Giancarlo FISICHELLA
 G.FISICHELLA
Benetton Playlife
Mika HAKKINEN
 M.HAKKINEN
McLaren Mercedes
Eddie IRVINE
 E.IRVINE
Ferrari

636e Grand Prix

XXXVII Grand Prix du Canada
Ensoleillé
13 juin 1999 - Montréal
69 tours x 4.421 km - 305.049 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
L'accrochage entre Jarno Trulli et Jean Alesi lors du départ.

Michael Schumacher, alors leader du classement général, signe sa première pole position de l'année 1999 devant Häkkinen, Irvine et Coulthard. Barrichello est un excellent cinquième devant Frentzen.

 

Départ: Envol très moyen de Schumacher qui ferme la porte au nez d'Häkkinen qui l'aurait sans cela probablement dépassé. Irvine tente de déborder le Finlandais par l'extérieur, mais celui-ci conserve sa place. Derrière Trulli part complètement en vrille, traverse le gazon, heurte la roue avant-gauche de Barrichello et vient s'encastrer dans la Sauber d'Alesi. Les deux hommes sont éliminés au Canada exactement dans les mêmes circonstances que l'année précédente. Furieux, Alesi sort de sa voiture pour enguirlander l'Italien, qu'il qualifiera d' « idiot » devant les journalistes.

 

1er tour: Schumacher mène devant Häkkinen, Irvine, Fisichella, Coulthard, Frentzen, Herbert, Zanardi, Ralf Schumacher et Diniz. Wurz est au ralenti suite à un problème technique. Barrichello s'arrête à son stand qui fait vérifier sa Stewart et changer les pneus.

 

2e: La voiture de sécurité intervient pour évacuer les voitures d'Alesi et Trulli. Les pilotes se rangent dans son sillage.

 

3e: La voiture de sécurité s'efface au début de cette boucle. Coulthard dépasse Fisichella avant la dernière chicane. C'est à la sortie de celle-ci que Zonta perd le contrôle de sa BAR et tape le mur « Bienvenue au Québec » avec sa roue arrière-droite.

 

4e: Sortie de piste pour Zanardi à l'épingle du Casino, mais l'Italien peut toutefois repartir en avant-dernière position. La voiture de sécurité entre en piste à la fin du tour pour évacuer la voiture de Zonta.

 

8e: La course est relancée, Schumacher menant toujours devant Häkkinen.

 

9e: Schumacher est premier devant Häkkinen (1.5s.), Irvine (3.9s.), Coulthard (4.1s.), Fisichella (6.3s.) et Frentzen (7.1s.).

 

10e: Irvine se loupe à l'épingle et Coulthard tente d'en profiter en s'engouffrant à l'extérieur. Mais le pilote Ferrari conserve l'avantage.

 

11e: Sortie de route de Takagi dans la chicane avant l'épingle, sans dommage pour le Japonais qui regagne la piste.

 

14e: Schumacher, qui est le plus rapide en piste, compte environ deux secondes de marge sur Häkkinen. Derrière Coulthard continue à pourchasser Irvine.

 

15e: La Jordan de Hill tape le mur Bienvenue au Québec. Le Britannique y brise sa roue arrière-droite et doit abandonner. Il est imité dans ce tour par Barrichello dont la colonne de direction est trop endommagée suite au choc avec Trulli.

 

21e: Schumacher mène devant Häkkinen (2.7s.), Irvine (9s.), Coulthard (10.8s.), Fisichella (18.2s.) et Frentzen (21.7s.).

 

22e: Häkkinen est désormais l'homme le plus rapide en piste et réduit l'écart.

 

23e: Schumacher réplique au Finlandais et passe sous la barre des 1'21''. De la Rosa ravitaille mais ne peut pas repartir, transmission cassée.

 

24e: Arrêt de Herbert en fin de tour, qui dure 9.5s. L'Anglais repart dixième.

 

26e: Schumacher a bien réagi et compte désormais quatre secondes d'avance sur Häkkinen.

 

29e: Coulthard tire tout droit à la dernière chicane, sans dommage pour lui.

 

30e: A force d'attaquer, Schumacher monte sur un vibreur à la dernière chicane, ce qui propulse sa Ferrari contre le mur Bienvenue au Québec. L'Allemand doit abandonner tandis qu'Häkkinen s'empare de la tête de l'épreuve.

 

33e: Sortie de piste de Ralf Schumacher à l'épingle. Le pilote Williams perd une place au profit de Pedro Diniz.

 

35e: Häkkinen mène avec sept secondes d'avance sur Irvine et dix secondes sur Coulthard.

 

Jacques Villeneuve se loupe complétement à la dernière chicane et heurte de plein fouet le mur Bienvenue au Québec. Il est le quatrième pilote à taper à cet endroit ce jour-là, le troisième champion du monde.

 

37e: Tous les mécaniciens sortent des stands en vue d'une entrée en piste de la voiture de sécurité. Fisichella et Frentzen ravitaillent et ne perdent pas de place car ils sont suivis par Diniz et R. Schumacher. A la fin du tour Häkkinen rentre au stand pour ravitailler en 8.7s. Irvine l'imite pour un long arrêt de 12.3s.

 

38e: Coulthard est en tête mais il est gêné par l'Arrows de Takagi. Il rentre ravitailler en fin de tour en 10.4s. Au même instant la voiture de sécurité s'installe en piste. L'Écossais ressort des stands devant Irvine, mais il doit ralentir à cause du Saftey-Car et le Nord-Irlandais conserve sa deuxième place.

