David COULTHARD
 D.COULTHARD
McLaren Mercedes
Mika HAKKINEN
 M.HAKKINEN
McLaren Mercedes
Michael SCHUMACHER
 M.SCHUMACHER
Ferrari

619e Grand Prix

XL Gran Premio de España
Ensoleillé
10 mai 1998 - Barcelone
65 tours x 4.727 km - 307.255 km
Affiche
F1

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Le têtu Irvine ne veut pas se laisser déborder par Fisichella... Les deux finiront dans les graviers.

Ce Grand Prix d'Espagne voit l'interdiction par la FIA des affreux ailerons « pingouins » qui commençaient à proliférer dans toutes les équipes. Les pontons des monoplaces redeviennent dégagés. Comme prévu, ce week-end est encore très largement dominé par les McLaren. Häkkinen signe le meilleur temps de toutes les séances d'essais et décroche une nouvelle pole position, devant Coulthard. Derrière, Michael Schumacher limite les dégâts avec le troisième temps en qualifications... à une seconde et demie de Häkkinen ! Les Benetton réalisent de leur côté de bonnes performances, puisque Fisichella se qualifie quatrième et Wurz cinquième. En revanche, c'est toujours la soupe à la grimace chez Williams: Villeneuve est dixième, Frentzen quinzième. A noter l'excellente qualification de Barrichello, neuvième, qui contraste fortement avec la piteuse dix-huitième place de son équipier Magnussen. Quant à Ricardo Rosset, il ne parvient pas se qualifier sur sa Tyrrell.

 

Grille de départ: Victime d'un nouveau problème technique, Pedro Diniz doit s'élancer depuis les stands

 

Départ: Envol parfait pour les deux McLaren qui conservent leurs positions. Fisichella et Irvine partent beaucoup mieux que Schumacher et l'Italien franchit le premier freinage en troisième position. Toutefois Irvine le dépasse dès la sortie de l'enchaînement Elf.

 

1er tour: Häkkinen mène devant Coulthard, Irvine, Fisichella, M. Schumacher, Wurz, Barrichello, Villeneuve, Herbert et Hill. Frentzen attaque Alesi à la sortie du virage Seat, mais les deux voitures se touchent et partent en tête-à-queue. Ils doivent repartir en queue de peloton.

 

2e: Frentzen rentre à son stand pour changer de museau. Il est désormais avant-dernier, devant Diniz est partie bien après tout le monde.

 

4e: Les McLaren s'envolent en tête tandis que les Ferrari et les Benetton semblent destinées à lutter pour les places d'honneur. Häkkinen est véritablement sur une autre planète puisqu'il « colle » une seconde au tour à son coéquipier.

 

5e: Häkkinen mène devant Coulthard (5.7s.), Irvine (9.9s.), Fisichella (10.8s.), Schumacher (12.2s.) et Wurz (13.8s.).

 

10e: Onze secondes d'écart entre Häkkinen et Coulthard.

 

15e: Häkkinen est toujours premier devant Coulthard (13s.), Irvine (19.2s.), Fisichella (21s.), M. Schumacher (23.2s.) et Wurz (27s.). Suivent à 35-40 secondes du leader un groupe composé de Barrichello, Villeneuve, Herbert, Hill et Panis.

 

17e: La course est de plus en plus ennuyeuse. Les seules batailles concernent Villeneuve et Herbert pour la huitième place, ainsi que Takagi et R. Schumacher pour la quinzième place.

 

20e: L'écart entre Häkkinen et Coulthard s'est stabilisé autour de douze secondes. Magnussen et R. Schumacher ouvrent la première salve de ravitaillements.

 

22e: Très étonnante image: les deux Arrows de Salo et Diniz s'arrêtent au même moment, comme de concert, dans l'herbe longeant la ligne de départ, les deux moteurs fumants. Premiers ravitaillements de Barrichello, Herbert et Hill qui repartent sans problème.

 

23e: Arrêt de Wurz qui ressort en septième position. La sixième place est désormais occupée par Villeneuve.

 

25e: Arrêts simultanés d'Irvine et Fisichella. Le Nord-Irlandais repart au bout de 9.8s., l'Italien après 8.8s. Ils sont désormais respectivement quatrième et cinquième. Häkkinen signe le meilleur tour de la course en 1'24''275.

 

26e: Premier ravitaillement d'Häkkinen en 7.6s. Il ressort deuxième, laissant Coulthard mener un tour.

