Eddie IRVINE
 E.IRVINE
Ferrari
Michael SCHUMACHER
 M.SCHUMACHER
Ferrari
Mika HAKKINEN
 M.HAKKINEN
McLaren Mercedes

622e Grand Prix

LXXXIV Grand Prix de France
Légérement nuageux
28 juin 1998 - Magny-Cours
71 tours x 4.250 km - 301.750 km
Course prévue pour 72 tours, réduite à 71 suite à l'annulation de la procédure de départ (J. Verstappen ayant calé).
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Eddie Irvine sauve in extremis le premier doublé de Ferrari depuis 1990.

Entre les Grands Prix du Canada et de France, Stewart se sépare du très décevant Jan Magnussen et le remplace par le Néerlandais Jos Verstappen, sans volant depuis son départ de chez Tyrrell.

Goodyear inaugure en France une nouvelle évolution de ses pneumatiques qui va apporter un nouveau gain de compétitivité à ses partenaires, et en premier lieu à Ferrari. Ceci n'empêche pas Häkkinen d'obtenir sa cinquième pole de l'année, mais Schumacher est deuxième sur la grille, à seulement deux dixièmes de seconde du pilote McLaren. Coulthard est troisième devant Irvine. Cinquième, Villeneuve n'est qu'à un dixième du Nord-Irlandais. Après un début de saison épouvantable l'équipe Jordan renaît lors des qualifications: R. Schumacher est sixième et Hill septième. En revanche c'est la déception chez Benetton, Wurz et Fisichella se retrouvant relégués en cinquième ligne.

 

Premier départ: Häkkinen s'élance en tête suivi par Schumacher, mais aussitôt les drapeaux jaunes sont agités. En effet Jos Verstappen a calé sur la grille, ce qui entraîne une annulation de la procédure de départ et une réduction d'un tour de la distance de la course, décision anormale car de simples drapeaux jaunes auraient suffi. Plus étonnant encore le Hollandais reprend sa place sur la grille et ne repart pas dernier. Une nouvelle grille est mise en place puis un nouveau tour de formation est lancé.

 

Second départ: Excellent envol de Schumacher qui prend immédiatement la tête tandis qu'Irvine déborde également Häkkinen par l'extérieur. Villeneuve passe quant à lui Coulthard.

 

1er tour: Coulthard repasse Villeneuve dès la sortie d'Estoril. M. Schumacher mène devant Irvine, Häkkinen, Coulthard, Villeneuve, R. Schumacher, Hill, Wurz, Alesi et Fisichella.

 

2e: Victime d'un souci technique, Trulli rentre au stand Prost faire vérifier sa voiture, puis repart bon dernier.

 

5e: Schumacher est l'homme le plus rapide en piste, et compte déjà plus de six secondes d'avance sur Irvine qui retient les deux McLaren. Plus loin Villeneuve est menacé par les deux Jordan.

 

10e: Schumacher est en tête devant Irvine (11s.), Häkkinen (11.5s.), Coulthard (12.5s.), Villeneuve (19.5s.) et R. Schumacher (19.9s.).

 

15e: Jusqu'alors septième, Hill est au ralenti suite à un problème de moteur.

 

17e: Premier ravitaillement de Ralf Schumacher en 9.7s. Il repart onzième. Rosset rentre au stand Tyrrell et sa voiture est poussée dans le garage, moteur cassé.

 

18e: Ravitaillement de Wurz qui passe de la sixième à la dixième place et ressort donc devant R. Schumacher. Hill, toujours très lent, ravitaille aussi. Il est désormais quatorzième.

 

19e: Douze secondes d'écart entre les deux Ferrari de tête. Victime d'une casse de sa suspension avant-gauche, Ralf Schumacher est à son tour au ralenti. Arrêt de Fisichella, désormais onzième.

 

20e: R. Schumacher rentre à son garage pour réparer sa Jordan. Peu après son coéquipier Hill fait de même, mais pour mettre pied à terre. En piste Häkkinen se fait très pressant derrière Irvine. Au virage du Lycée le Finlandais tente déborder la Ferrari, mais il rate sa manœuvre et part en tête-à-queue. Il parvient presque aussitôt à repartir, mais à perdu une place au profit de Coulthard.

 

21e: Ravitaillement de Frentzen qui chute de la septième à la douzième position. Häkkinen rentre à son stand pour ravitailler. Il repart au bout de 8.8s d'immobilisation, en sixième position, derrière Villeneuve et Alesi.

 

22e: Coulthard dépasse Irvine et prend la seconde position. Au même moment Häkkinen se débarrasse d'Alesi. M. Schumacher ravitaille à la fin de ce tour en 8.4s. Coulthard le suit dans les stands mais son arrêt se passe mal: il faut dix-sept secondes à ses mécaniciens pour lui ajouter l'essence nécessaire. Ralf Schumacher revient en course avec deux tours de retard.

 

23e: Irvine se retrouve en tête du Grand Prix devant son coéquipier, Villeneuve, Häkkinen, Alesi et Coulthard. Le Nord-Irlandais rentre ravitailler à la fin de cette boucle.

 

24e: Irvine ressort des stands troisième, après 8.5s d'arrêt. Schumacher retrouve le commandement de l'épreuve. Villeneuve ravitaille à la fin de ce tour, en 8.3s.

