

 

5e: Häkkinen mène Coulthard (3.2s.), Villeneuve (8.7s.), Schumacher (9.5s.), Irvine (10.8s.) et Trulli (13s.).

 

7e: Häkkinen signe son meilleur tour en 1'25''209'''.

 

10e: Schumacher, toujours derrière Villeneuve, se retrouve à quinze secondes de la tête de course, perdant environ une seconde et demie par tour sur celle-ci.

 

15e: Vingt-deux secondes d'écart entre Häkkinen et Schumacher. A cause de Villeneuve, le double champion du monde a déjà perdu la course.

 

17e: De la Rosa ouvre la première salve de ravitaillements, suivi par d'autres troisièmes couteaux.

 

22e: Ravitaillement d'Irvine. Le Nord-Irlandais repart dixième.

 

23e: Arrêt de Häkkinen en 6.8s. Le Finlandais cède provisoirement la tête à Coulthard et ressort deuxième. Ravitaillement également de Trulli.

 

24e: Villeneuve et Schumacher rentrent aux stands. Le Canadien reste immobilisé 9.2s. et l'Allemand 7.4s. Finalement celui-ci ressort devant son rival et s'en trouve enfin débarrassé. Pire encore pour BAR, Villeneuve ressort derrière Irvine et s'est donc fait passer par les deux Ferrari.

 

25e: Jusqu'alors treizième, Zanardi rentre au stand mais ne peut pas repartir, victime d'une casse de sa boîte de vitesse. Panis abandonne également suite à un problème hydraulique sur sa Prost.

 

26e: Ravitaillement un peu longuet de Coulthard, en 12.8s. Il reprend sa deuxième place derrière Häkkinen. Il est suivi dans les stands par Alesi, Frentzen et Barrichello, qui ressortent respectivement neuvième, dixième et onzième.

 

27e: Parvenu au troisième rang, Ralf Schumacher ravitaille à la fin de ce tour et reprend la piste en septième position.

 

28e: Victime d'une panne de transmission, Jean Alesi immobilise sa Sauber dans l'herbe.

 

29e: Très rapide et bénéficiant d'une piste claire, Schumacher signe le meilleur tour en 1'24''982'''.

 

31e: Häkkinen mène devant Coulthard (13.9s.), M. Schumacher (26.9s.), Irvine (31.2s.), Villeneuve (38.6s.) et Trulli (51.7s.).

 

33e: Gêné par Salo et Wurz, et en délicatesse avec son deuxième train de pneus, Coulthard perd du temps sur Schumacher qui est l'homme le plus rapide en piste.

 

36e: Schumacher a refait la moitié de son retard sur Coulthard et n'est plus qu'à six secondes et demie de celui-ci. Victime d'une panne de différentiel, Frentzen s'arrête dans l'herbe et met ainsi un terme à un Grand Prix décevant.

 

40e: Villeneuve s'arrête pour son second arrêt, mais celui-ci s'éternise. Les mécaniciens de BAR arrachent une ailette de son aileron arrière qui se détachait, puis il cale au redémarrage. On tente de le pousser mais rien n'y fait. C'est un nouvel abandon pour le Canadien.

 

41e: Second ravitaillement d'Irvine en 8.5s. Il reste au quatrième rang. Sa trappe à essence ne s'est pas refermée, mais cela n'aura aucune incidence sur sa fin de course.

 

42: Ravitaillement de Trulli qui passe de la cinquième à la huitième place. Onzième, Herbert abandonne sur un problème de transmission, tout comme Diniz qui occupait la neuvième rang.

 

43e: Revenu juste derrière Coulthard, Schumacher s'engouffre dans la voie des stands mais trouve juste devant lui Takagi. Le Japonais le ralentit et lui fait perdre un temps précieux. Schumacher réalise malgré tout un bon arrêt en 7.7s. et reste troisième.
Arrêt de Barrichello, désormais huitième.

 

44e: Second arrêt de Häkkinen en 7.9s. Coulthard s'empare du commandement de l'épreuve. Ralf Schumacher s'arrête également et repart sixième, devant Trulli qui a donc perdu une place. Devant eux le cinquième est désormais Hill, qui ne s'est arrêté qu'une seule fois.

 

45e: Coulthard ravitaille en 7.4s. et repart juste devant Schumacher, qui peut maudire Tora Takagi.

 

48e: La température ayant augmenté, les pneus de Schumacher sont moins performants et il perd du temps par rapport à Coulthard.

 

50e: Ravitaillement de Hill qui se retrouve en huitième position. Fisichella fait une excursion hors piste dans la courbe Renault.

 

54e: Barrichello pourchasse Trulli pour la sixième place. Badoer part en tête-à-queue à la Caixa et y reste bloqué. Sa voiture est dans une position dangereuse, sur le bord extérieur de la piste, mais les commissaires de course parviennent à la dégager.

 

56e: Hill est revenu sur le duo Trulli-Barrichello, et s'engage alors une lutte à trois pour le dernier point.

 

57e: Häkkinen est revenu sur le groupe Trulli et prend un tour à Hill, puis passe Barrichello et Trulli lors des deux boucles suivantes.

 

61e: Häkkinen a baissé de rythme, puisqu'il ne compte plus que 3.5s. d'avance sur Coulthard et 8.4s. sur Schumacher.
Gêné par Takagi, Trulli manque de peu d'être doublé par Barrichello dans le premier virage.

 

62e: C'est au tour de Coulthard de se retrouve bloqué derrière Hill, qui ne laisse passer qu'en fin de tour. Schumacher est revenu à moins de deux secondes de la McLaren, mais il va aussi se retrouver derrière la Jordan.

 

63e: Coulthard prend un tour à Barrichello et Schumacher fait de même avec Hill.

 

64e: Schumacher passe Barrichello dans la courbe Repsol. Hill se place alors le sillage de la Stewart et la déborde par l'extérieur du virage Seat, s'emparant ainsi de la septième place.

 

65e: Mika Häkkinen remporte sa deuxième victoire de la saison devant Coulthard et M. Schumacher. C'est exactement le même podium qu'en 1998. Ce premier doublé de la saison fait beaucoup de bien à McLaren-Mercedes, tandis que Häkkinen revient à six points de Schumacher au classement général. Irvine a assuré la quatrième place et Ralf Schumacher est cinquième. Brillant sixième, Jarno Trulli marque son premier point de la saison. Hill est septième. Barrichello, huitième, est déclassé après la course par la FIA pour cause d'attaches de fond plat non conformes. Salo hérite du coup de sa position, suivi de Fisichella, Wurz, de la Rosa et Takagi.

Tony