 

27e: Coulthard effectue à son tour son premier arrêt qui dure huit secondes. Il reprend comme de juste la piste derrière son équipier. Ravitaillement de Michael Schumacher qui dure également huit secondes. L'Allemand réalise une excellente opération puisqu'il reprend la piste toujours troisième, juste devant Irvine et Fisichella. A cet instant l'Italien tente de passer Irvine dans le premier virage, sans succès. Arrêt enfin de Villeneuve qui retombe au huitième rang.

 

29e: Fisichella attaque Irvine dans la ligne droite principale et le déborde par l'extérieur. L'Italien prend l'avantage dans le premier freinage mais Irvine garde sa trajectoire et l'accrochage est inévitable. Le flanc de la Benetton heurte la roue avant-gauche de la Ferrari et les deux voitures partent en tête-à-queue dans les graviers. Fisichella sort furieux de sa voiture et court enguirlander très vivement Irvine, qui sagement ne répond pas. Fisichella recevra finalement une amende de 7,500 $ de la part de la FIA pour son comportement.

 

35e: Tandis que les deux McLaren paradent toujours en tête, Barrichello, désormais cinquième, est sous la menace de Villeneuve.

 

38e: Mauvais week-end pour Ferrari: Michael Schumacher reçoit une pénalité pour vitesse excessive dans les stands.

 

41e: Schumacher effectue son stop and go et ressort quatrième, à quatre secondes de Wurz.

 

42e: Début de la deuxième vague de ravitaillements avec Frentzen, Nakano et Takagi. Frentzen ressort des stands juste devant Hill, à un tour devant lui, et la bloque pendant quelques mètres, provoquant la colère du Britannique.

 

45e: Sortie de piste de Hill dans la grande courbe Renault. Le Britannique ravitaille en fin de tour. Ravitaillements également pour Barrichello, Herbert puis Häkkinen. Le Finlandais reste immobilisé 10.8s. et ressort deuxième.

 

46e: Arrêt de Villeneuve en 9.8s. Il repart sixième, derrière Barrichello. Deuxième arrêt de Coulthard, très court, en sept secondes. Häkkinen retrouve le commandement de l'épreuve. Arrêt pour Wurz en 8.1s. L'Autrichien est désormais quatrième.

 

48e: Le moteur de Hill explose, l'obligeant à abandonner sa Jordan sur un bas-côté. Schumacher ravitaille à la fin de cette boucle. Les mécaniciens de Ferrari effectuent rapidement l'opération en 7.9s. L'Allemand ressort toujours troisième, devant un Wurz gêné par le trafic.

 

50e: Häkkinen mène devant Coulthard (6s.), M. Schumacher (45.8s.), Wurz (50.3s.), Barrichello (1m. 15s.) et Villeneuve (1m. 17s.), celui-ci étant pourchassé par Herbert. Frentzen prend la douzième place à Magnussen après avoir failli l'accrocher dans le premier virage.

 

54e: Häkkinen prend un tour à Herbert puis Villeneuve au tour suivant, après que le Québécois a résisté pendant une boucle.

 

58e: Outre le duel Villeneuve-Herbert, l'intérêt de cette fin de course constitue en la remontée de Frentzen qui, douzième, revient sur un groupe constitué de Trulli, Alesi et Ralf Schumacher.

 

61e: Häkkinen, qui compte onze secondes d'avance sur Coulthard, se retrouve bloqué derrière le peloton emmené par Trulli. Il parvient dans cette boucle à prendre un deuxième tour à Frentzen. Nouvel abandon pour Olivier Panis, victime d'un problème mécanique alors qu'il tenait une satisfaisante huitième place.

 

64e: Tandis que Häkkinen se débarrasse de Trulli, Frentzen prend l'aspiration de R. Schumacher dans la ligne droite principale, le passe dans le premier virage, ainsi qu'Alesi qui se fait surprendre la Williams.

 

65ème et dernier tour: Mika Häkkinen reprend sa marche triomphale en remportant son troisième Grand Prix de la saison. Coulthard n'a rien pu faire d'autre que d'assurer le doublé, le troisième en cinq courses pour McLaren. Quant à Michael Schumacher, il doit se satisfaire de sa troisième place. Wurz est quatrième pour la troisième fois cette année-là, tandis que Barrichello inscrit les premiers points pour Stewart en 1998. Après un week-end désastreux, Williams obtient tout de même un point avec la sixième place de Villeneuve, juste devant Herbert. Déchaîné en fin de course, Frentzen a chipé la huitième place à Trulli. Suivent Alesi, R. Schumacher, Magnussen, Takagi, Nakano et Tuero.

Tony