 

25e: Schumacher mène désormais devant Irvine (18s.), Häkkinen (22.6s.), Coulthard (27.5s.) et Villeneuve (36.7s.). Jusqu'alors sixième, Herbert ravitaille et cède sa place dans les points à Wurz.

 

28e: Bataille entre Alesi et Fisichella pour la septième place.

 

33e: Schumacher compte désormais 22 secondes d'avance sur Irvine et 28 secondes sur Häkkinen. Frentzen dépasse Fisichella et prend la huitième place.

 

35e: Second ravitaillement de Wurz qui cède la sixième place à Alesi et repart septième. Son équipier italien le suit dans les stands et ressort douzième.

 

41e: Wurz met la pression sur Alesi, alors sixième.

 

43e: Deuxième arrêt d'Irvine en 9.6s. Il ressort quatrième, dépassé par les deux McLaren.

 

45e: Abandon de Tuero suite à un problème de boîte. M. Schumacher ravitaille à la fin de ce tour. L'arrêt dure 9.2s et l'Allemand repart toujours largement en tête.

 

46e: Schumacher mène devant Häkkinen (9.1s.), Coulthard (17s.), Irvine (26.3s.), Villeneuve (28.6s.) et Wurz (54.6s.), qui a passé Alesi dans ce tour. L'Avignonnais ravitaille en effet et se retrouve huitième, derrière Frentzen.

 

48e: Arrêt de Villeneuve en 8.6s. Le champion du monde reste cinquième. Il est suivi dans les stands par Barrichello, puis Herbert, respectivement onzième et dixième.

 

50e: Troisième arrêt pour Wurz qui perd la sixième place au profit de Frentzen, mais reste devant Alesi.

 

51e: Second arrêt de Frentzen en 7.9s. Il est désormais huitième.

 

53e: Sept secondes d'écart entre Schumacher et Häkkinen, le Finlandais devant encore s'arrêter. Arrêt de Fisichella, désormais dixième.

 

54e: Ravitaillement de Häkkinen, qui reste immobilisé 8.9s. et repart quatrième.

 

55e: Brièvement second, Coulthard s'arrête à la fin de ce tour. Mais hélas le problème de ravitaillement en essence se reproduit, l'embout de la pompe refusant obstinément d'entrer dans la valve de la McLaren. Au bout de 36 secondes d'arrêt, le chef des mécaniciens ordonne à Coulthard de repartir en piste, sans qu'une seule goutte de carburant n'ait été rajoutée dans le réservoir.

 

56e: Schumacher compte trente secondes d'avance sur son équipier. Afin d'éviter la panne d'essence, Coulthard revient à son garage. Après un premier essai infructueux, le tuyau à essence se met enfin à fonctionner et l'Écossais repart au bout d'une quinzaine de secondes. Mais il est retombé au septième rang et son réservoir n'est pas suffisamment rempli.

 

58e: Häkkinen est revenu juste derrière Irvine et le menace sérieusement. Coulthard, très rapide, prend la sixième place à Alesi. Tête-à-queue de Herbert qui, en revenant sur la piste, heurte légèrement Trulli qui est envoyé dans les graviers. Le Britannique reprend la course sans dommage, mais l'Italien ne peut pas redémarrer.

 

59e: Coulthard bat le meilleur tour en course en 1'17''523.

 

60e: Häkkinen tente de déborder Irvine au virage du Lycée, mais le Nord-Irlandais résiste à sa pression.

 

61e: Coulthard prend la cinquième place à Wurz.

 

62e: Gêné par Verstappen, Häkkinen perd du temps dans le première portion du circuit.

 

63e: Coulthard doit ravitailler une quatrième place fois afin de pouvoir enfin espérer finir la course. L'Écossais est désormais huitième. Dans le même tour le moteur de Takagi explose. La Tyrrell est évacuée par les commissaires, mais le nuage de fumée ainsi répandu surprend Wurz qui effectue un tête-à-queue. Il repart toutefois sans problème, toujours cinquième

 

65e: Häkkinen déborde Irvine par l'intérieur à l'épingle d'Adélaïde, mais le Nord-Irlandais résiste et conserve sa place.

 

69e: Tandis que Häkkinen est toujours blotti dans les échappements d'Irvine, Nakano est au ralenti suite à une panne moteur. Frentzen tente de prendre la sixième place à Alesi mais se loupe et brise une bielle de suspension contre la Sauber. Il rentre au stand Williams pour réparer, mais l'opération n'est pas possible et sa course s'arrête là.

 

71ème et dernier tour: Michael Schumacher franchit la ligne d'arrivée en vainqueur et obtient ainsi son troisième succès de la saison, son trentième en F1. Irvine résiste jusqu'au bout à la pression de Häkkinen, et offre à Ferrari son premier doublé depuis... le GP d'Espagne 1990 ! Dans le dernier virage du Lycée Häkkinen s'est jeté à l'extérieur, mais à la réaccélération le pilote de la Scuderia a conservé de justesse l'avantage. Villeneuve est quatrième, Wurz cinquième. Dans cette dernière boucle Coulthard chipe le dernier point à Alesi. Suivent Herbert, Fisichella, Barrichello, Panis, Verstappen, Salo, Diniz et Ralf Schumacher, bon dernier à trois tours.

Au classement du championnat, Schumacher n'est plus qu'à six points de Mika Häkkinen tandis que Coulthard est désormais bien esseulé au troisième rang.

Tony