David COULTHARD
 D.COULTHARD
McLaren Mercedes
Mika HAKKINEN
 M.HAKKINEN
McLaren Mercedes
Michael SCHUMACHER
 M.SCHUMACHER
Ferrari

624e Grand Prix

XXVII Grosser Preis von Osterreich
Ensoleillé
26 juillet 1998 - Spielberg
71 tours x 4.323 km - 306.933 km
Affiche
F1
Coupe

Le saviez-vous ?

Pilote
Constructeur
Moteur
Premier tour mouvementé pour David Coulthard.

Après trois victoires consécutives de Schumacher et de Ferrari, la domination de Häkkinen et de McLaren sur le championnat ne semble plus tenir qu'à un fil. Le samedi, les qualifications se déroulent sur une piste humide. En fin de séance, la piste commence à s'assécher, et par conséquent ceux qui sortent parmi les derniers ont toutes les chances de décrocher la pole. C'est finalement Giancarlo Fisichella qui décroche le meilleur temps, et obtient ainsi à 25 ans une étonnante première pole position. A ses côtés en première grille on retrouve le non moins surprenant Jean Alesi, qui obtient ainsi la meilleure qualification de l'équipe Sauber. La deuxième ligne en revanche ne comporte pas de surprise, avec Häkkinen devant Schumacher. Mais derrière, on retrouve Barrichello sur Stewart et Salo sur Arrows. Certains ont donc complètement raté leurs qualifications: Irvine n'est que huitième, Villeneuve onzième, et surtout Coulthard n'est que quatorzième ! Wurz, le coéquipier de Fisichella, fait encore pire avec le dix-septième temps...

Dans ces conditions, l'enjeu de la course, qui va se dérouler sous un beau soleil estival, reste la lutte entre Häkkinen et Schumacher, Fisichella et Alesi ne pouvant prétendre sérieusement à la victoire.

 

Départ: Excellent envol de Häkkinen qui déborde Alesi puis Fisichella et vire en tête au premier virage. Schumacher parvient à prendre l'avantage sur la Sauber, qui se fait en plus doubler par Barrichello. Mauvais départ en revanche de Salo qui perd quatre places. Plus loin Panis reste bloqué sur la grille suite à un souci d'embrayage. A l'abord du premier freinage, Takagi perd le contrôle de sa Tyrrell, tape le rail intérieur, part en tête-à-queue et heurte Tuero qui entraîne Herbert hors-piste. Nakano doit s'arrêter pour éviter l'accrochage. Takagi ne va pas plus loin mais ses trois adversaires peuvent repartir.

 

1er tour: Schumacher passe Fisichella au virage de Remus. Au même endroit Diniz loupe complètement son freinage et heurte son équipier Salo à l'arrière. Le Finlandais part en tête-à-queue tandis que Diniz percute Coulthard qui se retrouve aussi dans le mauvais sens. En se relançant Salo casse l'aileron avant de l'Ecossais. Quelques pilotes passent par les graviers pour éviter le carambolage. La voiture de sécurité entre sur la piste.

 

2e: Les voitures se regroupent derrière le Saftey-Car. Häkkinen mène devant M. Schumacher, Fisichella, Barrichello, Alesi, Irvine, Frentzen, R. Schumacher, Hill et Verstappen. Coulthard rentre à son stand pour changer pneus et aileron avant. Salo et Diniz reviennent également au stand Arrows. Le premier doit abandonner, suspension brisée, mais le second peut repartir.

 

4e: La course est relancée. Schumacher attaque Häkkinen à Remus, sans succès. Il prend alors son aspiration et le déborde par l'extérieur à Gösser. Mais il a été trop présomptueux et loupe son freinage, ce qui permet à Fisichella de le repasser. Wurz tente de passer Verstappen dans l'enchaînement Jochen Rindt, mais sort de la piste et se retrouve dix-septième. Diniz revient à son stand pour abandonner.

 

5e: Schumacher prend l'aspiration de Fisichella après Remus mais l'Italien l'emmène loin vers l'intérieur. Schumacher ne se démonte pas et, prenant l'extérieur puis l'intérieur, il « croise » l'Italien et reprend sa seconde place.

 

6e: Häkkinen mène devant Schumacher (0.6s.), Fisichella (2.4s.), Barrichello (4.8s.), Alesi (6.5s.) et Irvine (6.8s.).

 

7e: Bien plus rapide que Häkkinen, Schumacher se porte à sa hauteur à l'extérieur de Gösser, mais le Finlandais résiste.

 

8e: Victime d'un problème de freins, Barrichello revient au garage Stewart pour mettre pied à terre. Dans le même temps Irvine passe Alesi et se retrouve quatrième.

 

9e: Schumacher met une énorme pression sur le leader, alors que Coulthard pointe déjà au dixième rang après avoir dépassé Villeneuve.

 

10e: Coulthard prend la neuvième place à Trulli, pendant que devant lui Alesi retient un groupe composé de Frentzen et des deux Jordan.

 

12e: Häkkinen prend un tout petit peu de champ sur Schumacher et signe le meilleur tour.

 

14e: A Remus, Coulthard prend la huitième place à Hill.

 

16e: Coulthard double Ralf Schumacher.