 

40e: Après quatre tours de neutralisation, Häkkinen mène la course devant Irvine, Coulthard, Fisichella, Frentzen, Diniz, R. Schumacher, Herbert, Takagi, Zanardi, Badoer, Panis et Gené.

 

41e: La voiture de sécurité rentre aux stands. Häkkinen n'est pas menacé par ses poursuivants car derrière lui Badoer et Panis font tampon. Coulthard prend l'aspiration derrière Irvine et tente de le passer par l'extérieur dans le premier enchaînement. Mais Irvine le serre sur le côté, et à l'épingle la McLaren heurte l'arrière de la Ferrari. Irvine part en tête-à-queue et parvient à rejoindre la piste, tout comme Coulthard qui a tiré tout droit dans l'herbe.

 

42e: Häkkinen mène désormais devant Fisichella et Frentzen. Coulthard rejoint les stands pour vérifier sa McLaren et repart au bout de quatorze secondes. Il est maintenant neuvième tandis qu'Irvine est huitième. Takagi abandonne, transmission cassée.

 

43e: Fisichella est gêné par la lutte que mènent devant lui Badoer et Panis. Le Français le bouchonne même très nettement malgré les drapeaux bleus. Frentzen revient juste derrière le pilote Benetton. Avant la dernière chicane Panis tente de passer Badoer, sans succès. Au passage il met une roue dans la poussière et Fisichella tente d'en profiter pour le déborder à l'extérieur. Mais la Benetton glisse et l'Italien manque de peu de se fracasser lui aussi dans le mur. Frentzen en profite pour le passer sans problème. Irvine prend la septième place à Zanardi.

 

44e: Panis s'efface enfin devant Frentzen et Fisichella, mais il est trop tard pour celui-ci qui est le véritable dindon de la farce.

 

46e: Badoer et Panis créent un véritable bouchon derrière lequel se regroupent R. Schumacher, Herbert, Diniz et Irvine. Badoer reçoit une pénalité pour blocage, ce qui est relativement injuste car c'est Panis qui ignore les drapeaux bleus

 

47e: Une fois Badoer et Panis dépassés, Irvine prend la sixième place à Diniz. Coulthard reçoit une pénalité pour vitesse excessive dans les stands.

 

48e: En chassant Herbert, Irvine se loupe dans le virage 3 et doit couper dans l'herbe. Il repart juste sous le nez de Diniz. Zanardi effectue un stop and go pour avoir négligé des drapeaux bleus et ressort neuvième.

 

49e: Coulthard effectue sa pénalité et repart neuvième, à vingt secondes de Zanardi. Panis reçoit lui-aussi et enfin une pénalité pour blocage.

 

50e: Irvine attaque Herbert dans le premier virage, mais le pilote Stewart ferme la porte.

 

51e: Häkkinen mène devant Frentzen (16.1s.), Fisichella (17.7s.), R. Schumacher 27s.), Herbert (29.3s.) et Irvine (29.8s.). Victime d'un problème de freins, Zanardi fait une excursion dans les graviers du premier virage. Il abandonne peu après, suite à une casse de sa transmission.

 

53e: Juste avant la dernière chicane Irvine passe Herbert par l'intérieur. Le Nord-Irlandais loupe son freinage et doit passer dans l'herbe mais c'est également le cas d'Herbert. Finalement le pilote Ferrari entame la ligne droite devant son rival. Il manque de peu de perdre le contrôle de sa machine en remettant les gaz mais conserve sa cinquième position.

 

56e: Irvine attaque désormais Ralf Schumacher pour la quatrième place.

 

58e: Irvine déborde Schumacher par l'extérieur avant la dernière chicane. L'Allemand n'a opposé guère de résistance.

 

60e: Homme le plus rapide en piste, Irvine pourchasse désormais Fisichella qui se trouve à onze secondes. Derrière, l'étonnant Diniz menace la sixième place d'Herbert.

 

62e: Meilleur tour en course pour Irvine en 1'20''382. Ce sera le seul de sa carrière.

 

65e: Irvine est revenu à moins de six secondes de Fisichella.

 

66e: A l'abord de la première chicane (ou virage n°3), le disque de frein avant-droit de la Jordan de Frentzen explose. La monoplace part en vrille et s'écrase avec une extrême violence dans les protections. Très sonné par le choc, Frentzen reste dans son habitacle.

 

67e: La voiture de sécurité fait son entrée en piste. La course se terminera sous drapeaux jaunes.

 

68e: Frentzen est extrait de sa Jordan, soutenu par deux commissaires de course. Il monte dans une ambulance afin d'être examiné au centre médical du circuit. Il souffre d'une légère fracture de genou qui toutefois ne l'empêchera pas de piloter.

 

 

69ème et dernier tour: Mika Häkkinen l'emporte sous régime de la voiture de sécurité. Le Finlandais reprend ainsi la première place au classement général devant Schumacher, le grand perdant du jour. Deuxième, Fisichella obtient son troisième podium en trois ans à Montréal. Toutefois en conférence de presse le Romain ne se montre pas tendre envers Panis et Badoer. Irvine s'en sort bien avec une troisième place qui permet à Ferrari de garder une avance relativement confortable au championnat des constructeurs. Ralf Schumacher est quatrième. Herbert cinquième marque ses premiers points de la saison, tout comme Diniz, sixième avec la Sauber. Coulthard échoue à la porte des points. Suivent enfin Gené, Panis et Badoer. Mais la star du jour fut bel et bien Oliver Gavin, le pilote de la voiture de sécurité, qui est sorti quatre fois en piste !

Tony