 

17e: Häkkinen et Schumacher se battent à coup de records du tour. La hargne de l'Allemand est telle qu'il perd le contrôle de sa Ferrari dans le virage Jochen Rindt. La Ferrari part à haute vitesse dans l'herbe, décolle légèrement et casse son aileron avant. Schumacher parvient à ramener sa machine sur la piste, mais ayant passé l'entrée des stands, il est obligé d'effectuer tout un tour de circuit avec sa monoplace meurtrie.
Au même moment le moteur de Frentzen explose, contraignant ce dernier à un nouvel abandon.

 

18e: Schumacher revient au ralenti à son stand. Miraculeusement, les suspensions de la Ferrari sont intactes. Les mécaniciens changent l'aileron avant, les pneus et en profitent pour effectuer le ravitaillement en essence. Schumacher repart au bout de 19s., mais il est désormais bon dernier.

 

19e: Coulthard passe Alesi et se retrouve quatrième.

 

20e: Premier arrêt de Hill en 8.6s., désormais douzième.

 

21e: Maintenant deuxième, Fisichella effectue son premier ravitaillement en 10.7s.

 

22e: Fisichella ressort des stands quatrième, à la hauteur d'Alesi. Les deux pilotes franchissent côte à côte la montée vers Remus. Arrivé là, Alesi se rabat depuis l'extérieur devant Fisichella, qui ne veut pas céder et retarde son freinage. C'est l'accrochage: la Sauber part en tête-à-queue tandis que la Benetton, suspension avant-gauche brisée, échoue dans les graviers. Alesi fait un 180° pour se relancer mais cale. Les deux hommes abandonnent. La Sauber, bloquée sur la piste, est prudemment dégagée par les commissaires de course.

 

25e: Häkkinen mène désormais tranquillement la course, avec 17s. d'avance sur Irvine et 22s sur Coulthard. Schumacher est déjà dixième, après avoir passé Rosset, Wurz, Tuero et Nakano.

 

26e: Arrêt de R. Schumacher en 8.2s. Il reste quatrième, ressortant devant Trulli. Pourchassant ce dernier, Villeneuve fait une petite excursion hors piste au virage Jochen Rindt.

 

27e: Irvine ravitaille à la fin de ce tour pendant 8.6s. Il revient en piste au troisième rang.

 

30e: Coulthard signe le meilleur tour en 1'12''878'''. Schumacher dépasse Hill et se retrouve huitième.

 

32e: Tête-à-queue de Tuero à Jochen Rindt. L'Argentin doit abandonne là sa Minardi.

 

34e: Cinquième, Trulli ralentit un « train » composé de Villeneuve, Herbert, M. Schumacher et Hill. Häkkinen revient sur ce groupe et se trouve ralenti. Par conséquent, il se précipite dans la voie des stands en fin de tour. Son ravitaillement dure 10.4s. Coulthard se retrouve en tête.

 

35e: Après s'être débarrassé de Herbert et de Villeneuve, Schumacher passe Trulli. Celui-ci se fait également déborder par Villeneuve.

 

36e: Second arrêt de Coulthard en 10.6s. L'Écossais cède la première place à son équipier, mais surtout repart devant Irvine.

 

38e: Arrêt d'Herbert, qui chute de la huitième à la onzième place.

 

39e: En difficulté, Trulli ravitaille en 9.8s. et ressort dixième, derrière Herbert.

 

42e: Second arrêt de Michael Schumacher qui dure 9.4s. Il perd deux places et se retrouve septième, derrière Villeneuve et Hill.

 

43e: Ravitaillement de Ralf Schumacher (8.3s.), qui est toujours quatrième. Villeneuve effectue son unique arrêt en 10.4s.

 

46e: Häkkinen mène devant Coulthard (20s.), Irvine (21s.), R. Schumacher (55.2s.), M. Schumacher (57.4s.) et Villeneuve (1m. 11s.). Coulthard tourne lentement et semble sous la pression d'Irvine, mais se réveille ensuite. Arrêt de Hill en 8.2s. Le Britannique se retrouve huitième, à un tour.

 

49e: Arrêt de Wurz, qui s'était intercalé en septième position et se retrouve maintenant neuvième.

 

51e: Michael Schumacher attaque son frère à l'épingle de Remus, à l'intérieur puis à l'extérieur, et manque de peu de sortir de la piste.

 

53e: Abandon de Verstappen qui a cassé son moteur Ford-Cosworth.

 

55e: Michael Schumacher déborde Ralf avant Gösser et s'empare sans problème de la quatrième place.

 

60e: A l'origine de quinze secondes, l'écart entre Irvine et son leader M. Schumacher ne cesse de diminuer. Officiellement le Nord-Irlandais souffre de problèmes de freins, mais il est évident que Jean Todt lui a demandé de ralentir pour laisser passer Schumacher.

 

66e: Schumacher est revenu dans les roues d'Irvine.

 

68e: Comme attendu Irvine laisse passer Schumacher dans la montée vers Remus.

 

71ème et dernier tour: Mika Häkkinen remporte sa cinquième victoire de la saison, suivi de Coulthard, qui partait pourtant quatorzième. Häkkinen et McLaren redressent ainsi la situation après un mauvais début d'été, le Finlandais portant son avance sur Schumacher à huit points. Laborieux troisième, le double-champion du monde peut regretter son erreur de début de course. Irvine est quatrième, devant Ralf Schumacher et Villeneuve. Suivent Hill, Herbert, Wurz, Trulli, Nakano et Rosset.

Tony